A à peine 3h de voiture à l’est de Paris se trouve Verdun. Les parisiens ont rarement l’idée de partir en week end autre part qu’en Normandie, Bretagne ou dans une capitale européenne et pourtant, il y  a tant à voir en France.

Passer un week end à Verdun, c’est l’occasion de réviser un peu l’histoire de la première guerre mondiale … car si on parle souvent de la seconde guerre mondiale, la grande guerre elle n’est évoquée que ponctuellement pour annoncer la mort d’un des derniers poilus.

A voir sur place :

-          Le village de Fleury-devant-Douaumont : bombardé pendant la guerre, ce village (aujourd’hui, on devrait plutôt parler de ruine) a été tellement touché qu’il ressemble à un paysage lunaire. Le village a été gardé intact après la guerre pour montrer les conséquences physiques des obus

-          Le fort de Douaumont, un fort construit par Séré de Rivières après la campagne de 1870, grand point de bataille sur le front. Ce fort a été abandonné par les francais dans les années 1915 mais repris par les allemands en 1916 qui en ont fait leur QG. S’en suit ensuite une lutte acharnée pour rependre le contrôle du fort, à tel point qu’aujourd’hui, si la bataille symbole de la première guerre mondiale pour les français est « la bataille de Verdun » les allemands eux parlent de « la bataille de Douaumont » Lien de l'office du tourisme sur le Fort de Douaumont 

-           La tranchée des baïonnettes : une tranchée où les soldats ont été recouverts de terre et on peut encore voir aujourd’hui le bout des baïonnettes qui dépassent du sol.  Cette histoire est sujette à controverse et il existe de nombreuses interprétations quant à l’existence de cette tranchée. Lien de l'office du tourisme sur la tranchée des baionnettes.

-          Le mémorial de Verdun qui permet de repositionner la guerre dans son contexte historico – social – économique de l’époque. Le musée contient notamment de nombreuses vidéos où l’on peut voir le courage extraordinaire des hommes qui lançaient des assauts au milieu de milliers de bombes qui tombaient du ciel. Un seul regret sur ce musée : on ne parle pas suffisamment de la désertion et de la gestion de ce « problème » à l’époque.

-          Les ossuaires et les tranchés

Verdun_Lutetiablog-Lutetia-blog

Certes pas un week end typique, mais cela reste toujours l’occasion de passer un bon week end à deux ou de s’arrêter sur le chemin de Metz. A faire en automne ou en hiver pour apprécier au mieux ce que les poilus ont pu endurer et pour éviter la foule.