16 décembre 2012

Une visite qui en met plein les yeux : La Maison du Pastel Henri Roché à Paris

Pour être honnête, je me suis inscrite à cette visite sur mon site préféré de visites (celui du Comité Départemental tourisme de Seine Saint Denis pour rappel), uniquement car je trouvais très belles les photos de présentation. J’y suis allée sans rien savoir de cette visite et j’en ai pris plein les yeux.


Maison Pastel Henri Roché Lutetiablog Lutetia

La maison du pastel a été créée en 1720 pendant l’époque des grands pastellistes comme par exemple Quentin de la Tour.
En 1860, celle-ci est reprise par Henri Roché alors pharmacien qui est tombé amoureux du pastel lors que son ami Pasteur le lui fait découvrir. En 1860, il reprend la maison avec 300 couleurs et petit à petit il créé lui-même de nombreuses couleurs et nuances, ce qui le mène a avoir fin 1920 plus de 1000 nuances. 1920, c’est la grand période de l’impressionnisme et la boutique fonctionne très bien.
Vient ensuite la guerre, la famille laisse ses 1650 nuances en France et part vivre à l’étranger, la boutique étant maintenant au main des allemands. Après la guerre, retour en France et Henri Roché recommence à zéro : il avait conservé ses fiches et ses formules pour chaque couleur, chaque nuance mais il doit se reconstituer un stock de baton de pastel.
En 1960, sa femme et ses filles reprennent la boutique. Les temps sont durs et la boutique doit sa survie a un client très fidèle qui achète très régulièrement des boites entières de pastel.
En l’an 2000, une nièce de la famille reprend l’atelier, ses tantes étant alors âgées de plus 80 ans et souhaitaient bien sûr prendre une retraite bien méritée. Celle-ci travaille seule pendant des années, jusqu’à ce qu’une jeune américaine, passionnée de pastel arrive à la convaincre de la prendre en stage et de l’embaucher une fois qu’elle s’est montrée indispensable au bon fonctionnement de la maison.

Henri Roché Lutetiablog Lutetia

La visite de la maison du pastel, consiste en fait tout simplement à rester dans la boutique rue Rambuteaux, mais le temps passe très vite et on s’émerveille à chaque ouverture de  boite de pastel. J’essaye souvent de ne pas mettre trop de photos pour ne pas alourdir trop un article, mais ici c’est vraiment indispensable.

Henri Roché Blog Lutetia Lutetiablog

Henri Roché Lutetia Lutetiablog

Henri Roché Vert Japon

Henri Roché Violet

Henri Roché Bleu

HenriRoché Lutetia Lutetiablog

RochéHenri Lutetiablog Lutetia

Pour comprendre la fabrication, à la maison, des bâtons de pastel, je vous invite à regarder les vidéos sur le site Henri Roché ou tout simplement à vous inscrire à la prochaine visite. Franchement, rien ne sert ici de raconter la fabrication, il faut voir les bâtons et être dans la boutique pour vivre pleinement l’expérience du pastel.

boite Henri Roché Lutetia Lutetiablog

La Maison du Pastel Henri Roché
20 rue Rambuteau, Paris 3ème
Ouvert le jeudi de 14h à 18h ou sur rendez-vous
Exceptionnellement ouverte le samedi 22 décembre
Téléphone : +33 (0)1 40 29 00 67

Le pastel coûte de 16 à 25€ le baton, il existe maintenant aussi des petits batons à moitié prix.


12 décembre 2012

Visite de la soufflerie d’Eiffel

Gustave Eiffel est très connu en France pour la tour Eiffel, la structure de la statue de la Liberté ou encore les nombreux ponts qu’il a construit en Europe mais très peu pour ses travaux sur le vent. Car Eiffel, pendant toute sa carrière, a eu un ennemi juré : le vent.

En 1902 soit à 70 ans, Gustave décide de se consacrer à étudier la météo et le vent. Pendant 10 ans, il installe des stations météo partout en France et publie des dizaines d’atlas avec les résultats de ses recherches. C’est notamment grâce à ses recherches, qu’on peut à l’époque obtenir une prévision métro jusque 5 jours à l’avance. Auparavant, les prévisions les plus fiables dataient de 24h et encore, elles étaient faites grâce à données relevées à la main toutes les deux heures.

Pour revenir au vent, Eiffel commence son travail avec un appareil de chute. Les données qu’il trouve servent encore de référence aujourd’hui. Petit à petit, on commence à lui demander des conseils pour l’aéronautique et c’est ainsi que monsieur Eiffel est amené à construire en 1909 une soufflerie sous la Tour Eiffel.

