20 octobre 2012

Je voulais tester le nouveau Bar Martini éphémère, mais c’est la crise ...

Les lieux des soirées prives Martini se dégradent. Passer d'une terrasse sur les champs avec une jolie vue sur tout Paris fréquentée par les mannequins de la fashion week à un bar en sous sol ambiance eighties avec une brochette de hipsters de supermarché qui se précipitent pour aller boire deux verres de Martini gratuits, on le sent que c'est la crise...

Personnellement, j'ai préféré rebrousser chemin quand j'ai vu que le physionomiste repoussait tout ce qui ressemblait de près ou de loin a un jean (même pour ceux "sur la liste"). Dommage pour moi, il passait déjà du David Guetta d'il y a trois ans, ca promettait une soirée mémorable (en vrai j’adore David Guetta !).

Heureusement que mon copain est venue a ma rescousse, on est allé boire un verre  au bar intimiste du Champs Elysée Plaza où les bouteilles de champagne sont au prix "raisonnable" ( pour un cinq étoiles en tout cas) de 85 euros.

Ou comment transformer une soirée loose en une soirée romantique en amoureux.

Elysées Plaza Lutetiablog Lutetia Blog

PS : si ça vous tente toujours, ça fait deux semaines que le bonbon propose de mettre sur la liste ceux qui le veulent en leur envoyant un email


18 octobre 2012

Diner dans une hidden kitchen parisienne : la Mansardine le resto clandestin le plus in de Paris

Apres avoir testé le restaurant clandestin le Jim’s diner, continuons l’exploration des hidden kitchen à Paris et allons diner à la Mansardine.

La Mansardine c’est l’humble demeure de la Morue. Le concept ? Toujours le même : un homme (ou ici une femme) qui accueille régulièrement chez elle des inconnus à partager un diner et à discuter de tout et de rien. Pour y participer, rien de plus simple, il suffit de suivre le tumblr ou le compte twitter de la demoiselle et de s’inscrire dès qu’elle annonce la date d’un prochain diner.

Contrairement aux diners du dimanche soir chez Jim Haynes, ici cela se passe en petit comité : 4 voire maximum 6 personnes autour de la table. Car oui, il s’agit d’un diner assit, voire même placé. La Morue, cuisine bien, très bien, même si parfois elle rate les pates (c’est elle qui le dit)

LaMansardine Lutetiablog Lutetia Blog

Elle accueille donc ses invités avec un menu raffiné entrée, plat et dessert, chaque étape étant bien sûr accompagné de son vin.

Lors de ma visite, voici ce qui a été servi à la Mansardine

-          Guacamole et crevettes à l’orange, accompagné d’un pinot blanc

-          Souris d’agneau et écrasé de pommes de terre avec du Saint Joseph

-          Galette des rois aux pommes, sirop d’érable et noix de pécans avec du cidre

-          Digestif : Amaretto à volonté et liqueur de poire / pêche (je ne sais plus)

On passe donc une excellente soirée tout  en faisant des nouvelles rencontres et en se léchant les babines.
Je vous recommande donc de suivre son compte de près, à l’approche de Noël j’ai le sentiment qu’elle va réorganiser un diner gargantuesque de type roti de biche ou autre…

Attention, pour info, La Morue n’est pas millionnaire, elle demande donc une participation aux frais à hauteur de ce qu’elle a dépensé.

27 septembre 2012

Le ptit’bar de la Mère Paulo dans le 11ème arrondissement de Paris

Le ptit bar de la Mère Paulo (du nom de son mari) est une institution dans le onzième arrondissement de Paris.

S’il fallait résumer le bar en phrase, voici ce que ça donnerait : un bar irréaliste : minuscule avec tout juste la place d’y mettre trois tabourets de bar, intacte comme il y a encore 40 ans, un vieux chat attaché à une laisse à la porte et surtout c’est un bar tenu par une barmaid de plus de 80 ans !

