09 février 2013

Bon plan express : 52% de réduction sur vos billets pour aller voir « Le songe d’une nuit d’été » au théâtre de la Porte Saint M

Profitez des prix réduits actuellement disponibles pour « Le songe d’une nuit d’été » de Shakespeare mis en scène par Nicolas Briancon au théâtre de la Porte Saint Martin. Des places sont disponibles pour des représentations du 12 au 20 février 2013.

 

Songe d'une nuit dété lutetiablog Lutetia

Le songe d’une nuit d’été au théâtre de la Porte Saint Martin
Mis en scène par Nicolas Briancon
avec Lorànt Deutsch, Nicolas Briançon, Carole Richert, Eric Prat, Marie-Julie Baup, Nicolas Biaud-Mauduit, Sarah Stern, Thibault Lacour, Jean-Loup Horwitz, Dominique Daguier, Patrick Alexis, Léon Lesacq, Laurent Benoit, Thierry Lopez et les danseurs
Du mardi au vendredi à 20h, samedi à 16h45 et 20h30 et dimanche à 15h
Prix : de 16 à 57€ ou moitié prix pour les catégories Or, Une et Deux avec Ticket Minute

Et si ce bon plan en particulier n'est plus au goût du jour, n'hésitez pas à regarder mon article qui liste tous les moyens possibles d'obtenir des réductions pour aller au théâtre à moindre prix.


06 février 2013

Le malade imaginaire à la Comédie Française (critique)

Le malade imaginaire de Molière dans la mise en scène de Claude Stratz est un classique qui fonctionne bien car la mise en scène est parfaite : ni minimaliste (comme c’est parfois le cas à la Comédie Française) ni trop chargée.

Argan, joué ici par Gérard Giroudon, est un hypocondriaque encouragé par une cour de médecins souhaitant lui plaire (en le déclarant malade) et lui prescrivant moult remèdes et médecines. Celui-ci, souhaitant la présence d’un médecin presque H 24, veut marier sa fille Angélique à un jeune médecin laid et timide. La servante Toinette (Julie Sicard) va essayer de faire entendre raison à Argan en lui montrant le ridicule de cette science qu’est la médecine.

malade imaginaire lutetiablog lutetia

Personnellement, j’ai passé tout mon temps à me demander à quel moment de la représentation Molière est mort sur son siège, ça m’a un petit peu perturbée. Sinon, rien à redire à ce spectacle si ce n’est peut être des difficultés à entendre Marion Malenfant qui joue le rôle d’Angélique à cause d’une diction parfois trop rapide. Gérard Giroudon était excellent dans son rôle de « malade » avec ses tics et mimiques, Denis Podalydes à peine reconnaissable dans ses rôles de Monsieur Diafoirus et Monsieur Fleurant mais toujours au top et Julie Sicard géniale dans son rôle servante qui fait tout pour arranger la situation.

 

Le malade imaginaire au théâtre éphémère de la Comédie Francaise
Jusqu'au 25 février 2013
Place Colette, Paris 1
Prix : il reste uniquement des places à 5€ en vente 1h avant la représentation et quelques places à 39€

02 février 2013

Rentrée théâtrale Hiver 2013 – Les prolongations et les reprises

Profitez de la reprise théâtrale en février 2013, pour aller voir les pièces que vous n’avez pas pu voir lors des saisons précédentes. Voici ma sélection par ordre chronologie : cad en commençant par celles qui se terminent le plus tôt.

 

Inconnu à cette adresse lutetiablog LutetiaInconnu à cette adresse au théâtre Antoine
Auteur : Kressmann Taylor – Metteur en scène : Delphine de Malherbe
Le pitch : Dix neuf lettres entre deux amis racontent la complicité profonde et joyeuse entre un Allemand et un Juif américain, à l’heure de la montée du nazisme. Au fil de la correspondance, le ton s'assèche, l'angoisse pointe autant que le suspens. Un drame individuel se noue
Date : du 7 janvier au 2 mars 2013 – du mardi au samedi à 19h
Prix : de 17 à 65€
Ma critique d'Inconnu à cette adresse

 