Appareil Chute Eiffel Lutetiablog Lutetia Blog


Il découvre rapidement que contrairement à ce qu’on croyait à l’époque, un avion ne repose pas sur l’air, mais il est aspiré vers le haut, d’où l’importance d’avoir une structure supérieur solide.
Fidèle à sa philosophie, Eiffel publie toujours gratuitement ses résultats car il souhaite que tout le monde puisse utiliser ses recherches pour faire avancer la science. Il publie par exemple un article avec les résultats de ses expériences sur une sphère en mouvement. Au même moment, en Allemagne, un laboratoire obtient sur la même expérience des résultats totalement différemment, mais pardonne ses erreurs à Eiffel en reconnaissant tout de même son travail passé et en mettant ses erreurs sur le compte de son âge avancé (80 ans !)

Soufflerie Eiffel Lutetiablog Lutetia blog

En 1912, la soufflerie de la tour Eiffel n’est plus assez puissante pour ses expériences et Eiffel fait alors construire une nouvelle soufflerie à Neuilly qui lui permet d’obtenir une vitesse de 100km/h. La soufflerie permet de faire des tests avec des maquettes et de nombreux industriels sollicitent Eiffel pour pouvoir faire des expériences, ce à quoi Eiffel dit gracieusement oui, à condition que les industriels acceptent de partager les résultats, sinon, il faut payer. Gustave en profite pour renouveler son expérience sur les sphères, ses résultats étant confirmés, il écrit aux Allemands pour leur démontrer par A + B qu’il avait raison dès le début.

DSC07627

En parallèle, la situation politique se détériorant Eiffel travaille beaucoup avec l’aviation. C’est notamment lui qui remarque qu’en balançant depuis ses genoux les obus au sol, ceux-ci n’éclataient pas au sol mais qu’il fallait les lancer dans une certaine position pour causer les dégâts souhaités.

Gustave Eiffel décède en 1921, non sans avoir organisé sa succession et la gestion de la soufflerie après sa mort.

Pour en savoir plus encore, il vous faudra tout simplement visiter vous-même la soufflerie Eiffel (aujourd’hui classée au monument historique) via l’office du tourisme de Seine Saint Denis ou directement via la soufflerie (mais c'est plus simple avec OT93). Avec un peu de chance, c’est l’ancien propriétaire (après Eiffel) qui vous en fera la visite, à vous les récits passionnés et les anecdotes insolites.

Soufflerie Eiffel
67 Rue Boileau
75016 Paris
Prochaine visite avec l'office du Tourisme de Seine Saint Denis le Vendredi 25 janvier 2013 (attention, n'ayez pas peur, moyenne d'âge de 40 si on considère que je la fais considérablement baisser ou 60 ans si je ne me prends pas en compte. C'est à se demander comment tous ces vieux réussisent à s'inscrire aux visites sur internet !)

07 décembre 2012

Visite de l’hôtel particulier: la Pagode de Monsieur Loo

 

PagodeParis_Lutetiablog-Lutetia

En 1926, Monsieur Loo un riche antiquaire chinois décide de racheter un hôtel particulier du 8ème arrondissement de Paris pour le transformer en pagode chinoise. Apres deux années de travaux, seule une pièce de l’hôtel particulier témoignait encore du passé haussmannien du bâtiment : cette pièce, jamais touchée est resté le bureau de la société pendant des années.

PagodeParis2_Lutetiablog-Lutetia

Rehaussée de deux étages, agrémentée d’un toit typiquement asiatique avec des tuiles vernis, la maison ressemble trait pour trait à une pagode chinoise. Un portique précède la porte, les deux entrées n’étant pas alignées pour éviter aux mauvais esprits de pénétrer dans la maison.

Entrer dans ce bâtiment (aujourd’hui un musée / une gallérie d’art) permet de se sentir immédiatement dans un autre monde. Le plafond est décoré de stucs d’animaux sauvages, des frises représentent des animaux fantastiques ou des carrosses, chars ou cavaliers…. L’ouverture en demi lune est aujourd’hui parfaitement alignée avec une œuvre d’art représentant un vase ce qui crée une perspective très intéressante.

PagodeParis3_Lutetiablog-Lutetia

On continue le tour en visitant le premier étage avec des portes découpées dans des paravents du 18 ème et des peintures qui représentent des animaux, toujours par deux bien sur selon les croyances asiatiques pour avoir le Ying et le Yang. A l’époque où le bâtiment était encore un magasin, ces placards magnifiques contenaient des porcelaines Ming.

