07 septembre 2012

Visite des coulisses de la Tour Eiffel

Saviez-vous qu’un bunker se cache sous la Tour Eiffel ? Que les ascenseurs de la Grande Dame fonctionnent toujours grâce aux mécanismes initiaux de 1899 soit à l’énergie hydraulique ! Que c’est Emile Nouguier et Maurice Koechlin qui ont dessiné la Tour Eiffel ? Que c’est Edouard Lockroy qui a rendu possible la construction de la Grande Dame (en tant que commissaire général de l'exposition universelle et convaincu par le projet Eiffel, il rédige un cahier des charges pile en ligne avec le projet de la Tour Eiffel ce qui rend impossible tout autre choix que celui du projet d'Eiffel) ? Que les soixante douze noms inscrits autour de la Tour Eiffel sont ceux de grands savants qui ont honoré la France de 1789 à 1889 ? Que la Tour Eiffel n’a pas été démontée suite à l’exposition universelle uniquement grâce à l’armée et à la TSF ?

Machines Tour Eiffel Lutetia Lutetiablog Blog

Tous ses secrets et ses anecdotes insolites de la Tour Eiffel peuvent être découvert lors d’une visite « Les coulisses de la Tour Eiffel » organisée quatre fois par semaine par Cultival. C’est l’occasion de pénétrer dans ce fameux bunker qui s’étend jusqu’à l’Ecole Militaire (qui sert aujourd’hui de stockage pour tous les magasins et restaurants de la Tour Eiffel, ainsi que… d’abri pour le président en cas de problème… parait il en tout cas !), d'aller voir cette salle des machines qui fait fonctionner les ascenseurs bref de percer tous ces mystères.

Visite le mercredi et samedi à 10h ou à 17h . Disponible en anglais également
Prix : 20€
Visite des coulisses de la Tour Eiffel par Cultival

Et pour en apprendre encore plus sur l’histoire du batiment star de la France, je vous conseille d’écouter dès maintenant l’emission de Franck Ferrand consacrée à la Tour Eiffel : La Tour Effeil ou la Tour Lockroy ?


31 août 2012

Le parc de Bagatelle : sa roseraie, sa folie et l’exposition « Savez-vous planter des choux »

J’ai profité de ces derniers jours de beau temps pour aller découvrir le parc de Bagatelle et sa roseraie dont j’avais tant entendu parler.

Le Parc de Bagatelle est situé au milieu du bois de Boulogne, pour y acceder : un seul transport en commun : le bus. Arrivée sur place, je n’ai pas été décue : personne dans le parc j’ai pu m’y promener comme s’il m’appartenait !

Parc Bagatelle Lutetiablog Lutetia Blog

Bien qu’il était un peu tard pour la saison des roses, la roseraie était à la hauteur de mes attentes, il suffit d’ailleurs de faire un petit tour sur google images pour s’en rendre compte.

J’ai découvert au passage l’existence de la folie de Bagatelle perdue au milieu de ce parc, comme un mini château de la Loire à 10minutes de Paris.

Enfin j’en ai profité pour aller voir l’expo temporaire « Savez-vous planter des choux » sur le thème de l’agriculture urbaine. Cf ci-dessous le descriptif de l’expo

Savez vous planter des choux Bagatelle lutetiablog lutetia blog

L’exposition « Savez-vous planter les choux ? » rend hommage au passé maraicher de l’Île-de-France, une activité florissante au 19e siècle, à une époque où la population parisienne était de plus en plus importante. Les cerises de Montmorency, les pêchers de Montreuil, les salades du Pecq et les asperges d’Argenteuil ont eu leur heure de gloire.Ces producteurs qui s’étaient installés près de Paris pour profiter de la fertilité des marais et être au plus près des consommateurs, se sont éloignés avec le temps, chassés par l’urbanisation et le développement des transports. Mais ils perpétuent encore cette tradition. En 1965, il y avait encore 3 000 maraîchers en Ile-de-France. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 300. Les Halles ont disparu au profit de Rungis qui est devenu un grand marché international et les produits arrivent du monde entier.

Parc de Bagatelle
Entree gratuite en temps normal
5€ quand il y a une expo temporaire

Savez-vous planter des choux
Jusqu’au 4 novembre 2012

25 août 2012

Un voyage dans le temps pour revivre la première nuit du massacre de la saint Barthélémy.