Collaboration lutetiablog LutetiaCollaboration au théâtre de la Madeleine
Auteur : Ronald Harwood – Metteur en scène : George Werler
Le pitch : Deux artistes au sommet de la gloire. Deux Géants ! Richard Strauss et Stéfan Zweig. Le premier, proche du régime nazi et se croyant tout puissant et intouchable, non concerné par la politique. Le second, craignant au contraire cette politique et la violence qu’elle allait sécréter. Ils s’admiraient. Ils créeront ensemble un opéra bouffe inspiré de Ben Johnson, « La Femme silencieuse », immense succès arrêté dès la seconde représentation par le régime nazi, le nom d’un juif étant resté sur l’affiche malgré l’interdiction. Une fois encore la politique de la haine montrait son talent.
Date : du 25 janvier au 17 mars 2013 – du mardi au samedi à 20h30, samedi et dimanche à 17h
Prix : de 20 à 65€
Ma critique de Collaboration

Songe d'une nuit dété lutetiablog LutetiaLe songe d’une nuit d’été au théâtre de la Porte Saint Martin
Auteur : William Shakespeare - Metteur en scène : Nicolas Briancon
Le pitch : Lysandre veut épouser Hermia. Hermia veut épouser Lysandre. Malheureusement Egée, le père d’Hermia la destine à Démétrius dont Héléna est amoureuse.
Date : du 2 février au 5 avril 2013 – du mardi au vendredi à 20h, samedi à 16h45 et 20h30, dimanche à 15h
Prix : de 18 à 60€

 

Instants Critiques Lutetiablog LutetiaInstants Critiques au théâtre de la Pépinière
Auteur : François Morel & Olivier Broche – Metteur en scène : François Morel
Le pitch : D'après les échanges entre Georges Charensol et Jean-Louis Bory de l'émission radiophonique Le Masque et La Plume sur France-Inter. Découvrez Olivier Saladin et Olivier Broche dans la peau des deux critiques et appréciez leurs joutes oratoires.
Date : du 08 janvier au 13 avril 2013 – du mardi au samedi à 21h, samedi à 16h
Prix : de 19 à 40€
Ma critique d'Instants Critiques

porteur histoire lutetiablog Lutetia Le porteur d’histoire au studio des Champs Elysées
Auteur : Alexis Michalik - Metteur en scène : Alexis Michalik
Le pitch : Par une nuit pluvieuse, au fin fond des Ardennes, Martin Martin doit enterrer son père. Il est alors loin d’imaginer que la découverte d’un carnet manuscrit va l’entraîner dans une quête vertigineuse à travers l’Histoire et les continents. Quinze ans plus tard, au cœur du désert algérien, une mère et sa fille disparaissent mystérieusement.
Date : du 6 février au 26 mai 2013 – du mardi au samedi à 20h30, le dimanche à 16h
Prix : 32€
Ma critique du Porteur d’Histoire

 

Et les succès de l'automne 2012 qui sont prolongés :

Anne Franck Lutetiablog LutetiaLe journal d’Anne Franck au théâtre Rive Gauche
Auteur : adapté par Eric Emmanuel Schmitt- Metteur en scène : Steve Suissa
Le pitch : En 1945, Otto Frank, revenu des camps, attend tous les jours ses deux filles sur le quai de la gare d’Amsterdam. Lorsqu’on lui apprend qu’Anne et Margot ne reviendront pas, il ose ouvrir le journal intime de la cadette, Anne, et découvre avec stupeur qu’il ne connaissait pas vraiment sa fille.
Date : jusqu’au 31 mars 2013 – Du mardi au samedi à 21h, samedi à 15h30 et dimanche à 15h
Prix : de 42 à 90€
Ma critique du Journal d’Anne Franck

Le père Lutetiablog LutetiaLe père au théâtre Hebertot
Auteur : Florian Zeller - Metteur en scène : Ladislas Chollat
Le pitch : N’est-on pas censé devenir, un jour, le parent de nos parents ? André n’est plus tout jeune. C’est ce qui pousse Anne, sa fille, à lui proposer de s’installer dans le grand appartement qu’elle occupe avec son mari. Elle croit ainsi pouvoir aider ce père qu’elle a tant aimé et qui la fait toujours rire. Mais les choses ne se passent tout à fait comme prévu : celui qui pose ses valises chez elle se révèle être un personnage étonnant, haut en couleur, et pas du tout décidé à renoncer à son indépendance? Elle voudrait bien faire, mais découvre qu’elle n’est pas au bout de ses peines? On n’accepte pas si facilement de devenir, un jour, l’enfant de nos enfants.
Date : jusqu’au 30 mars 2013 - du mardi au samedi à 21h
Prix : de 15 à 48€
Ma critique du Père

 

Pour obtenir des prix réduits sur tous les spectacles, n’oubliez pas de consulter mon article avec la liste de tous les bons plans pour aller au théâtre en payant moins cher.