ParisPagode_Lutetiablog-Lutetia

Le deuxième étage n’est pas visitable et le troisième étage ne garde aucune trace de son époque asiatique. Le quatrième étage héberge quand à lui une  merveille : une salle entière composée de boiseries et sculpture sur bois. Cette salle est unique par son intégralité : c’est une des seules anciennes pièces indienne au monde à ne pas avoir été découpé et vendue en petits bouts, ce qui lui vaut aujourd’hui d’être classé à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Les boiseries proviennent du Rajasthan et les autels viendraient de Pondichery.

Il reste la dernière salle et le chemin de ronde au niveau du toit, malheureusement non ouverts au public.

Cette visite insolite à Paris est également l’occasion d’admirer des œuvres d’artistes asiatiques. Sont actuellement exposées des œuvres de Ran Hwang une coréenne qui fait des réalisations à base de boutons, d’épingle et de fils, Li Xiaoffeng qui crée des objets à partir de porcelaine chinoise cassée et Chan Dany qui utilise la technique de la mosaïque pour réaliser des tableaux en taillures de crayons de couleur.

Chan Dany Lutetiablog Lutetia

Depuis la fin des travaux d’aménagement, la pagode de Monsieur Loo est ouverte au public pour des expositions uniquement

Ran Hwang Lutetiablog Lutetia

La Pagode de Paris
48 rue de Courcelles,
75008 Paris France
Tel: +33 (0) 1 45610693
Ouvert du Mercredi au Samedi de 11h à 18h20
Entrée : 10 euros
Exposition actuelle « L’Asie en vogue » fermera le 22 décembre 2012

03 décembre 2012

Visite de la mosquée de Paris

La grande mosquée de Paris a été construite après la première guerre mondiale en hommage aux musulmans morts pour la France. La Mairie de Paris a offert en 1921 un terrain de plusieurs hectares pour en permettre la construction et celle-ci a été inaugurée le 15 juillet 1926 en présence du Sultan du Maroc.

MosquéeParis_lutetiablog-Lutetia

Avec un minaret inspiré de la Mosquée de Zitouna de plus de 25 mètres de hauteur, celle-ci ne passe pas inaperçue dans le quartier.
La première chose qui frappe en entrant dans la mosquée, c’est le jardin d’été. Inspiré par l’Alhambra de Grenade celui-ci contient également la réplique d’une des portes de la mosquée de Fez. On peut ensuite faire le tour du bâtiment et découvrir la bibliothèque de décor Andalou et richement décorée de calligraphie et de portraits de grands de l’Islam, la salle de conférence avec son plafond sculpté, ses teintures en fils d’or et sa dentelle de stuc, le patio central et ses murs de céramique… Pour les non musulmans, il n’est pas possible de pénétrer dans la salle des prières, mais celle-ci étant ouverte, il est toujours possible d’y jeter un œil.

MosquéeParis2_Lutetiablog-lutetia

La Mosquée de Paris s’est aujourd’hui retiré du conseil national du culte musulman mais reste un foyer intellectuel musulman très fort car elle abrite en ses murs : deux salles de prières, une salle d’ablution, deux bibliothèques (une ouverte au public et l’autre non), une école coranique mais aussi un café, un hammam et bien sûr la tombe en hommage aux soldats musulmans tombés pendant la grande guerre.

Pour en savoir plus sur l’histoire et l’architecture de la mosquée de Paris, je vous conseille d’écouter le podcast de l’émission Au cœur de l’histoire de Franck Ferrand consacrée à l’histoire de la Mosquée de Paris.

Grande Mosquée et Institut Musulman
2, bis Place du Puits de l’ermite, 75005 Paris.
Métro Place Monge ou Censier-Daubenton. Bus n°89 ou 47
La Mosquée est ouverte à la visite toute l’année.
Prix : 3 euros l’entrée et 5 euros la visite guidée
www.mosquee-de-paris.net

Hammam
Entrée par le salon de thé et restaurant
39. rue Geoffroy St-Hilaire, 75005 Paris.
Tél: 01 43 31 38 20.
http://www.la-mosquee.com/htmlfr/hammamfr.htm

Le restaurant et le Salon de thé sont ouvert tous les jours jusqu’à minuit et ne servent pas d’alcool. Les boissons et pâtisseries sont à 2€, les plats entre 6€ et 20€.
www.la-mosquee.com

26 novembre 2012

Info express : Visite de la Tour de l’Horloge de la Gare de Lyon le 2 décembre 2012

Vous avez raté le coche avec la visite des joyaux de la Gare de Lyon lors des journées du patrimoine ? Tout n’est pas perdu, ce 2 décembre 2012, suite au succès des visites et face à une demande répétée, la SNCF propose à nouveau de visiter la Tour de l’Horloge avec ses 67 mètres de hauteur, ses 4 horloges et ses 6,5 mètre de diamètre.