Le ptit bar Paulo Lutetiablog Lutetia Blog

Quand on pénètre dans le bar de la Mère Paulo, la première chose qu’elle nous dit, c’est de fermer la porte pour ne pas que le chat sorte. La seconde, quand elle nous donne une bouteille de biere, c’est de bien la conserver et de lui rendre quand on a terminé, car après tout, ces bières viennent de Belgique et là bas, on fonctionne toujours avec le système des consignes.
Avec un peu de chance, Madame Paulo sera en train de trier des livres qu’elle vient d’acheter et ça sera le début d’une grande conversation sur les livres.

Une expérience à faire au plus vite, avant que le bar ne soit plus.

Le p’tit bar
7 rue richard lenoir,
75011 Paris
Ouvert tous les jours jusque 2h du matin

Et pour en connaitre plus sur Madame Paulo, je vous conseille de lire son interveiw dans Brain magazine (et c’est aussi l’occasion de voir des photos de l’intérieur du bar)

24 septembre 2012

Découverte du restaurant temporaire Les Grandes Tables de l’ile Seguin

Le restaurant temporaire Les Grandes Tables de l’ile Seguin s’est installé sur l’ile en automne 2011, en attendant que les travaux d’aménagement se terminent. Le restaurant, comme toutes « Les Grandes Tables » respecte les règles suivant : 100% bio, le plus local et de saison possible, accessible au plus grand nombre (c'est-à-dire abordable)

Les Grandes Tables Ile Seguin Lutetiablog Lutetia Blog

Le restaurant lui-même s’insère au mieux dans son environnement, au milieu d’un jardin naturel, il s’agit d’une structure qui mèle containers et échafaudages pour proposer au final un bâtiment avec une terrasse a chaque extrémité.

Pour parler cuisiner, c’est Arnaud Daguin qu’il faut voir : le restaurant est « accompagné » par l’ancien chef du restaurant etoilé l’Hegia.
Au final, un résultat un peu décevant avec un mijoté de carotte, pomme de terre et confit de canard avec beaucoup de purée mais peu de canard.

Bref, une adresse à garder en tête pour un déjeuné en été pour changer un peu de la cantine et se promener sur l'ile mais ne pas s’attendre à des merveilles.

Ile Seguin Lutetiablog Lutetia Blog

21 septembre 2012

Avec Tous au Restaurant, j’ai testé le Resto Mobile et la cuisine du chef Frederic Vardon

A la base, j’avais fait une petite pre sélection de restaurants dont j’aurais bien découvert la cuisine grâce à Tous au Restaurant. Mais le jour J, face au site web (qui plantait bien sur, comme c’est toujours le cas avec ce genre d’opération) où les réservations tardaient à être mise en ligne et quand j’ai vu que par contre pour le Resto Mobile c’était ouvert, je me suis jetée dessus.

Tête de linotte, j’ai fais bien attention à réserver sur Paris… alors que bon, le resto mobile c’était à Paris uniquement et si le site indiquait une autre région, c’est uniquement pour donner la région où je chef officie en tant normal… Bref, je me suis retrouvée avec une réservation pour découvrir la cuisine du chef de 39V, Frederic Vardon.

Resto Mobile Outisde Lutetiablog Lutetia Blog

Quelques jours avant la date, je reçois les indications concernant la localisation du Resto Mobile : ça sera donc à Bastille.  
Le jour J, nous y sommes. Ca commence mal, ma réservation n’est pas sur la liste… au final personne n’est sur la liste et donc tout le monde rentre sur la base de l’invitation envoyée par email.

Le Resto Mobile a été fait dans les règles de l’art : le lieu est décoré, propose toilettes et lavabos (je m’étais posé la question..) ainsi que du personnel en nombre : c’est pas parce qu’on est entassé dans un bus qu’il faut abandonner les bonnes manières !