Le 23 août 1572 commence le massacre de la Saint Barthélémy, et c'est en commémoration de cet événement que Histoire de Paris organise chaque année à cette date une visite nocturne pour revivre cette nuit. Comme chaque année, les participants sont nombreux, il faut donc s'y prendre tôt pour s'inscrire à cette visite insolite.

Massacre St Barthélémy Voyage dans le temps lutetiablog lutetia blog



La visite commence au pied de la tour astrologique ou Catherine de Médicis aimait se rendre pour observer les astres. Au fur et à mesure de la visite on découvre les protagonistes clefs de ce massacre et comment la situation à pu dégénérer à ce point.

Pendant plus d’une heure, la guide nous raconte le massacre de la saint Barthélémy à coup d’anecdotes et de récits de survivants.

La visite se termine sur un trip commémoratif : photo de groupe, lancer de fleurs blanches dans la Seine et minute contemplative. On est dans le trip ou pas, perso je n’y étais pas.

Pour voir le compte rendu de la soirée, c’est ici sur la page de l'evenement Facebook que ça se passe : Voyage dans le temps - La Saint Barthélémy

Pour en savoir plus sur la nuit de la Saint Barthélemy, je vous conseille d'écouter le podcast de Franck Ferrand, Au coeur de l'histoire : Saint-Barthélemy - la nuit du 24 août.

Pour découvrir les autres visites / rencontres, c’est sur le site Histoire de Paris que cela se passe.
Quelques exemples de thème : Paris Gangster (au Carmen), Paris Fais moi peur (au Baron), Paris horrible et original…

 

05 août 2012

Visite de la Manufacture des Allumettes d'Aubervilliers

Dans le cadre du jeu concours De Visu, j’ai visité l’ancienne manufacture d’allumettes d’Aubervilliers.

Avant de se plonger rapidement dans l’histoire de cette usine, il faut savoir que l’invention de l’allumette au 19ème siècle a été révolutionnaire. Jusqu’à présent, il fallait, pour avoir du feu chez soi, le conserver à tout prix notamment via des bougies à maintenir allumées en permanence. Avec l’invention de l’allumette, plus de problème : par simple frottement sur quelque surface que ce soit, hop l’allumette s’enflammait et on obtenait du feu.  L’allumette était donc quelque chose de sacré.

Manufacture Alumette lutetiablog lutetia blog

Pourquoi donc mettre cette ancienne manufacture d’allumettes dans le parcours de De Visu ? Pour deux raisons :

-          parce que cette usine a été le berceau du syndicalisme en France

-          parce que la cheminé de l’usine fait aujourd’hui parti du patrimoine historique de France.

Cette visite organisé par De Visu, c’est donc l’occasion de découvrir toute une histoire sur une industrie inconnue.

Au début des années 1900, les usines d’allumettes faisaient partie des entreprises « insalubres, incommodes et dangereuses » car après tout on y travaillait avec du souffre en permanence. « On » y travaillait ? Principalement des femmes et des enfants. Le souffre blanc qui pouvait rapidement s’enflammer mais surtout qui provoquait « le mal chimique » :  la nécrose de la mâchoire. Les employés de l’usine se sont organisés et ont protesté contre ces conditions de travail qui mettaient leur vie en danger et c’est pourquoi aujourd’hui les têtes d’allumettes sont rouges et nettement moins inflammable.

L’usine a été partiellement détruite ou modifiée, pendant un temps les bureaux de la Documentation Francaise s’y sont même installés, cependant la cheminé construite avec 1200 tonnes de brique ne fut jamais touchée. Particulièrement moderne pour l’époque, la manufacture a été une des premières à bénéficier de sa propre centrale en 1910 mais surtout a porté un soin particulier à son architecture ce qui était très rare à l’époque.  Tous ces éléments ont conduit à un classement de la cheminée dans la liste des monuments historiques.

De Visu propose de nombreuses autres visites, malheureusement souvent en semaine, mais pour les chanceux il est peut être encore temps de participer à quelques unes d'entre elles.

01 août 2012

Visite exceptionnel du Jardin Sauvage Saint Vincent

Le Jardin Sauvage Saint Vincent est un lieu au cœur de Montmartre, préservé de l’homme où la nature a repris ses droits sur plus de 1 000 m². Resté en friche pendant de nombreuses années, la mairie de Paris a décidé de conserver ce petit coin de nature sauvage tel quelle et de le fermer au public pour le protéger et le conserver.