Tour Horloge Gare Lyon JEP Lutetiablog Lutetia Blog

C’est à l’occasion du lancement des animations de Noel que des visites seront organisées toutes les heures de 10h à 17h (sauf à 16h). Pour participer aux visites, rendez-vous au pied de la tour ce dimanche. Petit conseil : venez tôt il risque d'y avoir du monde !


15 novembre 2012

Visite de l’hôtel de Toulouse ou hôtel La Vrillière, plus connu sous le nom de la Banque de France

L’actuel bâtiment de la Banque de France, également connu sous le nom de l’hôtel de Toulouse, a été construit en 1640 par Mansart. L’hôtel actuel a été mainte fois modifié au cours le l’histoire, de part ses occupants (l’imprimerie national s’y est installée pendant la révolution) et part les travaux demandés (ajout d’un monument aux morts sur la façade du bâtiment après la première guerre mondiale)

L’hôtel de Toulouse est particulièrement connu pour sa galerie dorée. Si celle-ci était déjà présente sur les plans initiaux de Mansart , l’intérieur, décorée par Perrier était très différent. C’est en 1713 qu’un décorateur a réorganisé cette galerie en la retravaillant dans un style baroque avec un thème récurrent : la chasse et la mer. Cette galerie est maintenant spectaculaire : très chargé, mêlant peinture et sculpture. Les peintures originales ayant été dispatchées dans des musées français de province pendant la révolution française, ce sont des reproductions remise à la taille que le visiteur peut voir lors de sa visite de l’hôtel de Toulouse.

HotelToulouse_Lutetiablog-Lutetia-Blog

Lors des journées du patrimoine, il est possible de visiter plus de salles comme la salle du conseil d’administration avec ses sculptures sur bois magnifiques, des petits salons… Sinon, tout comme le Palais du Luxembourg, l’hôtel de Toulouse fait parti du centre des monuments nationaux et il est donc possible de le visiter une fois par mois, en s’inscrivant bien longtemps à l’avance.

05 novembre 2012

Visite de l’église et de la cathédrale américaine de Paris avec l'Observatoire du Patrimoine Religieux

Tout le monde sait qu’il existe une église américaine à Paris, mais ce que les parisiens savent moins c’est qu’il existe également une cathédrale. Il y avait en fait initialement uniquement une chapelle anglicane mais suite à une scission, Paris c’est retrouvé avec une église construite en 1930 et une cathédrale. L’église accueille plus de 35 cultes protestants, la cathédrale est quand à elle anglicane uniquement et son évêque est en fait un évêque européen de plus de 6 pays d’Europe.

Si l’église est beaucoup plus connue que la cathédrale, c’est tout simplement parce que la communauté s’est organisée autour de l’église : deux écoles, salle de sport, une cafet, un amphithéâtre avec concerts, … l’église américaine est devenue un lieu de vie pour la communauté américaine.  Tant et si bien que Martin Luther King est venu prêcher en 1965 dans cette même église !
Petite anecdote, l’église est éclairée par trois lustres énormes. Ceux-ci sont descendus manuellement par un homme qui se tient au dessus des lustres, il ne peut donc voir si les lustres s’approchent du sol, c’est pourquoi, lors de l’opération de nettoyage des lustres, l’organiste se met à son clavier et joue très fort quand les lustres commencent à être dangereusement bas.

Eglise Américaine Lutetiablog lutetia Blog

L’église américaine, contrairement à ce que dit son nom aceuille plus de 40 nationalités différentes et est ouverte à tous. Vous pouvez par exemple assister gratuitement aux concerts du dimanche soir.

Cette visite a été réalisée avec l'observatoire du patrimoine religieux via le site visite privé (le réseau social du patrimoine) avec ma mère en envoyée spéciale, car malheureusement, je travaillais.

29 octobre 2012

Visite de l’incroyable hôtel de la Païva

L’hôtel de la Païva est un magnifique hôtel particulier du second empire construit entre 1856 et 1866 et ainsi nommé du fait de sa propriétaire : la marquise de la Païva.

