Depuis le XIIIème les cœurs et corps des rois sont conservés séparément : les corps allaient traditionnellement à l’abbaye Saint Denis et les cœurs étaient offerts à qui le mourant le souhaitait  cad souvent aux Jésuites. Les deux cœurs furent donc longtemps conservés dans l’eglise Saint-Paul-Saint-Louis dans le marais jusqu’à en être délogés par la révolution française.

En 1972, Petit-Badel ex architecte du roi est chargé de fondre les reliquaires de l’église. Il invite deux amis peintres : Alexandre Pau de Saint-Martin et Martin Drolling en ayant déjà en tête l’idée de leur donner les cœurs maintenant séchés. Il savait en effet, que les cœurs écrasés et malaxés dans l’huile donnent un magnifique pigment rouge qui offre un rendu magnifique sur toile.

Martin Drolling avait déjà largement profité de la révolution et récupéré de nombreux cœurs de la famille royale mais il obtient tout de même le cœur de Louis XIII pendant que Alexandre Pau de Saint-Martin récupère le plus gros des cœurs : celui de Louis XIV.

interieur cuisine lutetiablog lutetia blog

Alexandre Pau de Saint-Martin aurait donc peint avec ses reliques la toile « Vue de Caen » actuellement au musée de Pontoise (mais pas exposée) et Martin Drolling « Intérieur d’une Cuisine » exposée au Musée du Louvre.

De quoi regarder les toiles différents lors d’une prochaine visite au Louvre, car qui sait, peut être que d’autres vestiges humains s’affichent ainsi aux regards de tous?

Et pour en apprendre plus sur cette histoire et le destin des coeurs royaux, je vous conseille d'écouter le podcast de Au coeur de l'histoire de Franck Ferrand : La profanation des tombes royales à Saint Denis.