04 janvier 2013

Patinez sous la voute d’acier du Grand Palais avec le Grand Palais des Glaces

Depuis le 13 décembre 2012, le Grand Palais de Paris accueille la plus grande patinoire de France et est devenu le Grand Palais des Glaces.

Quoi de plus insolite que d’aller patiner au Grand Palais ? Tout simplement participer à une boom au Grand Palais, car le jeudi, vendredi et samedi soir la patinoire accueillera des soirées dancefloor et mettra à profit sa boule à facettes géante avec un mini show son et lumière qui sublime la structure en acier.

 

Grand Palais des Glaces Lutetiablog LutetiaLa patinoire du Grand Palais des Glaces avant l'ouverture

Pour se reposer, il est bien sûr possible de boire un coup au bar installé SUR la patinoire : cela veut dire qu’il faut boire en patins en restant sur la glace. Les moins courageux ou les plus gourmands peuvent se déchausser pour aller déguster une crêpe ou autre gourmandise au bar installé au sein du Grand Palais pour l’occasion.

 

Attention, à savoir avant de s’y rendre : il n’y a plus de places en vente sur internet et si vous avez ratez le bon plan exponaute, il ne vous reste plus qu’à faire la queue... et celle-ci peut durer longtemps : on parle de plusieurs heures sur twitter. Par ailleurs, sachant que tout l’ile de France débarque sur la patinoire, il faut s’attendre à un peu d’attente pour obtenir les patins car ils sont en nombre limité et bien sûr, la piste vire assez rapidement à la soupe.

Mon conseil : allez y car c'est magique, mais allez y tôt!

 Grand Palais des Glaces Lutetia LutetiablogLa patinoire du Grand Palais des Glaces une heure après l'ouverture

Le Grand Palais des Glaces
Jusqu’au 6 janvier
Pour tous car il y a même un espace spécialement prévu pour les enfants
Horaires : variables, à vérifier sur le site Grand Palais des Glaces
Prix : 12pour les adultes, 6€ pour les moins de 13 ans – location des patins inclus dans le prix


25 novembre 2012

En prendre plein des yeux au salon des Créations et du Savoir Faire

C’est grâce au blog Vert Cerise sur lequel j’ai gagné une place pour le salon des Créations et du Savoir Faire que je me suis rendue à ce même salon. N’étant ni agile de mes doigts, ni créative, je n’aurai jamais pensée seule à aller à un tel salon, mais maintenant que c’est chose faite, je ne le regrette pas.

Ce salon est une merveille pour qui est imaginatif mais aussi tout simplement pour les yeux.  De stand en stand, mille couleurs et matières s’offrent aux visiteurs. On y trouve de nombreux stands de broderie, mais aussi de tissus, de papiers, de papiers japonais, de boutons, de rubans, de papier à motif repositionnable (  plus connu sous le nom de masking tape), de pates à modeler à cuire… La décoration est même poussée à son paroxysme car même la nourriture est décorée, on trouve sur le salon foultitude d’éléments de déco alimentaires pour faire des cupcakes, cookers ou autre ornementations.  

CréationsSavoirFaire_Lutetiablog-Lutetia-Blog

Stand après stand, au bout d’un moment on n’en peut plus et on veut tout acheter. Même si on ne saurait pas quoi en faire. Même si on a pas la place de stocker quoique ce soit. Même si tout est horriblement cher, à tel point que cela en devient honteux.

Un super salon pour les fans du DYI, du scrapbooking et autres activités manuelles. Dépêchez-vous, aujourd’hui est votre dernière chance pour aller à cette édition automne 2012.

Salon des Créations et du Savoir Faire
Porte de Versailles, Hall 5.2
Du 21 au 25 novembre 2012
De 9h30 à 18h30 sauf le vendredi 23 novembre ouvert jusque 21h

23 novembre 2012

Roder sur un marché Médiéval pour y découvrir mille merveilles

Le marché de l’histoire de Pontoise a lieu deux fois par an : en avril et en novembre et c’est toujours l’occasion de faire de nombreuses découvertes. Le marché est composé principalement de stands médiévaux avec quelques stands époque Renaissance.

Les échoppes s’organisent autour de quatre axes principaux :

-          La nourriture. L’occasion pour le badaud de déguster du gâteau à la noix, de boire de l’hypocrate, de manger du pain rustique, de découvrir le macaron à la cannelle ou encore de tester les galettes de pain.

-          Les costumes . On trouve sur ces stands des capes en laine et cachemire magnifiques (et extrêmes chaude et imperméable à la fois), des bottes en cuir, des capuchons, des robes, des  tuniques, des boucles de ceintures …. Le salon est également couru par les demoiselles qui y cherchent une affaire en termes de peau de bête : lapin, renne, renard… si vous êtes amateur de fourrure, vous trouverez au Marché de l’Histoire de quoi vous satisfaire.

