C'est dans un froid glacial que commence cette visite du quartier des Célestins de la Garde Républicaine. Car oui, pour la garde républicaine on ne parle pas de caserne mais de quartier. Et oui on précise quartier des Célestins car il y a plusieurs quartiers en Ile de France.

La guide nous explique l'historique du corps de bâtiment : couvent puis hôpital avant de devenir les locaux d'un des quartiers de la garde républicaine.
On découvre ensuite l'origine et l'évolution de la garde républicaine dont on retrouve les prémisses avec Saint Louis mais c’est en 1848 qu’on entend parler pour la première du terme Garde Républicaine. La garde républicaine qui comprend aujourd’hui la cavalerie mais aussi l’infanterie et toute sorte de police montée (à moto, à vélo…) Son rôle consiste à 80% à faire de la sécurité et seulement à 20% à faire des parades.

On passe ensuite au musée de la Garde Républicaine pour toute une partie un peu fastidieuse : les costumes, les chevaux et leurs spécificités. S’il est intéressant de savoir que le costume est complètement codifié et que rien n’est laissé au hasard : couleur, matière, longueur… j’ai trouvé que passer en revue tous les éléments était inutile d’autant plus que je vous le rappelle il faisait super froid.

GardeRepublicaine

Vient ensuite la visite des bâtiments : le bâtiment du quartier général, la forge (ouverte uniquement en semaine) les écuries d’un escadron de cavalerie. Chaque garde (homme et femme) est embauché en tant que militaire mais aussi en tant que cavalier. A son arrivé, un garde se voit attribuer un cheval avec lequel il travaillera jusqu’à la retraite de celui-ci. Il y a donc un lien très fort entre les cavaliers et les chevaux ce qui explique qu’à la garde républicaine, les cavaliers s’occupent eux même de leur cheval. Pour leurs faciliter la tache, ils sont logés dans le quartier avec un bâtiment réservé aux familles et un bâtiment pour les célibataires.
Les cheveux sont choisis par rapport à leur taille (objectif de fin de croissance : 1,70m) , leur force et leur robe car tous les chevaux d’un même escadron doivent avoir la même robe sauf pour les membres l’état major qui peuvent choisir les chevaux qu’ils souhaitent.

La visite continue avec le manège où on peut assister à un entrainement standard puis se termine avec l’écurie de l’état major.

Une visite sympathique mais difficile du fait du froid et du temps « perdu » dans le musée. Mon conseil, faites la visite en été et en semaine pour pouvoir pénétrer dans la forge.

Et si la garde républicaine vous intéresse, sachez qu’il y a régulièrement des représentations dont celles de la maison du Roy, des carrousel des lances, de la reprise des tandem ou de la reprise des douzes.  Pour connaitre les dates et pour réserver cela se passe par téléphone au 01 58 28 20 72 ou par email à l’adresse suivante : contact.garderepublicaine@gendarmerie.interieur.gouv.fr