Resto Mobile Inside Lutetiablog Lutetia Blog

Au menu :

Amuse-bouche : « Lucullus de foie gras avec brioche » soit une verrine alternant une espèce de mousse de foie gras avec de la gelé

Entrée : « Velouté vert glacé, caillé frais de chèvre et garniture croquante » pas mal du tout mais le velouté n’était pas très gouteux

Plat : « Aiguillettes de Saint-Pierre aux artichauts, pommes de « mer » et sucs corsés » délicieux avec le poisson qui fond sous la langue et d’excellente pommes de mer (ah ah ah)

Dessert : « Soupe de fruits rouges avec un sorbet au basilic » le meilleur pour la fin : le sorbet était un vrai régal avec la soupe….. Une merveille !

Bien sûr le repas a été accompagné par du champagne Nicolas Feuillate et du Beaujolais blanc 2010 Georges Duboeuf


Au final une super soirée et très bonne découverte gastronomique grâce à Tous au resto, j’attends avec impatience l’édition de l’année prochaine !


20 septembre 2012

Découvrez les bouchées apéritifs pour 2€ dans de nombreux commerces avec les Heures Heureuses

L’opération Tous au Restaurant n’est pas encore terminé, mais il faut déjà se préparer pour le prochain événement culinaire : les Heures Heureuses.

Les Heures Heureuses est à la cuisine, ce que l’Happy Hour est à la boisson : l’occasion de manger moins cher pendant quelques heures. Le concept est simple : le 26, 27 et 28 septembre de 17h30 à 21h30 les parisiens sont invités à découvrir les bistrots, épiceries et autres commerçants alimentaires qui existent autour d’eux. Les commerçants qui souhaitent participer s’engage à proposer des petites bouchées (amuses bouches, brochettes, verrines, tapas…) et de les vendre à 2 euros.

Les_heures_heureuses_lutetiablog_lutetia_blog

L’équipe organisatrice a prévu des parcours par quartier Menilmontant, Barbes, Clichy-Batignolles, Faubourg Saint Denis, le Haut Maris, les berges sur Seine… avec  pour chaque parcours une quinzaine d’étape pour déguster une bouchée. Chaque enseigne participante aura été soigneusement sélectionnée sur deux critères : proposer des bouchées créatives et à base de bon produit et être en mesure de satisfaire 200 visiteurs au minimum. Lors des parcours, il sera possible de voter via une application mobile Foodreporter pour la « meilleure bouchée du parcours » !

L’idée des Heures Heureuses étant bien sûr de faire découvrir aux parisiens leurs commerçants de proximité et favoriser l’échange et la découverte autour de la cuisine.

Un bémol à ce beau projet : les conditions de participation (pour les gourmands j’entends, pas pour les commerçants) : il faut retirer le passeport Les Heures Heureuses à l’Hotel de Ville de Paris à partir du lundi 24 septembre 2012 à partir de 12h…. autant dire que ceux qui ne travaille pas dans le coin peuvent faire une croix sur les Heures Heureuses.

Les Heures Heureuses
Du mercredi 26 au vendredi 28 septembre de 17h30 à 21h30

Retrait du passeport « Les Heures Heureuses »
Hotel de Ville de Paris
29 rue de Rivoli, 75004 Paris
Lundi 24 septembre 2012 de 12h à 19h
Mardi 25, mercredi 26, jeudi 27 et vendredi 28 septembre de 10h à 19h
Attention, une même personne ne peut pas retirer plus de deux passeports à la fois.

12 septembre 2012

Repérage de restaurants grâce à No reservation by Anthony Bourdain

No Reservation est une émission culinaire Amérique, où un homme : Anthony Bourdain, fait le tour du monde des cuisines en se laissant guider par les chefs locaux dans les meilleurs restaurants de chaque ville (mais pas forcement les plus chers ni les plus étoilés). C’est lors du Jim’s Dinner du dimanche que j’ai eu le plaisir découvert l’existence de cette émission et donc de visionner un des derniers épisodes tournés à Paris.