-          Les armes. Fans d’armes, ce salon est fait pour vous. Vous pourrez y acheter une épée (de ville ou de combat, faites votre choix), une arbalète, un arc, un fléau, un poignard…. Tout ce dont vous pouvez rêver se trouve sur ce salon

-          Les animations. Faites vos premiers pas de danse médiévale ! Observez un chantier d’époque ! Tremblez devant des rapaces qui se promènent (presque) librement dans le hall ! Embauchez des acteurs pour faire des reconstructions historiques chez vous !....

MarchéHistoire_Lutetiablog-Lutetia-blog

Le marché de l’histoire de Pontoise, c’est donc l’occasion de faire un retour dans le temps et de se promener au milieu des visiteurs presque tous costumés : il faut bien les sortir de temps en temps ces costumes !

Prochain Marché de l'Histoire en avril 2013

18 novembre 2012

Paris Photo au Grand Palais... en photos

Pour la seconde fois, Paris Photo se tenait au Grand Palais à Paris. L’occasion, toujours agréable,  de voir des Henri Cartier Bresson, Martin Paar, Bettina Rheims, Helmut Newton, Irving Penn, Kudelka… et de nombreux styles différents.

Comme il est tout de même assez dur de parler d’images, place aux photos avec quelque unes de mes photos préférées de cette édition.

 

ParisPhoto Horst Lutetiablog Lutetia Blog

Horst P Horst
Mainbocher corset en Platinium à 150 000€ tout de même (pour info une autre gallerie proposait une version « standard » à 20 000€)
Hamiltons Gallery – Londres


ParisPhoto Veronique Ellena Lutetiablog Lutetia Blog
Veronique Ellena
San Lucia e Martino – Rome
Gallerie Alain Gutharc –Paris

ParisPhoto Geraldine Lay Lutetiablog Lutetia Blog
Geraldine Lay
Serie Failles Ordinaires – Saint Petersbourg
Gallerie Le Reverbere – Lyon

Parisphoto Taiji Matsue lutetiablog Lutetia blogTaiji Matsue
Norway 18 243
Taro Nasu Gallery – Tokyo

 

Parisphoto Vik Muniz lutetiablog Lutetia blog

Vik Muniz
Ava Gardner (gros plan sur une image compose de diamands)
Gallerie Xippas


ParisPhoto_ Lucas Foglia Lutetiablog-Lutetia-Blog

Lucas Floglia
Andrew & Tauren drinking raw goat milk - Mon coup de coeur de Paris Photo 2012
Michael Hoppen Gallery – Londres

De magnifiques photos, qui ne font pas regretter les 28€ déboursés pour les voir.

Paris Photo au Grand Palais
Du 15 au 18 novembre 2012
Entrée à 28€

02 novembre 2012

Les photos du Fnac Studio Photo sont en ligne !

En septembre, je vous expliquais comment participer à la nouvelle opération Fnac Studio photo : « Portrait de famille » De mon côté, je me suis bien évidemment inscrite pour participer à cette aventure.

Fnac Studio Photo Inscription Lutetia Lutetiablog Blog

Sauf que…. le jour J, pour cause de fatigue extrème, je me retrouve à aller TOUTE SEULE faire mon portrait de FAMILLE. Le photographe de la Fnac des Ternes : Rip Hopkins a du réfléchir quelques secondes pour me trouver un scénario, car forcement il avait prévu des mises en scènes pour des familles…

Le concept des Ternes était simple : un écran géant, une diapo et devant les gens qui posent. A la fnac bercy village, c’était fond blanc minimaliste. A Saint Lazare c’était œuvre d’art et à la fnac forum, c’était moto !

Bref, les images de ceux qui voulaient bien laisser les droits à la fnac sont en ligne, à regarder ici

Posté par Lutetia à 07:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


01 novembre 2012

La découverte du Salon du Chocolat 2012 : le macaron au chocolat enrobé de pate à gaufre au thé vert

Dans ma mémoire, le salon du chocolat c’était trop cher et en plus on ne pouvait pas réellement manger de chocolat.  Cette année, je me suis motivée : j’y suis allée et j’ai tordu le cou à cette idée reçue. Oui l’entrée coute cher : 13 euros tout de même, mais à chaque stand on peut faire une dégustation de chocolat, de pate à tartiner, de pâtisserie, de boisson…

Ma révélation de cette année, c’est le macaron au chocolat enrobé de pate à gaufre au thé vert servi chaud au stand Sadaharu Aoki (D46) qui est une véritable tuerie. Rien que la découverte de cette merveille vaut le coup d’aller au Salon du Chocolat. Egalement l’occasion de faire le stock de petits chocolats colorés qui font toujours leur petit effet.