01 février 2013

Bon plan express : une place achetée = une place offerte pour Le porteur d’Histoire du 6 au 20 février 2013

La pièce de théâtre Le porteur d’histoire d’Alexis Michalik que j’ai vu en septembre 2012 a eu un tel succès que celle-ci est maintenant donnée au Studio des Champs Elysées du 6 février au 26 mai 2013.

 

porteur histoire lutetiablog Lutetia

Pour ce lancement, le Studio des Champs Elysées offre une place gratuite pour toute place achetée pour une représentation du 6 au 20 février 2013. Pour cela, il vous suffit de commander en ligne et de saisir le code avantage : LANCEMENT.

Profitez en car la pièce est vraiment très bien.

 

Le porteur d’histoire au Studio des Champs Elysees
du 6 février au 26 mai 2013
Du mardi au samedi à 20h30, le dimanche à 16h
Prix unique de 32€ - Si vous manquez l’offre de lancement, n’hésitez pas à regarder mon article de bons plans pour obtenir des places à prix réduits pour aller au théâtre.

08 janvier 2013

Une soirée 100% surprise avec Super Munchausen à la Nouvelle Eve

A la base, j’ai été intriguée par une critique de E.L dans un journal dont je ne me souviens plus du nom. Voici le texte de l’article :

« C’est une soirée dont on ne sait rien. Un spectacle 100% improvisé à partir de sujets choisis par le maitre du jeu. Des joutes oratoires en forme d’aventures épiques et incroyables, où chaque conteur doit inventer une histoire dont il est le héros. »

Voulant en savoir un peu plus sur ce spectacle, j’ai fais une petite recherche sur youtube et voici la seule vidéo que j’ai trouvée :

 

Bref, c’était tellement n’importe quoi que je me suis dis que je DEVAIS aller le voir et j’ai bien eu raison. Après un petit instant de flottement où je me suis demandée si je n’avais pas tout simplement pris des billets pour voir une comédie, j’ai commencé à me prendre au jeu. Je reconnais que la critique d’E.L est excellent : un match d’impro de folie avec des acteurs qui disent n’importe quoi et débattent de tout et de rien, comme par exemple « comment avez-vous soufflé à Amstrong sa fameuse phrase : un petit pas pour l’homme mais un grand pas pour l’humanité ?»

Super Munchausen Lutetiablog Lutetia



Munchauser à la Nouvelle Eve
Le premier lundi de chaque mois à 20h30
A venir : Février Super Münchausen (les supers héros), Mars Saloon Munchausen (en mode cowboy), Avril Taverne Munchausen (style bourgeoisie)
Prix : 20€ mais n'oubliez pas de consulter mon article de bons plans sortie à Paris pour vous trouver une place à prix réduit


29 décembre 2012

L'excellent Chapeau de paille d'Italie de Labiche à la comédie francaise (critique)

Pierre Niney avait été un de mes coup de coeur découvert lors d'Une histoire de la comédie francaise et ce coup de coeur est définitivement confirmé avec son rôle principal dans Le Chapeau de Paille d'Italie. Pour info, je ne suis pas du tout la seule à craquer sur Pierre Niney.

Chapeau de Paille Italie Lutetiablog LutetiaPhoto © Christophe Raynaud de Lage

Cette pièce raconte la course poursuite d'un jeune marié, à la recherche d'un chapeau de paille pour permettre à une femme  trompeuse de rejoindre son mari sans que celui ci ai le moindre soupcon. Cette galopade, qui dure tout de même 2h30 passe  comme une fleur, on en vient même à regretter que la pièce soit déjà terminée. Dans une mise en scène année 70 et  accompagné d'un petit orchestre ambulant, chaque scène garde un rythme très dynamique et fait rire son public avec des jeux  d'acteurs / de mots toujours en finesse.

Fort de son succès, Le chapeau de paille d'Italie est complet pour toute les représentations mais, comme je vous l'ai déjà  dit, il est possible d'acheter à chaque séance une petite 50aine de places à 5 euros une heure avant le spectacle. Croyez  moi, les deux heures de queue (pour rappel, il faut arriver à 17h30 pour être sûr d'avoir une place) en valent largement la peine. 

Le Chapeau de Paille d'Italie au théâtre éphémère de la Comédie Francaise
Auteur Labiche et mise en scène Corsetti
Jusqu'au 7 janvier 2013
Lundi, Mardi, Vendredi, Samedi à 20h30
Dimanche à 14h

11 décembre 2012

Dans les chaussures d'un autre au théâtre du Lucernaire (critique)

C’est l’histoire d’un homme qui voudrait absolument un enfant avec sa femme. A côté de lui son frère, dont la femme voudrait un enfant mais qui lui-même voudrait être une femme. Bref, une pièce sur la position de l’homme et de la femme dans notre société actuelle et sur les décalages qui peuvent parfois intervenir.