 

No Reservation Bourdain Lutetiablog Lutetia Blog

Dans ce 100ème épisode, tourné à Paris là où tout à commenceé Anthony Bourdain, guidé par Eric Ripert puis Joel Robluchon découvre des restaurants parisiens où il ne serait jamais allé en suivant son guide. L’idée de ce tour des cuisines est donc de sortir des chantiers battus et ce fut une réussite car  les restaurants étoilés ont été largement critiqué notamment par Alexandre Cammas, fondateur du Fooding : « les gens en ont assez de ces cadres prout prout et de ses services coincés » « on a honte du sérieux qui entoure la cuisine en France »

 


Voici ci-dessous les quelques restaurants qui ont attirés mon attention ainsi que la raison pour laquelle ceux-ci sont maintenant sur ma liste de « restaurants à tester ».


Je Thé mé
4 rue d’Alleray, 75 015 Paris
Pourquoi le tester ? Parce que le critique a tout de même dit « c’est le meilleur rognon que j’ai mangé de toute ma vie. La perfection !  C’est exceptionnel»
A tester : rognon flambé aux champignons
Environ 25€ pour un plat

Le papillon
129 rue Mouftard, 75 005 Paris
Pourquoi le tester : tout simplement parce qu’il s’agit un restau au milieu du marché Mouftard, où si on commande du fromage, ça vient du fromager d’à cote, si on demande des huitres elles viennent directement depuis l’étalage du poissonnier du marché …

Le chateaubriand 129 avenue Parmentier, 75 011 Paris
Menu du soir à 50€ (mais un seul menu par jour si j’ai bien compris ?)
Pourquoi le tester ? pour cette phrase prononcé pendant le repas » quand tu inventes un plat comme celui-ci , tu es un génie et tu ne l’enlève jamais de ta carte »
A tester : un plat presque tout blanc avec des asperges, de la mascarpone, l’ingrédient essentiel que je n’ai pas compris (du poisson ?) , des fleurs de sureau et du beurre roux
Prix : 50€

Le comptoir
9 carrefour de l'Odeon, 75 006 Paris
la réservation la plus dure à obtenir à Paris « The perfect bistro »
Pourquoi le tester « ce ravioli est un des meilleurs que j’ai mangé de l’année, il est extraordinairement bon »
A tester : un ravioli de boudin rouge ou sinon un œuf mayonnaise parce que « Yves fait le meilleur œuf mayo du monde »
Prix : de 30 à 50€

L’atelier de Joel Robluchon
5 rue Montalembert, 75 007 Paris
Pourquoi le tester : « la fameuse purée de Joel Robluchon avec au moins un quart de beurre »
A tester : la purée


Si l’émission vous a plu, vous pouvez retrouver toutes les adresses sur la page internet du show.

03 septembre 2012

Tous au restaurant : les inscriptions commencent le 5 septembre

Cette année marque la troisième édition de l’évènement « Tous au restaurant » du 17 au 23 septembre 2012 avec un concept très simple : « Votre invité est notre Invité » ou tout simplement : « un menu consommé = un menu offert (hors boisson) »

Tous au restaurant 2012 Lutetiablog Lutetia Blog

Cet évènement c’est l’occasion d’aller au restaurant certes, mais surtout l’occasion de tester un nouveau restaurant, par exemple un restaurant étoilé. Les étoilés étant de plus en plus nombreux à participer à « Tous au restaurant » édition après édition.