Le Jardin est exceptionnellement ouvert le mercredi 1 aout à 14h30 grace à l’association Balades aux Jardins

balades aux jardins lutetiablog lutetia blog



Visite du Jardin Sauvage Saint Vincent
Mercredi 1 aout 2012 14h30
Rendez-vous devant la porte du jardin, rue Saint Vincent


30 juillet 2012

Visite privée de la Rotonde de la Villette

La ligue d’improvisation théâtrale organise régulièrement des visites privées et guidées de la Rotonde de la Villette (aujourd'hui un restaurant), connu également sous le nom de la Rotonde Ledoux.

Rotonde Vilette Ledoux Lutetiablog Lutetia Blog

La visite commence par une remise en contexte de la création de la Rotonde (en 1784) qui était initialement un poste d’octroi, c'est-à-dire comme un poste de douane pour prélever les taxes sur tout ce qui entrait dans Paris (sel, alcool…) car oui, pendant bien longtemps Paris a été encerclé par une enceinte à des fins fiscales uniquement. Un tiers des recettes allait à l’Etat, le reste à la ville.

On suit ensuite la guide pour pénétrer dans la Rotonde et découvrir petit à petit l’évolution de ce poste d’octroi : magasin, entrepôt, gare routière… Grace à la guide, on peut s’imaginer la grandeur de bâtiment de l’époque qui s’organisait autour d’un port de grande activité : l’actuel canal de l’ourcq.

Pour finir, on profite exceptionnellement de la vue depuis le balcon de la Rotonde (normalement fermé au public) et on s’installe dans un salon privé pour découvrir encore plus d’anecdotes sur la Rotonde.

26 juillet 2012

Jeu concours à Montreuil : De visu, la découverte du Patrimoine Industriel

L’office du tourisme de Montreuil organise cet été (et jusqu'au 31 aout 2012) un jeu concours en trois parties autour de la découverte du patrimoine industriel de la ville : De Visu 2012

De Visu 2012 lutetiablog lutetia blog



Première partie : un quizz découverte de la Seine Saint Denis : 20 questions organisés en 5 thématiques histoire, architecture, reconversion, savoir-faire, innovation… Le livret est téléchargeable sur le site internet.

Deuxième partie : Un jeu de piste dans le quartier du bas Montreuil : découvrez ou redécouvrez la ville, partez à la recherche d’indice à travers Montreuil. Des rendez-vous collectifs sont également proposés pour participer à ce jeu de piste, en groupe.

Troisième partie / bonus : un concours hebdomadaire en partenariat avec le Parisien: une question est posé sur le site seint saint denis et un indice est disponible via un article du parisien (edition Montreuil) ou / et la visite de la semaine. Attention, on parle reellement d'un indice, perso je trouve que les questions ne sont pas faciles faciles.

En participant à la première et deuxième partie, il est possible de gagner un voyage de 3 jours à Bilbalo d’une valeur de 2 500€, un vélo de 200€, un repas gastronomique de 100€ par personne….

 

Tout ce concours c’est l’occasion de participer à des visites uniques d’anciens batiments industriels de Montreuil : manufacture des allumettes d’Aubervilliers (j'y reviendrai), Réserves de gaz des Arts et Metiers, Entrepots de vin, etc etc Un seul regret : bon nombre de ces visites sont organisés… en semaine.
Bref, comme d'habitude une excellente initiative de l'office du tourisme de Seine Saint Denis, qui a bien compris que le patrimoine historique interesse les francais et qui met en place des actions pour que tout le monde puisse y accéder.

16 juillet 2012

Soirée Cabaret au Salon des Miroirs

Le Salon des Miroirs est une ancienne brasserie située passage Jouffroy et créé en 1846 qui s’appelait alors l’Estaminet Lyrique. Prestidigitateurs, acrobates, danseurs de cabaret s’y produisirent jusqu’à la révolution française ou le lieu devint alors le Club des Artistes Dramatiques. C’est aujourd’hui…. une boite de nuit.

Salon des miroirs lutetia lutetiablog blog

Ce salon incroyable est exceptionnellement ouvert au public de samedi 21 juillet 2012 grâce à la troupe d’acteur des Visites Spectacles.

Pendant 2 heures, découvrez cette salle incroyable tout en revivant l’origine du cabaret, quand le spectacle se passait au milieu de la foule.