Sadaharu Aoki Lutetiablog Lutetia Blog

      

Le thème du salon de cette année « Les nouveaux mondes du chocolat » emmène le spectateur à travers le monde : Equateur, Brésil, Madagascar et même au Vietnam.  Comme tous les ans il y a de nombreuses conférences, animations, ateliers pour enfants et toujours le traditionnel défilé de robe en chocolat à 17h.

Ce salon du chocolat c’est l’occasion de :

-          déguster le fameux macaron au chocolat enrobé de pate à gaufre au thé – Sadaharu Aoki

-          faire un tour sur le stand de mousse au chocolat - Chapon

-          acheter un pot de fondue au chocolat – Aux Anysetiers du Roy

-          gouter une des nombreuses pates à tartiner au chocolat - Charles Chocolartisan

-          admirer les créations en dragées

-          essayer le chocolat à l’huile d’olive (perso, j’ai trouvé ça très étrange) – Espérantine de Marseille

-          passer au stand cookies de Laura Todd

-          se faire épiler au chocolat – Nat’epil

et bien sûr admirer la pyramide et les nombreuses robes en chocolat.

Dragées Lutetiablog Lutetia Blog


Le salon du Chocolat
Porte de Versailles
Du 31 octobre au 4 novembre 2012
de 10h à 19h
Prix : 13€

25 octobre 2012

Visite des Ateliers de Paris avec Demain dans ma vie

Ce week end, j’ai assisté à une conférence dans le cadre de « Demain dans ma vie » autrement surnommé « les journées du patrimoine de demain » par la Mairie de Paris.

Pour des raisons pratiques (de lieux et de temps) j’avais choisi la conférence sur le thème du Design avec comme titre « Coté fil » qui aborde les évolutions de la matière textile ainsi que les inventions design innovantes.

Les Ateliers de Paris sont installés dans les anciens ateliers de Jean-Paul Gaultier. On trouve encore des traces de cet atelier via la mosaïque au sol ou encore l’étoile au plafond dans l’entrée.  Aujourd’hui, les ateliers de Paris accueillent 13 artistes sélectionnés sur dossier et sur entretien parmi une centaine de candidats.

Demaindansmavie Lutetiablog Lutetia Blog

La visite commence avec le bureau de Luce Couillet qui à l’aide d’un outil à tisser mélange des matières afin de trouver de nouveaux matériaux. Elle mélange ainsi de la chambre à air de vélo avec un tissu « classique » et obtient un matériau anti abrasion qui peut être très utile dans un but médicale.
On passe ensuite à Olympe 75018 qui a créé une robe avec un QR code qu’il suffit de flasher pour être rediriger vers son site internet.
Au même étage, on termine par les chaussures du Unqui Designers : des chaussures qui grâce à de l’encre dans la semelle, se personnalisent et changent de couleurs avec le temps.

On passe ensuite à un autre étage pour découvrir Janaina Milheiro (mon coup de coeur de la visite) une brodeuse hyper talentueuse qui travaille dans le monde de la mode et de la déco. Elle a notamment fait des broderies très fines et délicates de plume et de soie : il lui faut plus d’une journée pour réaliser 15 cm. Ses projets sont magnifiques, mais malheureusement à cause du temps de production elle ne peut pas réaliser de collection ni même vendre ses projets.
Second atelier de l’étage, celui d’Isabelle Daeron qui souhaite créer des fontaines à eau naturelle qui s’insèrent dans le paysage. La visite se finit ensuite par le collectif Noir Vif qui a notamment produit des chaussettes chauffantes (ce qui pour moi existait en fait déjà depuis longtemps mais peut être est ce tout simplement la technique qui est différente)

Au final, une visite intéressante tant pour l’architecture du lieu que pour l’ouverte d’esprit et les découvertes de la journée, à renouveler l’an prochain si l’opération est prolongée en 2013. En attendant, les ateliers de Paris présentent perpetuellement des mini expos temporaires, n'hésitez pas à aller jeter un coup d'oeil.


Les Ateliers de Paris
30 rue du Faubourg Saint Antoine

Posté par Lutetia à 07:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 octobre 2012

Impressions sur la Fiac 2012 au Grand Palais

Cette année, j'ai décidé d'aller à la Fiac, la vraie (celle à 35 euros par personne) et pas seulement aux Off.

Maintenant que c'est fait, je peux dire d'ores et déjà que l'an prochain je reprends les Off, car honnêtement, j'ai vu de nombreuses horreurs et peu  d’œuvres d'art magnifiques.