Promotheatre-dans_les_chaussures_d_un_autre

La pièce est produit par la compagnie Carrozzone Teatro qui semble décidemment se spécialiser dans la tragicomédie.


Un spectacle, s'il n'est pas révolutionnaire, qui reste très agréable à regarder, qui faire rire et pleurer à la fois, dans une mise en scène sympa, même si on peut regretter quelques décalages avec la musique : très étrange de voir une scène dramatique et à peine la lumière coupée, une petite musique légère démarre.

Dans les chaussures d’un autre
Théâtre Lucernaire
53 rue Notre Dames des Champs
75004 Paris
Du mardi au dimanche à 21h30
Durée : 1h15
jusqu’au 13 janvier 2013
Prix 30€ ou 25 ou 15 € en réduit – sinon vous pouvez toujours consulter mon article de bons plans théâtre pour trouver des réductions

09 novembre 2012

"Actes sans Paroles 1" de Beckett version marionnette au théâtre aux Mains Nues (critique)

Je suis une joueuse : je vois un jeu concours, je participe puis je regarde ce à quoi j’ai participé. En l’occurrence, j’ai gagné une place pour aller voir « Acte sans paroles 1 » de Beckett au théâtre aux Mains Nues.

Ah, donc une pièce muette, sans paroles comme l’indique le titre… donnée dans un théâtre de marionnettes, ça promet d’être intéressant. Mais avant toute chose, combien de temps dure la pièce : ouff.. .45 minutes seulement, dans le pire des cas ça ne sera qu’un ennuyeux moment à passer.

La pièce commence par l’entrée d’un homme à forte carrure dans la salle. Debout à 20 cm des spectateurs du premier rang, il a sur sa tête un sac de jute avec des ronds dessinés pour les yeux et la bouche.  Devant le public, cette espèce de bourreau sort doucement de sa poche un mouchoir poussiéreux qu’il secoue plusieurs fois.  Ces gestes donnent l’occasion de voir ses mains : boudinés, ridés, poilus… presque des mains de géants.  Apres quelques instants, il passe derrière la scène et fait apparaitre une marionnette qui se promène sur une mini scène. La marionnette consiste en fait en une boule de linge, avec un lambeau pour les bras et les mains ainsi que d’autres boules pour la tête, les yeux et la bouche.

acte_sans_paroles3Photo récupéré sur le site "La Ville Des Gens" dont je vous invite à lire l'article

La marionnette se promène sur scène en laissant dans son sillage un nuage de poussière.(de talc dispersé sur le sol pour ceux que ça intrigue.) Elle essaie de sortir de scène, mais une force inconnue l’y retient. Des objets tombent du ciel, le personnage essaye de les utiliser, mais dès qu’une utilisation logique semble apparaitre, les objets disparaissent. Cet homme ne contrôle rien.

Les 45 minutes du spectacle passent très très vite, dans une ambiance étrange et tamisée à la fois. On entend la respiration de ses voisins, le tic tac de la trotteuse, les déglutissements des spectateurs du rang de derrière, les bruits d’eau dans les canalisations… Au final, le choix de la marionnette pour représenter un homme manipulé par les évènements, qui ne contrôle rien semble incroyablement juste.


Acte sans Paroles 1 au théâtre aux Mains Nues
7 square des Cardeurs, 75020 Paris
du 25 octobre au 17 novembre 2012
Les jeudis, vendredis et samedis à 20h
Tarifs : plein tarif 12€, tarif réduit 7€

06 octobre 2012

Volpone au théâtre de la Madeleine (Paris) - A voir (critique)

Volpone c’est l’histoire d’un vieil homme richissime mais sans passion (autre que celle d’amasser de l’argent) et sans héritier. Les années passants, le vieux décide de mettre au point une combine pour voir jusqu’à quel point ses « amis » sont prêts à aller pour figurer sur son testament. Les dits amis, qui se lancent dans les pires actions possibles pour être sûrs de voir leur nom couché sur le testament : déshériter leurs propres enfants, prostituer leur femme… Volpone, sensé être agonisant est aidé dans son subterfuge par son valet Moska.

