02 août 2013

A la découverte de la Main Jaune

C’est avec Paris Face Cachée que j’ai eu l’occasion de pénétrer dans l’ancien local de la Main Jaune. Oui, la Main Jaune, cet ancien club où les clients évoluaient en patin à roulettes rendu célèbre grace au film "La Boum"

laMainJauneArthurBaudePhoto d'Arthur Baude

La découverte des lieux ne se fait pas facilement : un meurtre a été commis et c’est en tant qu’inspecteur stagiaire que les visiteurs peuvent accéder à la piste. Accompagnée d’un inspecteur en chef, l’enquête démarre sur le lieu du crime où seul la main de la victime a été retrouvée. On va ensuite au bar d’en face avant d’aller farfouiller illégalement à la police. Prise la main (ah ah ah) dans le sac, me voila en prison.

Fidèle à ma bravoure légendaire, je reste le plus loin possible du prisonnier, morte de trouille à l’idée que celui me saute dessus en hurlant. Mieux encore, je m’échappe en démontant les barreaux de la celule…. Pas de chance, j’étais sensée m’échapper de l’autre côté, cad derrière le prisonnier… autant dire que j’ai attendu un peu avant que mon complice comprenne que je n’allais pas sortir toute seule et qu’il fallait venir me chercher.

A peine sortie de prison, mon inspecteur en chef m’indique que je dois rendre mon rapport. Je proteste vigoureusement disant que je n’ai pas pu collecter assez d’indices ni même parler à suffisamment de témoin. Peine perdue, je dois donner un coupable et un lieu du crime et là, surprise, ma propre photo se trouve au milieu de celle des suspects, tout ça a cause de mon inspecteur en chef qui m’a fait faire n’importe quoi !

Bref, je donne mes « prévisions » et c’est déjà terminé.

Cette enquête m’a permise de découvrir le lieu mythique de la main jaune, mais j’ai regretté de ne pas avoir le temps de plus trainer dans la salle et de ne pas réussir à m’imprégner de l’ambiance qu’il devait y avoir à l’époque.  Malheureusement ou heureusement, la Ville de Paris va remettre en état la Main Jaune et le collectif organisateur va devoir déménager son enquête aux….. Bains Douche de Paris !

Pour une découverte originale des Bains Douche c’est avec le Collectif de la Main que cela se passe maintenant et pour une visite de la Main Jaune, il faut maintenant attendre la restauration. A surveiller.

Posté par Lutetia à 10:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


17 juillet 2013

Visite de la tour de Jean Sans Peur

Je n'avais pas trop apprécié l'exposition sur La demeure médiévale aux archives nationales mais celle ci m'avait fait découvrir le magnifique hôtel de Bourgogne et sa tour, unique témoignage intact et complet de l'architecture civile et fortifiée de Paris.

TourJeanSansPeur

Avec des origines qui remontent bien dans le temps,  l'hôtel de Bourgogne a connu son heure de gloire à la fin du XIVeme siècle quand la construction de la nouvelle enceinte l'intègre complètement dans Paris.  Cette position est doublement avantageuse car elle protège la construction et permet en même temps de pouvoir prendre la fuite à tout moment en sortant de la ville.

La tour porte le nom de Jean Sans Peur car c'est Jean qui a assassiné le cousin du roi Louis d'Orléans et qui profita ensuite de la position stratégique de la tour pour s'enfuir discrètement. En effet, au début des années 1400 c'est le roi Charles VI qui règne mais celui ci ayant des épisodes de folie, il désigne des représentants parmi les familles qui lui sont proches afin de gouverner à sa place pendant ses "absences" S'en suit bien sûr une lutte de pouvoir entre les familles qui mènera in fine à une guerre civile après la mort du roi.

hotelBourgogne

De la tour en elle même il ne reste pas grand chose à découvrir : celle ci abritait deux chambres ( ou plutôt salle à tout faire qui pouvait être organisée selon les besoins) ainsi que deux latrines avec conduites d'évacuation emportant les déchets au sous sol (moderne pour l'époque!)

La signal éthique présente bien l'histoire de l'hôtel particulier, de Jean Sans Peur ainsi que la vie à l'époque médiévale. On peut également profiter des expositions temporaires tournantes présentées au sous sol , celle actuellement visible jusqu'au 10 novembre 2013 porte sur le thème de la fête médiévale.