Comme d’habitude, les inscriptions commencent à une date précise : le mercredi 5 septembre à 10h. Et comme toujours, cela va être la guerre pour réussir à se connecter au site (si tant est que les serveurs ne lâchent pas bien sûr…). Pour preuve, les chiffres de l’édition 2011 :
- 515 000 visites sur le site internet www.tousaurestaurant.com
- 38 000 participants

Voici donc ma petite sélection de restaurant
Les Etoilées :
- L’épicure au Bristol avec Eric Frechon pour sa première participation avec un menu à 280€ (ou pas…)
- Le restaurant Alain Ducasse au Plaza Athénée
- L’Atelier de Joel Robluchon avec un menu à 79€
- Le Jules Verne avec un menu à 88€ (par contre, sachant qu’il y a normalement 6 mois d’attente, je me demande comment ça se passe… des tables ont peut être été bloquées spécialement pour cette occasion ?)
- Le Restaurant Guy Savoy avec un menu à 300€ (ou pas…)

Les autres restaurants 
- L’Alcazar avec un menu à 42€
- Le Wepler avec un menu à 39€
- Le Zinc Opéra avec un menu à 45€
- La Table de Botzaris avec un menu à 68€
- 114 Faubourg (la brasserie du Bristol) avec un menu à 52€

L’édition 2012 offre par ailleurs, un bonus un restaurant éphémère, un bus, qui sillonne Paris pendant toute la durée de l’opération. Chaque jour, un chef différent, chaque jour, un arrêt dans un lieu emblématique de Paris. Quarante couverts sur deux services midi et soir. Parmi les chefs participant : Sebastien Chambru (le moulin de Mougins 06), Gilles Choukroun (MBC 75017), Olivier Sa Silva (Les jardins d’Epicutre 75008), Alain Ducasse et Patrice Hardy (La truffe Noire 75015), Guillaume Sourrieu (L’épuisette 13007)…..

Top départ, mercredi !


PS : promis c'est bientôt terminé toutes ces inscriptions.

02 septembre 2012

Boire un verre dans un palace parisien : le Bristol

Ok, il n’est pas toujours possible de dormir dans un palace et de vivre luxueusement, mais le commun des mortels peut au moins aller boire un verre au bar du dit palace.

Bristol Lutetiablog Lutetia Blog

En été, il est possible de se mettre en terrasse, au « Jardin français » : dans la cour intérieur de l’hôtel et de profiter de son jardin, de la fontaine et la vue sur le restaurant gastronomique du chef Eric Frechon : l’Epicure (un trois étoiles s’il vous plait)

Une coupe de champagne (servie avec d’inattendues et délicieuses mignardises) et c’est parti pour profiter du lieu tout en observant les voisins. A gauche des hommes d’affaire et à droite deux touristes qui boivent un verre de vin rouge avec du thé ! C’est la mixité des palaces : des artistes, des hommes d’affaires, des touristes…
C’est calme, c’est beau… on a l’impression de ne plus être à Paris.

En parlant de thé, le thé est censé être une des spécialités du lieu avec notamment une « heure du thé » tous les jours entre 15h et 18h avec un choix de plus de cinquante saveurs!

Bristol – Le jardin Français
112 rue du Faubourg Saint Honoré
75008 Paris
Comptez minimum 20 euros pour une coupe de champagne

 

20 août 2012

Ripaille

Au milieu de la rue des Dames, se trouve un petit restaurant d’une trentaine de couverts qui affiche très souvent complet ; il s’agit de Ripaille. Les deux propriétaires sont des anciens de chez Faucher / Laurent pour l’un et Maxence / Gilles Choukroun pour l’autre.

Ripaille Resto Lutetiablog Lutetia Blog

La carte change régulièrement avec les saisons mais offre toujours des mélanges et des saveurs uniques. On y trouve par exemple : une tartelette abricot – fois gras, une bavette avec purée d’avocat froid et un excellent et tres apprécié moelleux au chocolat accompagné de glace au poivre de Sichuan. Pour couronner le tout, l’un des propriétaires étant sommelier, la carte des vins offre suffisamment de choix pour accompagner intelligemment tous les plats quelque soit son budget.

Ripaille
69 rue des Dames
75017 Paris
01 45 22 03 03
Réservation plus que conseillée