Cabaret au Salon des Miroirs
Visite unique le samedi 21 juillet 2012 à 19h30
Prix : 60€ adulte ou 49€ en passant par billet réduc -  30€ pour les enfants

Réservation sur le site

09 juillet 2012

Paris les yeux fermés - Tu vois ce que je veux dire?

La compagnie In situ organise cette année et à Paris le projet  "Tu vois ce que je veux dire." Il s'agit paradoxalement de faire une visite sans rien y voir. Ces promenades ont commencées en 2005 à Marseille grâce à l'initiative de Martin Chaput et Martial Chazallon. Un bandeau sur les yeux, une guide et c'est parti pour une balade de 2h30.

Pour ceux que ça interesse, je vous conseille de ne pas lire la suite de l'article avant la promenade au risque de gacher la surprise.
En attendant, voici les informations pratiques
Prochaines visite le 13 et 14 juillet 2012
Inscription gratuite au : 01 40 03 78 10
Départ métro Botzaris

paris_les_yeux_fermés lutetiablog lutetia blog

La promenade commance donc tout simplement avec des explications sur "comment se laisser guider" et aborder les passages un peu épineux: rues étroites, flaques d'eau, trottoir.... Une fois les basiques compris c'est parti pour 2h30 de marche. Dans le noir, l'équilibre est perturbé, le corps tangue à droite et à gauche, sans compter sur la peur inconsiente de rencontrer un obstacle "je ne vois pas ce qu'il y a, je peux pas etendre les bras devant moi pour vérifier s'il y a quelque chose, j'assume donc inconsciemment qu'il y a un obstacle et que je vais m'y cogner." Petit à petit, la confiance s'installe et on peut aller plus rapidemment. Quelques moments étranges quand il faut enjamber des flaques et qu'on se retrouve à faire des pas de géants pour être sûr de ne pas mettre les pieds dans l'eau. Je suis sûre qu'il y avait d'excellente photos à prendre!

A mi chemin, on penetre dans un immeuble, on monte les escaliers et on sonne à une porte. Un couple nous aceuille et nous parle de sa perception du quartier, de sa découverte de l'artiste de street art Artof Popof, de l'histoire de Willy Ronis dans ce quartier et des coins secrets et insolites dans les rues avoisinnantes. Apres cette petite pause, la visite continue.

A droite, a gauche, en haut, en bas... tous les sens sont en eveil. On passe un pont levis, une passerelle et on s'arrete dans un bar pour boire un verre.

Puis ça redemarre. La balade est très rythmée car nous avons de nombreux points de rendez-vous. Prochaine étape : je suis cette fois guidée par un aveugle. Quel drôle de couple nous devons être dans les rues de Paris: un aveugle qui guide à l'aide de sa canne un voyant, encore une fois ça doit faire une bonne photo! Celui m'invite à voir ce qu'il se passe autour de moi. Je lui fais remarquer à ce moment là, ni lui ni moi ne pouvons rien voir, ça le fait rire. Tout au long de la promenda, il continue de me demander si je vois la lavande à droite, les plantes au plafond ou encore la grosse porte en acier.

De retour avec ma guide officielle, nous continuons encore la promendae. Pour la dernière étape, je suis encore une fois remise à un nouveau guide. C'est reparti pour l'inconnu. Celui se comporte très étrangement. IL accelère puis s'arrête d'un coup. Il se baisse, je me baisse pour éviter les obstacles moi aussi. Je cherche tout de même de ma main libre à identifier ce que nous cherchons à éviter car mon guide ne répond pas à mes questions. Autour de nous des bruits étranges: des enfants qui courrent, des balais qui frottent le sol, des grincements, des personnes qui se roulent par terre. Pied nu, dans un environnement très suspect, remise à guide qui ne me parle pas et se comporte très bizarement, je réalise enfin que mon guide danse. Je décide de rester le plus proche possible de lui et perdre le contact le moins possible. En haut, en bas, à gauche, à droite, il saute, il se baisse... mon guide me donne bien du mal, j'imagine que moi aussi je lui donne bien du mal. A un moment, je le perds totalement et quand je touche finalement une partie humaine, je rencontre son dos. Je cherche sa tête (pour localiser son bras), d'un cote, de l'autre; je réalise soudainnement que si je vais trop loin du mauvais côté, je vais tout simplement lui mettre la main aux fesses! Je décide donc d'attendre que ce soit lui qui recréé le contact. La chorégraphie continue ainsi pendant un petit moment et je suis finalement remise à ma guide initiale.