La tour Jean Sans Peur
20 rue Étienne Marcel, Paris
Ouvert du mercredi au samedi de 13h30 à 18h
Prix : 5 euros
Nota bene : jusqu'au 17 octobre 2013 la tour fait un partenariat avec divers musées parisiens ( le musée du chocolat, le Rex, le musée grévin...) une entrée pour l'un offre des réductions pour les autres

Posté par Lutetia à 11:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 mai 2013

Venez visiter un des grands squats artistiques de Paris : les Frigos

Comme tous les ans, les Frigos ouvrent leurs portes au public. Si l’immeuble est en lieu même en permanence accessibles, ce week end de portes ouvertes est l’occasion unique de voir l’intérieur des ateliers avec leurs arrangements mais aussi leurs œuvres.

 

SquatFrigos

Ne ratez pas le coche, cela se passe une fois par an uniquement et c’est ce week end.

Portes Ouvertes : Les Frigos
13 rue des Frigos, Paris 13
Samedi 24 et Dimanche 26 mai 2013 : 14h – 20h (22h le samedi)
Entrée Libre

Posté par Lutetia à 11:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 mai 2013

Visite de la gare de déportation de Bobigny

Les anciennes gares de Bobigny et de Drancy sont tristement célèbres pour avoir été les gares de départ des trains de juifs en direction d’Auschwitz. Les allemands ont choisi ces gares là pour deux raisons : elles se situaient à l’est de Paris ce qui permettait un départ rapide vers la Pologne et elles étaient proches de la cité de la Muette à Drancy.

Logement Drancy Lutetiablog Lutetia

La cité de la Muette est un grand ensemble d’immeuble qui a été construit début des années 30 pour palier au manque de logement et pouvoir héberger les immigrés. Peu habité car très impressionnant, notamment le bâtiment en U (au fond sur la photo), celui servi à partir de 1941 pour interner les juifs raflés en France. Les juifs étaient récupérés en France par la police française puis amenés jusqu’à Drancy, les SS prenaient le relais à partir de la gare s’occupant de toute la logistique des départs vers les camps d’extermination.

Gare Bobigny Lutetiablog Lutetia

La gare de Bobigny était encore plus idéale pour les allemands car elle ne servait plus qu’à transporter de la marchandise depuis 1939 et était situé en retrait de la route, ce qui permettait d’effectuer le travail en toute discrétion.

Ce sont plus de 20 convois déportant plus de 22 000 personnes qui ont quittés la gare de Bobigny pour un voyage de trois jours vers la Pologne.

La gare est visitable gratuitement un dimanche par mois à 14h30, inscription auprès de l’office du tourisme de Bobigny ou via le comité départemental du tourisme de Seine Saint Denis.

Posté par Lutetia à 19:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 mai 2013

Visite de la garde républicaine et du quartier des Celestins

C'est dans un froid glacial que commence cette visite du quartier des Célestins de la Garde Républicaine. Car oui, pour la garde républicaine on ne parle pas de caserne mais de quartier. Et oui on précise quartier des Célestins car il y a plusieurs quartiers en Ile de France.

La guide nous explique l'historique du corps de bâtiment : couvent puis hôpital avant de devenir les locaux d'un des quartiers de la garde républicaine.
On découvre ensuite l'origine et l'évolution de la garde républicaine dont on retrouve les prémisses avec Saint Louis mais c’est en 1848 qu’on entend parler pour la première du terme Garde Républicaine. La garde républicaine qui comprend aujourd’hui la cavalerie mais aussi l’infanterie et toute sorte de police montée (à moto, à vélo…) Son rôle consiste à 80% à faire de la sécurité et seulement à 20% à faire des parades.

On passe ensuite au musée de la Garde Républicaine pour toute une partie un peu fastidieuse : les costumes, les chevaux et leurs spécificités. S’il est intéressant de savoir que le costume est complètement codifié et que rien n’est laissé au hasard : couleur, matière, longueur… j’ai trouvé que passer en revue tous les éléments était inutile d’autant plus que je vous le rappelle il faisait super froid.

