L’obélisque de la place de la Concorde est le monument le plus ancien de Paris car il date du XIIIème siècle avant JC, mais cette information n’est surprenante pour personne.

Ce qui est plus insolite, c’est de savoir que la place de la concorde est un gigantesque cadran solaire dont le gnomon (= aiguille du cadran solaire) est l’obélisque elle même. C’est un vieux projet qui datait d’avant guerre (initié en 1913 par Camille Flammarion), mis en place en 1999 quand la mairie de Paris autorise de tracer au sol les lignes des heures.

Cadran Solaire Concorde Lutetiablog LutetiaJ'ai entouré les lignes sur la photo, mais en réduit, on ne voit rien

Pensez y et regardez le sol la prochaine fois que vous marcherez à Concorde.

 Cadran Concorde Lutetiablog Lutetia

Et j’en profite pour vous raconter une autre anecdote sur l’obélisque de la place de la Concorde : il y avait initialement deux obélisques. Lorsque ceux ci sont offerts en 1830 à la France, l’ingénieur en charge d’organiser le rapatriement des obélisques en France, décida de commencer par le plus lourd des deux monolithes, celui de 230 tonnes. Son transport necessitant la construction d’engins spéciaux et ayant duré plus de 18 mois, l’ingénieur déclara forfait pour le transport du second obélisque qui fut finalement symboliquement rendu à l’Egypte en 1994.