Le parcours touche à sa fin, on m'invite à échanger avec ma guide sur mes impressions et on me dit que j'ai le choix de voir ou pas ma guide. Prise au dépourvu, je choisi de ne pas la voir pour que l'expérience soit totale, car après tout, je ne sais absolument pas quel parcours j'ai fais et on ne me le dira pas donc autant jouer le jeu jusqu'au bout. Ma guide s'en va, j'enlève mon bandeau et retrouve petit à petit ma vision.

Une animatrice m'explique où je suis et surtout me montre que je peux maintenant regarder les couples en train de danser. Quel spectacle étrange! Certains visiteurs restent comme moi je l'ai été : a essayer de garder le contact avec le coude à tout prix, d'autres sont complétement liberés et suivent complètement leur guide: je vois un guide ramper au sol et son "aveugle" faire exactement comme lui a ses côtés en se basant uniquement sur les bruits qu'elle entend.


Paris les yeux fermés c'est donc plus de deux heures de découvertes incroyables, l'occasion de visiter Paris autrement.

08 juillet 2012

Visite du métro insolite avec Ademas

L’ADEMAS : Association d’exploitation du matériel Sprague propose depuis des années des promenades dans le métro qui permettent de découvrir l’histoire du métropolitain, son patrimoine, ses anecdotes, l’histoire de l’aménagement des station, l’esthétique des accès aux stations de métro, le fonctionnement au quotidien du réseau…

Pendant plus de 3h le groupe sillonne le métro Parisien, passant d’une station à une autre pour remarquer des éléments jusqu’ici à peine regardé. Voici quelques anecdotes insolites de l’histoire du métropolitain parisien :

-          Le métro existe uniquement grâce à Haussmann. En effet, les lignes de métro passent sous les rues et si Paris n’avait pas été réorganisé par Haussmann, il n’y aurait pas de métro à Paris.

-          La première ligne, la une, a été ouverte en 1900 pour l’exposition universelle. Elle a été creusée à ciel ouvert.

-          C’est Monsieur Fulgence Bienvenüe qui est l’ingénieur créateur du métro

-          Les carreaux biseautés sur les murs ont été choisis car ils reflètent plus la lumière. En effet, lors de la construction du métro l’éclairage était très faible : une ampoule de 15 watt tous les 5 mètres, il fallait donc vraiment optimiser les revêtements afin de perdre le moins de lumière possible

-          Si les lignes 1 à 11 ont été développées par la ville de Paris, les lignes 12 et 13 du métro ont été créées par un particulier : l’ingénieur Berlier. Ses lignes sont facilement reconnaissables par les faïences qui encadrent les publicités : un N et un S entrelacé pour lignes Nord Sud. Ses lignes sont les premières qui ont fait des efforts de décoration.

-          La séparation 1ere et 2nde classe du métro a été maintenu jusqu’en 1992.

-          Les rames de métro sont toutes automatiques depuis 1960 (sauf la 9), la seule tache des conducteurs consiste en fait à ouvrir et à fermer les portes. Cependant, par mesure de sécurité, chaque conducteur doit conduire son métro au moins une fois par jour pour ne pas en perdre l’habitude. Par ailleurs, afin de maintenir l’automatisation, un train sur sept est un train graisseur.

-          La ligne 14 est la dernière ligne de métro a avoir été construite en 1998. Auparavant, la dernière ligne la 11 construite datait de 1935

-          Les wagons vert que l’on voit sur la ligne 6 et 4 datent de 1967.

-          Les entrées de métro Guimard étaient au début très petites car les créateurs du métro doutaient de son succès et ils ont initialement préférés prendre le moins de place possible sur la chaussée. Suite au succes rencontré, les stations de métro ont ensuite été agrandies.

 

Visite insolite métro station fantome saint martin lutetiablog lutetia blog

La visite se termine en accédant la station fantôme Saint-Martin secrète, mais malheureusement, suite à des dégradations, les visiteurs ne peuvent plus accéder aux quais.

Visite du métro insolite avec Ademas
Balade à prid dans le métro
Pas de date fixe, consultez régulièrement le site de l'Ademas
12€