La marquise de la Païva qui est en fait Thérèse Lachman, une polonaise mariée jeune avec un tailleur russe, qu’elle abandonne (enfant compris) pour aller vivre en France. Sur place, elle devient une cocotte de Lorette (une pute près de Notre Dame de Lorette) puis épouse un premier protecteur peu riche, certe, mais avec un carnet d’adresse conséquent. Quand celui-ci s’appercoit qu’à ses heures perdues elle continue ses "activités mondaines" il la répudie. Thérèse va alors en Angleterre d’où elle revient peu de temps apres en ayant fait fortune.  Elle épouse ensuite un second homme : le marquis de la Païva un diplomate portugais. Celui-ci, sans le sous, lui emprunte toujours de l’argent et elle décide donc de faire annuler son mariage par le pape. En quatrième noce, elle épouse le conte Henckel von Donnersmarck mais gardera bien sûr le titre de marquise de la Païva, tout de même bien plus prestigieux.

L’hôtel de la Païva a été construit par son dernier mari et appartient aujourd’hui au Travellers’ Club : un club select de gentlemen voyageur.

Paiva Ferbos Lutetiablog Lutetia Blog

La première chose qu’on voit en pénétrant dans cet hôtel particulier, c’est un magnifique escalier en onyx massif avec un petit balcon au premier étage pour observer les visiteurs.  Les pièces s’enchainent ensuite les unes après les autres : le petit vestibule en tissu rouge, noir et or pour sublimer la carnation de ces dames, le grand salon avec un plafond à l’italienne qui rappelle grandement celui de l’opéra Garnier et des muses au quatre coins de la pièce, le petit salon de musique avec sa surprenante cheminée sous la fenêtre et ses conduits d’aération pour le côté,  le petit vestibule pour recevoir les fournisseurs, la magnifique salle de bain (très rare à l’époque, d’autant plus que l’eau courante n’existait pas à l’époque)….

Evidemment, il est interdit de prendre des photos dans l'hotel particulier, j'ai donc du prendre la photo d'une carte postal pour vous montrer l'escalier. IL y a cependant plein d'autres photos, notamment de la salle de bain disponible en ligne, ici ou ici par exemple.

Pour visiter cet insolite hotêl de la Païva
25 avenue des Champs Elysées, Paris
une petite recherche sur Guideapolis et le tour est joué

17 octobre 2012

Visite mystère au Manoir de Paris

Installé à Paris depuis plus d’un an, le manoir de Paris propose  de découvrir des légendes d’horreur parisiennes.

Le manoir de Paris est situé au 18 rue du Paradis à l’ancienne faïencerie de Choisy le roi qui a longtemps servi de vitrine pour la faïencerie, ce qui explique l’énorme façade qui donne sur la rue, la céramique dans le vestibule ou encore une salle d’exposition avec divers décors.

Si vous arrivez un peu en avance, vous trouverez les grilles fermés et un ou deux zombies qui déambulent, tentant parfois de vous attrapez à travers les barreaux.

Honnêtement, je pensais que la visite permettrait de découvrir une magnifique ancienne demeure parisienne, un peu « arrangée » pour faire décor de film d’horreur. Quand j’ai réalisé que non seulement la visite se passait en fait dans un noir absolu mais qu’en plus, il y avait des acteurs déguisés en monstres, zombies, vampires et autre qui surgissent à tout moment pour effrayer les visiteurs, j’ai laissé tombé. Pour donner une idée à ceux qui ont déjà fait la visite, ça correspond à peut près à 10 secondes après la photo d’entrée dans le parcours, soit le temps qu’il m’a fallu pour avoir suffisamment peur à me demander « ce qui allait me tomber dessus, ah non en fait c’est juste une photo » puis à décider que ce parcours n’était pas pour moi.

Manoir de Paris Lutetiablog Lutetia Blog

Bref, personnellement je n’ai rien vu, mais j’avais des éclaireurs qui m’ont raconté leurs parcours.  Au fur et à mesure que le parcours avance on passe de scénario en scénario : les egouts de Paris et son crocodile, le fantôme de l’Opéra, le barbier de Fleet Street (ou l’équivalent Parisien)… A chaque pas, un monstre qui surgit, qui hurle, qui attrape un bras (alors même qu’on nous avait bien précisé au début que JAMAIS les acteurs ne touchent les visiteurs) Au final la visite dure entre 45minutes et une heure.