GardeRepublicaine

Vient ensuite la visite des bâtiments : le bâtiment du quartier général, la forge (ouverte uniquement en semaine) les écuries d’un escadron de cavalerie. Chaque garde (homme et femme) est embauché en tant que militaire mais aussi en tant que cavalier. A son arrivé, un garde se voit attribuer un cheval avec lequel il travaillera jusqu’à la retraite de celui-ci. Il y a donc un lien très fort entre les cavaliers et les chevaux ce qui explique qu’à la garde républicaine, les cavaliers s’occupent eux même de leur cheval. Pour leurs faciliter la tache, ils sont logés dans le quartier avec un bâtiment réservé aux familles et un bâtiment pour les célibataires.
Les cheveux sont choisis par rapport à leur taille (objectif de fin de croissance : 1,70m) , leur force et leur robe car tous les chevaux d’un même escadron doivent avoir la même robe sauf pour les membres l’état major qui peuvent choisir les chevaux qu’ils souhaitent.

La visite continue avec le manège où on peut assister à un entrainement standard puis se termine avec l’écurie de l’état major.

Une visite sympathique mais difficile du fait du froid et du temps « perdu » dans le musée. Mon conseil, faites la visite en été et en semaine pour pouvoir pénétrer dans la forge.

Et si la garde républicaine vous intéresse, sachez qu’il y a régulièrement des représentations dont celles de la maison du Roy, des carrousel des lances, de la reprise des tandem ou de la reprise des douzes.  Pour connaitre les dates et pour réserver cela se passe par téléphone au 01 58 28 20 72 ou par email à l’adresse suivante : contact.garderepublicaine@gendarmerie.interieur.gouv.fr

Posté par Lutetia à 11:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


07 mai 2013

Visite de l’école des Beaux Arts de Paris, le trésor méconnu de Paris gratuit et accessible à tous

Les parisiens ne savent pas toujours que l’école des Beaux Arts de Paris abrite des trésors d’architecture et d’œuvres d’art et donc ne pensent pas à prendre le temps de visiter ce bâtiment, pourtant exceptionnel.

CourVitreBeauxArts

Début XVIIème, la Reine Margot ayant échappé de peu à la mort (et grâce à Dieu selon elle) décide de faire construite un couvent rue Bonaparte. Celle-ci ne mène pas son projet jusqu’à la fin, mais à sa mort et à la distribution de ses nombreux terrains (qui allaient depuis l’actuel musée d’Orsay jusqu’à l’Assemblée Nationale), une partie du jardin sera donnée aux petits augustins pour qu’ils assurent la construction du couvent. Ce sera chose fait en 1609.

Après la révolution, le bâtiment servira de lieu de stockage pour les œuvres d’art à préserver des destructions (comme par exemple les tombaux royaux) et deviendra en 1795 le musée des monuments français dirigé par Lenoir. En 1816, Louis XVIII fait fermer le musée et disperser les ouvrages partout en France. Enfin c’est en 1822 que le bâtiment sera destiné à abriter l’école des Beaux Arts de Paris.

Aujourd’hui, réaménagé par l’architecte Francois Debret, l’école offre 1000 merveilles à ses visiteurs.

-          Une cour  (dite cour Bonaparte) parfaitement symétrique mais dont un côté est en fait en trompe l’œil, c’est le mur de gauche qui est dit «  mur renard »

CourBonapateBeauxArts

-          Un fronton de chapelle récupérée sur un château en destruction, celui de Diane de Poitier. Admirez donc la superposition des ordres dorique, ionique et corinthien

ChapelleBeauxArts

-          Une chapelle digne de la caverne d’Ali Baba qui abrite des centaines de reproductions d’œuvre d’art à titre éducatif pour les jeunes étudiants en beaux arts. On y trouve par exemple le Michel Angle de la chapelle Sixtine !

IntChapelleBeauxArts

MichelAngeChapelleBeauxArts

-          La cour des muriers, ancien cloitre de la Chapelle des Petits Augustins. Admirez ici les reproductions des frises du Parthénon d’Athènes sur le bas côté.

CourMurierBeauxArts

FresqueCourMurierBeauxArts

-          La bibliothèque tout en longueur

-          La cour vitrée du Palais des Arts construite en 3 fois ( 1830 : bâtiment à ciel ouvert, 1850 : création de la verrière par Duban et dernière partie : les décoration polychrome). Les panneaux de cette salle sont des copies des œuvres de Raphael et de ses élèves au Vatican

-           L’amphithéâtre où était remis le prix de Rome avec sa fresque mural de Paul de La Roche réalisée en 1881 et représentant une assemblée d’artiste. On peut donc dire que cet amphithéâtre a vu passer du beau monde !   