Petit bilan :
- souvent déçue par les salons ou autres évènements qui ont lieu au grand Palais car je trouve que l'espace mis à disposition n'est pas suffisamment exploité
- contente d’avoir découvert de nouvelles salles du grand palais notamment celles en hémicycle qui permettent de faire le tour du grand palais
- stupéfaite qu'une galerie ait pu louer un stand à la Fiac (ce doit couter bonbon) pour y exposer des poires alignées le long du mur et quelques pommes de pin
- abasourdie par la statue de George G Busch avec le nez coupé mais enc….  un cochon (pièce majeure de la Fiac si j'en crois le nombre de personne qui prenait la sculpture en photo)
- incapable de comprendre pourquoi quelqu’un irait réaliser une ouvre d'art composée d'une tête d'animal écorché vif avec une peau de banane pourrie par dessus
- intriguée de savoir qui va acheter une branche morte en tant qu'oeuvre d'art (et concrètement, ca se conserve comment ca?)
- sublimée par la photo de Newton d'une trapéziste nue ( qui fait beaucoup penser a la photo de Demarchelier et Claudia Shiffer suspendue)
- amusée par les bouts de conversation entendu au fils de l'eau "il y a surement une signification" ou encore "je ne comprends pas l'histoire"... Tant d'échanges à propos de la signification des œuvres d'art


Fiac2012 Lutetiablog Lutetia Blog

La Fiac c’est maintenant fini, mais il est toujours possible devoir les œuvres de Hors des Murs qui sont parait il, bien plus abordables pour les néophytes de l’art contemporain.

21 octobre 2012

Histoire des bistrots et cafés parisiens avec la fête des Vendanges

Dans le cadre de la Fête des Vendanges, j’ai assisté à la conférence « Histoire des bistrots et cafés parisiens » qui permet de mettre l’évolution des bistrots en parallèle avec l’évolution de la France.

Fetedesvendanges Lutetiablog Lutetia Blog

Initialement, les cafés étaient des salles du peuple, un lieu au chaud pour les pauvres, un lieu de confrontation et de discussion, bref un endroit dangereux, un lieu de folie pour les élites. Balzac disait  «le café est la salle de conseil du peuple » Ce n’est d’ailleurs pas un hasard, si radio libertaire, une des premières radios anarchistes, était diffusée depuis un café.

Dans ces troquets, on y servait le souper mais aussi du vin. Lequel vin n’avait pas à l’époque toute les qualité de conservation que l’on connait aujourd’hui, ni même le goût : il était alors fort courant de mettre un rat mort dans un tonneau de vin pour « affermir un peu le goût du breuvage » ou encore de la poix pour mieux le conserver (ce qui lui donnait une couleur bleue) Un peu plus tard, une loi sera passée pour interdire ce type d’action ainsi que de vendre le vin « récupéré par terre, coupé avec un autre vin ou encore avec de l’eau »

Les bars sont également un lieu d’amour. Amour au sens premier du terme : c’est là qu’on allait pour « se faire un petit plaisir tarifé »

Bref, dans les années 1900 entre les réunions, le commerce d’alcool et la prostitution, les cabarets tombent dans les mains de la police et de la pègre, ce qui n’empêche pas le business d’évoluer. Avant guerre, le nombre de bistrot ne cesse de croitre. Les cafés ont leur propre identité, à telle point qu’il existe des journaux de café : celui du Procope, celui du Chat noir….

Chaque propos du conférencier est illustré par une peinture, un dessin, une esquisse…  Au vu des nombreuses représentations, le conférencier à raison de se demander pourquoi aucune exposition n’a encore jamais été faite sur le thème du café en France, il y a plus que matière pour faire une telle exposition !

Au final, une conférence intéressante où on apprend beaucoup sur l’évolution des bistrots (depuis le XIIème siècle jusqu’à aujourd’hui) mais où j’ai regretté que le café PARISIEN ne soit pas plus abordé. On a certes un peu parlé du Procope, mais je pensais réellement que cette conférence allait aborder le sujet de tous les grands bistrots parisiens : le Dôme, la Coupole, le Flore, le Charlot, le Procope…

19 octobre 2012

Les Off de la FIAC 2012 à Paris

La FIAC c’est (surement) bien, mais c’est cher. L’alternative consiste donc à faire le tour des Off de la FIAC.

Pour les néophytes, attention, il existe l’Off officiel de la FIAC : Hors les Murs à savoir des œuvres officielles de la FIAC exposé gratuitement en extérieur à divers endroits de Paris :
- Jardin des Tuileries
- Jardin des Plantes
- Place Vendôme
- Esplanade des Invalides

fiac Hors les murs lutetiablog Lutetia Blog

Mais il existe aussi les vrais Off (c'est-à-dire pas du tout officiel) de la FIAC avec :
- Arts Elysées
- Slick
- Cutlog
- Yia Art Fair
- Show Off
- Salon Zurcher
L’acces aux Off est payant, mais il est parfois possible d’avoir des billets combinés.

Ci-dessous la carte réalisée par Télérama qui géolocalise tous les lieux de la FIAC visitables jusqu’au 21 octobre 2012.


Afficher FIAC 2012 sur une carte plus grande