Pour Halloween, le manoir de Paris propose à partir du 25 octobre 2012  jusqu’au 4 novembre 2012 un parcours spécial : pas de légendes parisiennes mais des « nouveaux monstres venus des ténèbres ou de vos pires cauchemars » Un conseil, réservez vos billets à l’avance (et consultez les autres conseils sur le site internet)

Le Manoir de Paris
18 rue du Paradis,
75010 Paris

Du 25 octobre au 4 novembre de 18h à 22h  et jusque minuit le 30 31 octobre et 1 novembre
Sinon le vendredi de 18h à22h et le samedi et dimanche de 15h à 19h

13 octobre 2012

Vénération des reliques à Notre Dame de Paris

C’est dans l’émission « Au cœur de l’histoire » de F Ferrand que j’ai entendu parler pour la première fois de la cérémonie de vénération des reliques à Notre Dame de Paris. Une historienne, invitée, disant que selon elle, il fallait voir au moins une fois cette célébration en tant qu’évènement Parisien culturel.

Cette vénération alors, de quoi s’agit-il ? Il s’agit tout simplement d’aller prier (et de se sentir plus proche du Christ et de Dieu) sur les reliques ramenés par Saint-Louis à savoir : la couronne d’épines du Christ, un clou et un bout de croix. Chaque premier vendredi du mois, une cérémonie spéciale est organisée dans ce but.

La cérémonie est en fait particulièrement connu et anticipé, car en arrivant trente minutes dans l’heure dite j’ai du lutter pour avoir une place. Pendant l’attente, une dame passe dans l’allée centrale pour distribuer les textes des chants et vendre des images de la couronne du Christ.

Enfin, ça commence, une procession arrive des prêtes qui porte le reliquaire (qui contient les reliques donc) suivi par des femmes de noires vêtues et tête couverte par voile. Autour de moi, les femmes se couvrent également la tête et certaines ont des larmes qui coulent.

 

Veneration Notre Dame Lutetiablog Lutetia Blog

La cérémonie débute, le prêtre remercie tout d’abord les « knights from England » qui sont venus pour vénérer les reliques. Tiens donc, il y aurait donc des chevaliers anglais présents, de mon côté j’ai plus l’impression de voir de vieux prêtres portant des tenus blanches avec des crois de templiers dessus…
 Les prières s’enchainent et la dame continue pendant ce temps à vendre ces photos (deux euros tout de même) en disant « je ne devrais pas vous le dire, mais si vous achetez l’image avant, vous pouvez ensuite l’apposer sur la couronne d’épine du Christ ». Merci pour le bon plan !

Vient ensuite la vénération en elle-même, qui consiste comme l’explique le prête à embrasser la couronnes d’épines ou à la toucher d’une caresse ou à apposer un objet religieux sur celle-ci. Pour « le bon ordre de la cérémonie, les chevaliers (français cette fois), vont organiser la circulation pour que chacun puisse aller vénérer tranquillement » , cad que les chevaliers font la police pour que rang après rang chacun puisse aller embrasser la couronne.

La foule avance donc en rang, les femmes de plus en plus couvertes et de plus en plus en larme, arrivé devant les reliques les chevaliers fusionnent les deux files en une seule pour que une à une, les personnes puisse embrasser la relique. Certains s’agenouillent, d’autres s’allongent presque par terre avant de pouvoir enfin voir la couronne d’épines.
La dite couronne est en fait dans un tube en plastique qui lui est recouvert de dorure. Quand vient mon tour, je n’embrasse pas la relique (même si celle-ci est essuyée entre chaque baiser, je trouve ça moyennement hygiénique) mais je me contente de poser mon image sur la couronne puis je reprends ma route.

Sachant que j'ai déjà perdu ma photo, je vous conseille d'aller sur le site de Notre Dame de Paris pour voir la tête de la relique en question.

En regagnant la sortie (car je n’allais tout de même pas attendre que TOUTE l’église aille vénérer, sinon j’en avais encore pour une heure… j’espère juste que je n’ai rien raté de sympa) je demande à une dame en noir ce qu’elle est, ce à quoi elle me répond que c’est une Dame Chevalière.

 

Bref, au final, je suis contente de l’avoir fait, mais je ne sais pas si je dirais que c’est un must see de Paris.

 

NB : ma connaissance du domaine religieux n’étant pas optimum, il est fort portable que ce texte contienne de nombreuses approximations, merci d’être indulgent.

NB 2 : le petit prospectus distribué avec les chants explique bien qu’il y a dans le monde 70 couronnes d’Epines qui seraient toutes réelles...