AmphiBeauxArtsFriseAmphiBeauxArts

 

Une pépite au cœur de Paris qui est partiellement accessible et ouvert à tous et à toutes. La chapelle et l’amphithéâtre sont visibles uniquement lors des visites guidées ou d’expositions exceptionnelles.

Le Palais des Beaux Arts
14 rue Bonaparte, Paris 6ème
Entrée normalement réservée aux élèves, mais il suffit de rentrer dans le bâtiment pour admirer la cour, le cloitre dans le bâtiment de droite et la cour du Palais des Arts dans le bâtiment en face.
Visite guidée permettant de voir l'amphithéâtre et la chapelle avec Cultival - 12€

Posté par Lutetia à 06:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 avril 2013

Le faux bon plan pour visiter Versailles

Il y a actuellement une offre sur vente privée, que j’ai crue intéressante dans un premier temps : des réductions pour faire une visite guidée du château de Versailles comme par exemple 21 euros au lieu de 42 euros pour 1 adulte et 1 jeune.

ChateauVersailles

Si effectivement, la réduction est de 50% versus les prix proposés habituellement par le site Guidatours, en comparant avec les tarifs des visites proposés directement sur le site du château de Versailles (16 euros plein tarif et 7 euros pour un jeune pour les mêmes sites), je ne vois pas où est l’intérêt, d’autant plus que ces billets donnent uniquement accès à la visite de 15h30. Il y a peut être une subtilité en plus que je n’ai pas vu, mais personnellement, je préférerais acheter mes billets directement auprès du château de Versailles.

D’où l’intérêt de toujours vérifier le vrai bénéfice de toutes ces promos en ligne.

Posté par Lutetia à 12:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 avril 2013

Assister à un spectacle au cœur du magnifique opéra royal de Versailles

Sur ma to do liste parisienne, il y avait depuis longtemps « voir un opéra à l’opéra de Versailles » alors même que je n’avais aucune idée de l’apparence de cette salle de spectacle. Lorsque j’ai vu les réductions en ligne, je me suis précipitée pour me réserver une place pour Platée de Rameau.

OpéraRoyal

Depuis 2009, l’opéra est à nouveau ouvert au public et fait parti des joyaux du domaine : un théâtre ovale (inédit à l’époque), profusion de décor et architecture en trompe l’œil, le théâtre est unique en France. Construit en 1769 – 1770 par Ange- Jacques Gabriel et décoré par Augustin Pajou, le théâtre est entièrement construit en bois mais les peintures donnent l’impression de se retrouver dans un palais de marbre, le théâtre est donc entièrement en trompe l’œil. La salle fut inaugurée le 16 mai 1770 à l’occasion du mariage du mariage du Dauphin avec l’archiduchesse Marie Antoinette avec une représentation de Persée de Quinault et Lully.

L’opéra recèle de petits détails architecturaux pratiques et ou décoratif :
- la loge particulière du roi, centrée face à la scène, accessible directement depuis le foyer / amphithéâtre
- les colonnes du troisième étage qui lui donner son nom : la colonnade
- les miroirs de la colonnade qui reflètent les demi lustres et donnent l’illusion d’avoir des lustres entiers

OpéraRoyalLustre

- la suite de douze petits plafonds de la colonnade avec des scènes des amours des dieux

OpéraRoyalPetitsPlafonds

- les sculptures sur bois qui encadrent la scène avec des représentations d’instruments de musique et d’emblèmes de la France
- le plafond central peint par Louis Jacques Durameau qui représente Apollon et des muses

OpéraRoyalPlafond

Quant à la représentation dans ce lieu magique, n’ayant pas pris le temps de relire l’histoire de Platée avant de me rentre sur place, j’étais un peu perdue dans les personnages, mais j’ai vite été prise par l’histoire… sans compte qu’il y avait au milieu de la scène, un très grand mat chinois (et comme je suis fan de pole dance, mat chinois, pole dance / même combat, cela m’ a fait très plaisir)

Pour conclure : une découverte splendide et très impressionnante et un très bon moment passé à l’opéra.

Opéra Royal de Versailles
Château de Versailles
Visitable lors des spectacles (faites bien attention à choisir une représentation qui a lieu à Opéra Royal) et des visites thématiques de 1h30

Posté par Lutetia à 15:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 avril 2013

L’immeuble et la piscine des Amiraux type Art Nouveau / Deco

L’immeuble des Amiraux a été construit début des années 20 par Henri Sauvage en tant qu’Habitation Bon Marché. Cet immeuble est particulier car il était également conçu en tant qu’immeuble hygiéniste : les murs extérieurs recouvert de carreaux blanc (les mêmes que ceux du métro) étaient réputés réfléchir le soleil et permettre une meilleure aération. Outre ses matériaux, le bâtiment est également étrange de par son architecture inspirée des bateaux avec des ponts et des coursives.