Volpone Madeleine Lutetiablog Lutetia Blog

Au commencement, on a du mal à se faire à la pièce : la scène d’ouverture est tellement incroyable que j’ai cru m’être trompée de salle, d’histoire, de jour… Ensuite les premières tirades m’ont semblée être des monologues enchainés les uns après et les autres et non un dialogue, Volpone ne bougeait pas de son lit, j’avais l’impression de voir des acteurs figés qui débitaient du texte, un sentiment partagé par mon accompagnatrice.
Mais petit à petit, on se prend au jeu et on arrive à se sentir intégré dans l’histoire. Dans un décor sombre et avec une histoire sombre, le spectateur arrive même à rire notamment grâce aux piques d’Anne Charrier (qui ressemble énormément à Penelope Cruz dans cette pièce) qui joue alors une prostituée en quête d’un mari fortuné (et si grabataire, c’est encore mieux) « vous verrez, un jour on mettra des amendes aux clients » « j’ai compté parmi mes clients un ministre qui se préparait à une ascension politique plus importante encore, malheureusement l’affaire fut dévoilée et il a tout perdu »

Volopone interprété par Roland Bertin a un rôle à multiples facettes : où comment jouer le vieil homme au bord de la mort tout en restant malicieux ? Mais ma véritable découverte ici, c’est Nicolas Briançon, le chef d’orchestre de cette mascarade, le grand manipulateur, le marionnettiste suprême, prodigieux dans son rôle de valet dévoué à un maitre radin et perfide.

Volpone ou le Renard
au théâtre de la Madeleine
jusqu'au 31 octobre 2012
de Ben Jonson
mis en scène par Nicolas Briançon
avec Roland Bertin, Nicolas Briancon, Anne Charrier, Philippe Laudenbach, Grégoire Bonnet, Pascal Elso, Barbara Probst, Matthias van Kache et Yves Gasc
Du mardi au samedi à 20h30, le samedi et dimanche à 17h
Prix : de 19 à 60€ ou sinon,  vous pouvez toujours consulter mon article sur les bons plans pour aller au théâtre pas cher

Petit Bonus : au théâtre de la Madeleine, le toit de la salle est coulissant, donc s’il fait beau, vous aurez peut être la chance de voir une représentation à la belle étoile.

29 septembre 2012

Le père de F Zeller au théâtre Hebertot (critique)

Le Père, une pièce écrite par Florian Zeller a fait parler d'elle avant même la première représentation car Robert Hirsch qui incarne le Père a eu un accident cet été ce qui a forcé la troupe à reculer le démarrage de cette saison.

Une pièce donc sur mesure pour Robert Hirsch qui est extraordinaire dans son rôle (et qui contrairement à d'autres, apprends encore de nouveaux textes et travaille sans oreillette)

Le père Zeller Hebertot Lutetiablog Lutetia Blog



Le pitch de l'histoire dit qu'il s'agit de la relation entre une fille et son père qui vieillit avec un début d'inversion des rôles : c'est maintenant la fille qui doit s'occuper du père. De ma perspective, l'histoire raconte bien plus que ça et la relation père - fille n'est qu'une petite partie d'une histoire bien triste : celle de la vieillesse et du déclin d'un être humain.

En dépit du thème triste de la pièce, celle ci fait rire, souvent même a éclat.
Robert Hirsch a une présence sur scène incroyable, parfois au point de "masquer" un peu la performance des autres acteurs. Il joue incroyablement bien le veille homme avec ses tics de visage, des mouvements brusques et incontrôlés des membres, ses crispations des mains... Isabelle Gelinas, très belle, joue à merveille son rôle de femme-fille-mère forte mais en fait pas pas si forte que ça, triste et effrayée à la fois. Et Elise Diamant est éblouissante dans un rôle qui sort du lot dans cette pièce : celui d'une jeune femme pétillante et pleine de pep's' qui amène un peu de joie de vivre dans une maison  quelque peu terne.

Bref, une pièce tout en finesse à conseiller à tous, sauf peut être a ceux qui vivent actuellement cette situation : avoir un proche qui vieillit, qui manque un peu de contrôle et qui perd la boule...

Bonus: si vous voulez voir Robert Hirsch et Elise Diamant dédicacer le texte après la représentation, rendez-vous devant la sortie des artistes rue Cheroy.

Le Père de Florian Zeller au Théâtre Hebertot
Du mardi au samedi à 21h, le dimanche à 16h
Jusqu'au 31 décembre 2012
78 bis boulevard des Batignolles, 75017 Paris
Mise en scène par : Ladislas Chollat
Interprètes : Robert Hirsch, Isabelle Gelinas, Patrick Catalifo, Eric Boucher, Sophie Bouilloux, Elise Diamant