16 juin 2012

Je suis une personne au théâtre Le Monfort (critique)

Le concept est surprenant : du théâtre dans un conteneur. Mieux encore, du théâtre dans deux conteneurs empilés l’un sur l’autre : deux scènes superposées. La comédienne se hisse à la force de ses bras d’un niveau à l’autre pour s’adresser tantôt à un public tantôt à l’autre.

Je suis une personne Lutetiablog Lutetia Blog

Si le concept est intéressant et la représentation remarquable, j’ai pourtant eu du mal à accrocher. Trop moderne. Autant pour le contenu (je n’ai pas compris l’histoire : une femme emprisonnée mais qui s’enfuit, mais qui est toujours en prison, mais qui vit à Paris et aime un homme.. ?) que pour le contenant : le texte débité d’une voie monocorde avec pas réellement d’autres gestes que ceux pour passer d’un niveau à un autre.

Il y a tout de même plusieurs bonnes raisons pour aller voir cette pièce :

  1. Le prix : 15€ pour les adhérent fnac
  2. L’expérience : une performance qu’on ne risque pas de revoir de sitôt
  3. La durée : 45 minutes

Je suis une personne au théâtre Le Monfort
Cie Ktha
Jusqu’au 16 juin 2012 (soit ce soir dernier jour)
19h et 21h pour ce 16 juin 2012


11 juin 2012

Quadrille de Sacha Guitry au théâtre Edouard VII (critique)

Apres l’échec relatif de la pièce avec Johnny Hallyday « Le paradis sur terre » de Tenessee William, le théâtre Edouard VII a monté Quadrille de Sacha Guitry avec Francois Berleand, Pascale Arbillot, Florence Pernel, François Vincentelli, Julie Farenc-Déramond, Michaël Rozen et mis en scène par Bernard Murat.

L'histoire : alors que Philippe se prépare, après plusieurs années de vie en commun, à faire sa demande en mariage, celle-ci tombe dans les bras d’un acteur de pacotille venu directement d’Hollywood.

Quadrille_Lutetia Blog

L’histoire est classique et propre aux thèmes préférés de Sacha Guitry : les femmes en lien avec le cocufiage, la frivolité et leur bêtise. Ce chassé croisé amoureux, planté dans une chambre d’hotel fait passer un bon moment sans pour autant être transportant. Un petit regret du côté de la prestation de Francois Berleand qui n’est pas très séducteur, à tel point qu’on se demande vraiment pourquoi Paulette semble être tant attirée par lui (sauf si bien sur elle était plus attiré par le fait d’avoir le mec de sa copine – Sacha Guitry, sors de ce corps !)

Quadrille au Théâtre Edouard VII
Jusqu’au 23 juin
du Mardi au Samedi à 21h

09 juin 2012

Déshabillez mots au Studio des Champs Elysées (critique)

L’idée semble saugrenue : faire parler les mots ou plus exactement deshabiller les mots. Je ne parle pas de les intégrer dans des phrases ou de sortir de grandes citations, non non, il s’agit ici de faire une interview des mots : de les faire parler de leur vécu, de leurs sentiments, leurs désirs..

Le spectacle n’est pas du tout intellectuel, tout au contraire, il est léger. Les scénettes sont belles et joliment amenées. Certains jeux de mots sont très fins, bien réfléchis et presque doux. C’est un spectacle étranger, hors du commum.

deshabillez mots Lutetia blog

Léonore Chaix et Flor Lurienne ont pris le pari de faire parler les mots : elles ont d’abord commencé avec une émission de 3 min sur France Inter pendant 2 ans, puis fin 2011 elles ont monté le spectacle. Forte du succès rencontré à l’Européen, le spectacle a été prolongé mais au studio des Champs Elysées.

Deshabillez mots au Studio des Champs Elysées
Du mardi au samedi à 20h30 - Dimanche 16h
Prix unique: 28€
Jusqu'au 1 juillet 2012

31 mai 2012

Les liaisons dangereuses au théâtre de l'atelier (critique)

De même que Monumenta 2012 était une des expos must see de la saison, Les liaisons dangereuses, au théâtre de l’Atelier mis en scène par John Malkovich a fait beaucoup parler.

John Malkovich a choisi de travailler avec des artistes jeunes pour refléter le véritable âge des personnages principaux de la pièce : de 15 à 30 ans. Pour cela,  il a auditionné et sélectionné des élèves de conservatoire et de cours d’art dramatique pour en retenir neuf.

Les liaisons dangereuses

La pièce est remise au gout du jour et utilise les instruments actuels de la tromperie et de la simulation : les acteurs échangent des SMS, prennent des photos coquines et communiquent via les réseaux sociaux. Quelques scènes de sexe crus (parfois très crus) viennent réveiller le spectateur qui commencerait à dormir pendant cette représentation de presque 3h. On peine d’ailleurs à comprendre l’intérêt de ces scènes où les femmes sont systématiquement nues et cuisses écartées alors que le beau Valmont ne tombe même pas la chemise. Par ailleurs, je regrette le choix de l’actrice qui jouait Madame de Merteuil qui ne correspondait pas à l’image que je m’en étais faite : une femme en apparence sensuelle / sexuelle et douce mais en réalité dure et extrêmement cynique; dans la représentation la marquise de Merteuil ne montrait pas de face cachée et était dur en apparence comme en charactère.