Immeuble Amiraux Lutetiablog Lutetia

A l’intérieur également l’édifice révèle des secrets avec :
- des rampes d’escalier doubles, une pour les adultes et une plus basse pour les enfants
- des caves situés au…. troisième étage

Cave Amiraux Lutetiablog Lutetia
- une piscine installée à la place de la cour intérieure

Piscine Amiraux Lutetia Lutetiablog

La piscine publique des amiraux est elle aussi de type Art Déco avec des coursives et les cabines en hauteur. Le prix d’accès est identique à celui de toute piscine municipale, mais les horaires sont un peu plus restreints avec des plages le matin tôt, entre midi et deux et le soir.

Piscine Amiraux Lutetiablog Lutetia

Attention :  l’immeuble abrite également des bains douches et j’ai croisé quelques SDF sortant du bâtiment en même temps que moi : obsédés de l’hygiène, ne vous tourmentez pas inutilement et passez votre chemin.


Piscine des Amiraux
6 rue Hermann Lachapelle, Paris 18ème
Horaire et prix sur le site de la mairie de Paris

10 avril 2013

Visite de l’agence centrale de la Société Générale

L’agence centrale de la Société Générale s’est installée au 29 boulevard Haussmann en 1912. Œuvre de l’architecte Jacques Hermant (qui a été un des premiers architectes à utiliser du béton armé et a également fait la salle Gaveau ou le quartier des Celestins), le bâtiment est entièrement décoré Art Nouveau.

Agence Soge Lutetiablog Lutetia

En rentrant dans le bâtiment, le visiteur se trouve tout d’abord dans un espèce de narthex, un lieu de transition entre la rue et la banque, avec une plaque commémorative en marbre et des dorures à la mémoire des agents tombés pour la patrie.

On pénètre ensuite dans la salle centrale où le regard ne sait pas où se poser tellement le décor est chargé :
- au centre, le fromage : énorme comptoir en forme ronde qui occupe le centre de la pièce
- au sol une mosaïque ainsi que des bouches de chauffage, ce qui était très moderne pour l’époque
- au mur des vitraux, des noms de ville, de la ferronnerie, des blasons, ainsi que l’affichage de la date du jour
- au plafond, une verrière réalisée par maitre Jacques Galland

Verriere Soge Lutetiablog Lutetia

On passe ensuite à la salle du coffre gardé par les gardiens du temple : des serpents. Le coffre a été réalisé par Fichet spécifiquement pour la Société Générale en réalisant en un bloc une copie d’un coffre qu’il avait vu à New York, celui a ensuite été descendu au sous-sol via un trou du plafond qui a ensuite été refermé. Le soir la première porte est fermée, l’escalier de 250kg est relevé et la dernière porte de 5 tonnes est fermée

Coffre Soge Lutetiablog Lutetia

En ce qui concerne l’intérieur du coffre, derrière la porte grillagée, seuls les clients de la banque détenant un coffre peuvent y pénétrer. Il y a quatre niveaux de coffres au sous sol avec 399 armoires pour un total de plus de 8000 coffres, les salles sont meublées de chaises et tables en laiton spécialement créés pour la banque. La banque avait peint les chaises pendant la seconde guerre mondiale pour éviter que les allemands ne comprennent pas que les chaises sont en laiton et pensent à les fondent pour en faire des armes.

Meubles Soge Lutetiablog Lutetia



Le siège central de la société général est ouvert à tous pendant les horaires de la banque, le visiteur peut voir tous les éléments cités ci-dessous sans aucune restriction. Pendant les journées du patrimoine, il est possible de bénéficier de visites guidées de 45 minutes pour avoir les explications sur le bâtiment.

Coupe Coffre Sogé Lutetiablog Lutetia

Enfin pour ceux que cela interessent, voici une vidéo sur le travail de restauration de l'agence effectué en 2011.


Agence Centrale de la Société Générale
29 boulevard Haussman, Paris 8ème
Entrée libre
Visite guidée pendant les journées du patrimoine

Serpents Sogé Lutetiablog Lutetia