Les liaisons dangereuses au théâtre de l’Atelier
Jusqu’au 20 juin 2012
Mardi au samedi 20h

28 mai 2012

Sunderland au Théâtre de Paris (critique)

Sunderland de Clément Koch mis en scène par Stéphane Hillel joue les prolongations au théâtre de Paris en ayant fait plus de 200 représentations.

L’histoire se passe en Angleterre dans un village touchée par le chômage, les principaux sujets de conversations sont le football et la fermeture de l’usine du coin. C’est au milieu de tout ça que Sally (jouée par Elodie Navarre) essaye coute que coute de conserver la garde de sa sœur.

Sunderland

Malgré un environnement lourd, la pièce est légère, presque gaie même. Les conversations entres les protagonistes sont dures, parfois crues mais la pièce garde définitivement une orientation humaine sans jamais virer dans le pathos ou la vulgarité.

Privé de Molière cette année, la pièce a gagné le trophé Fousdethéâtre de la meilleure pièce.

Sunderland au Théâtre de Paris
Jusqu'au 23 juin
Du mardi au Samedi à 21h

25 mai 2012

Les Cancans de Goldoni au Théâtre 13 (critique)

Après avoir lu la critique de Thomas Baudeau sur son blog www.fousdetheatre.com, j’ai eu envie d’aller voir Les Cancans au Théâtre 13 mis en scène par Stephane Cottin.

Les Cancans

L’histoire est simple : Checchina doit épouser Beppo : il l’aime et elle l’aime, donc tout va bien dans le meilleur des mondes. Malheureusement les ragots mettent en doute la filiation de Checchina qui pourrait être une batarde… l’union est donc en péril car Beppo ne peut décemment épouser  une roturière.

L’action est transposée dans les années 50 ce qui donne du peps au spectacle à la fois grâce aux costumes et aux décors. La représentation est dynamique, vivante, bien portée par les commédiens, j’ai juste regretté le petit interlude musicale de type comédie qui à mon sens était un peu comme un cheveu dans la soupe au milieu de ce spectacle.

Les Cancans au Théâtre 13
Jusqu'au 10 juin 2012
Mardi, Jeudi, Samedi 19h30
Mercredi, Vendredi 20h30
Dimanche 15h30

22 mai 2012

Inconnu à cette adresse au théâtre Antoine (critique)

A la base, je voulais voir Nicolas Vaude. J’ai découvert ce comédien lors de la représentation de L’intrus à la Comedie des Champs Elysées et, séduite, j’ai regardé dès mon retour chez moi s’il ne jouait pas dans d’autres pièces. Lorsque j’ai vu qu’il allait être sur scène en février dans « Inconnu à cette adresse » au Théâtre Antoine, j’ai tout de suite pris les places.

Sauf que arrivés sur place au théâtre, on apprend que ce duo a été annulé et que c’est le duo de janvier que nous allons voir, à savoir : Gérard Darmon et Dominique Pinon.

 InconnuACetteAdresse_Affiche

Inconnu à cette adresse c’est l’histoire que raconte Kressmann Taylor, une correspondance des années 30 /40  entre deux amis. Copossesseurs d’une galerie d’art à San Francisco, l’un des deux, juif, est resté aux Etats Unies alors que le second, allemand, est retourné vivre en Allemagne. Leurs échanges de lettres montrent l’évolution de la mentalité de chacun et les effets du régime Hitlérien sur un homme a priori raisonné.

Bien que déçue par le changement inopiné d’acteurs, j’ai apprécié cette pièce. La mise en scène de Delphine de Malherbe met l’accent sur cette correspondance que le jeu des acteurs élève encore d’un niveau. Les aspects de l’âme humaine (terrifiants ou humbles) sont dévoilés sur scène pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Inconnu à cette adresse au théâtre Antoine
Jusqu'au 16 juin 2012
Tous les soirs à 19h ou 20h

 

18 mai 2012

Le bourgeois Gentilhomme au théâtre de la Porte Saint Martin (critique)

Plus que quelques jours pour aller voir l’excellentissime pièce Le Bourgeois Gentilhomme mis en scène par Catherine Hiegel au théâtre de la Porte Saint Martin. Dernière représentation le dimanche 27 mai 2012.

Affiche_le_Bourgeois_Gentilhomme

Un des succès de cette saison théâtrale avec Francois Morel dans le rôle du bourgeois, dans une mise en scène unique, « à l’ancienne », qui mêle musique, danse et théâtre. Francois Morel est excellent dans le role de Monsieur Jourdain un peu benêt qui fait tout pour être un bourgeois et un gentilhomme.

Il faut par contre y aller averti : la pièce dure presque 3h (mais cela ne dérange personne, pas même les enfants qui sont venus assister à la représentation) et à moins de trouver des réductions sur digitick, tickettac ou autre site, les places sont assez chères.

Le Bourgeois Gentilhomme au Theatre de la Porte Saint Martin
Jusqu’au 27 mai 2012
Tous les jours à 20h, le dimanche à 15h