14 avril 2013

Le saviez-vous ? Il existe encore des avertisseurs d’incendie à Paris

Ces bornes rouges sont d’anciens avertisseurs d’incendie qui étaient utilisés bien avant que le téléphone existe. 

Avertisseur Incendie Lutetiablog LutetiaLa borne était reliée à la caserne de pompier la plus proche via un système ancien type téléphone. Il y en a encore quelques à Paris plus ou moins bien entretenus et voici le texte qu’on peut y lire.

"Dès que le carillon d'alarme s'arrête,
CRIER DISTINCTEMENT dans
L'EMBOUCHURE du TÉLÉPHONE,
la nature du SINISTRE, la RUE et le N°.
-------------------
RÉPÉTER ces INDICATIONS
jusqu'à ce qu'un RONFLEMENT
se fasse ENTENDRE, ce qui indique
que les Sapeurs-Pompiers sont en partance."


07 mars 2013

Le saviez-vous ? Le signe MACL qui se trouve sur des bâtiments parisiens signifie Maison Assurée Contre L’incendie

C’est lors de l’essor des assurances au début du XIXème siècle que l’ont voit apparaitre ce sigle sur les maisons : MACL = Maison Assurée Contre L’incendie.

MACL Lutetiablog Lutetia

Cela signifiait également que les habitants de la maison étaient des bourgeois, car seuls les riches pouvaient se payer se genre de luxe. Le symbole disparaitra petit à petit quand l’assurance deviendra obligatoire.

16 février 2013

Le saviez-vous ? La Joconde a été volée du Louvre en 1911

Alors qu’on parle actuellement d’une seconde peinture de la Joconde, revenons sur ce matin du 22 août 1911 où la France s’est réveillée dépouillée de sa Mona Lisa. Horreur et stupéfaction, une enquête est aussitôt lancée pour découvrir qui a pu commettre une ignominie et surtout comment cela s’est il passé ?

C’est Louis Béroud, un peintre français qui s’étonne en premier de l’absence de la peinture un matin de 1911. Après l’avoir cherché chez le photographe ou à l’administration, il s’avère effectivement que la Joconde a disparu. C’est le remplaçant du dirigeant du Louvre (le dirigeant était alors en vacances) qui est dépêché et qui doit annoncer à la mi journée au préfet Lépine que la Mona Lisa a été volée. En deux heures, la presse s’empare de la nouvelle et la partage avec le grand public.

Joconde Lutetiablog Lutetia

L’enquête commence alors en déterminant à quel moment la peinture a été vue pour la dernière fois et en interrogeant tous les employés permanents ou temporaires, soit 257 personnes. L’enquête piétine et part dans tous les sens : Apollinaire (qui voulait « faire bruler le Louvre ») et Picasso sont par exemple suspects ; des voleurs d’autres objets du Louvre revendiquent le cambriolage ou même tout simplement mythomanes se dénoncent. Des journaux proposent des récompenses et des primes à ceux qui permettront de récupérer la Joconde.

C’est seulement deux ans après le vol (soit en décembre 1913) que le chef d’œuvre de da Vinci réapparait en Italie où son voleur a essayé de le vendre à un antiquaire Alfredo Geri qui contacte immédiatement la police. Le vendeur Vincenzo Perrugia est arrêté à son hôtel de Florence : il s’agissait en fait d’un vitrier qui avait travaillé au Louvre et souhaitait rendre la Joconde à son pays natal. Vincenzo sera condamné à 18 mois de prison et le Louvre récupérera sa Mona Lisa.

 Pour en savoir plus sur la disparation de la Joconde, je vous conseille d’écouter le podcast de l’émission de Franck Ferrand « Au cœur de l’histoire » consacré à cet épisode.

11 février 2013

Le saviez-vous ? Il existe à Paris un thermomètre un peu insolite…

Rue Duphot, sur la devanture d’un opticien se trouve un thermomètre qui indique la température idéale pour … garder la chambre d’un malade, cultiver des vers à soie, donner un bain ou encore faire pousser des ananas.

Thermomètre Duphlot Lutetiablog Lutetia

Ne manquez pas d'y jeter un coup d'oeil en passant devant la prochaine fois, l'occasion de sourire devant ces informations insolites.

25 janvier 2013

Le saviez-vous ? La place de la Concorde est en fait un cadran solaire géant

L’obélisque de la place de la Concorde est le monument le plus ancien de Paris car il date du XIIIème siècle avant JC, mais cette information n’est surprenante pour personne.

Ce qui est plus insolite, c’est de savoir que la place de la concorde est un gigantesque cadran solaire dont le gnomon (= aiguille du cadran solaire) est l’obélisque elle même. C’est un vieux projet qui datait d’avant guerre (initié en 1913 par Camille Flammarion), mis en place en 1999 quand la mairie de Paris autorise de tracer au sol les lignes des heures.

Cadran Solaire Concorde Lutetiablog LutetiaJ'ai entouré les lignes sur la photo, mais en réduit, on ne voit rien

Pensez y et regardez le sol la prochaine fois que vous marcherez à Concorde.

 Cadran Concorde Lutetiablog Lutetia

Et j’en profite pour vous raconter une autre anecdote sur l’obélisque de la place de la Concorde : il y avait initialement deux obélisques. Lorsque ceux ci sont offerts en 1830 à la France, l’ingénieur en charge d’organiser le rapatriement des obélisques en France, décida de commencer par le plus lourd des deux monolithes, celui de 230 tonnes. Son transport necessitant la construction d’engins spéciaux et ayant duré plus de 18 mois, l’ingénieur déclara forfait pour le transport du second obélisque qui fut finalement symboliquement rendu à l’Egypte en 1994.  


30 décembre 2012

Le saviez-vous : on trouve encore des traces des Habitations Bon Marché de Paris

En 1920, la loi Loucheur permet la construction de Habitations Bon Marché équivalent actuel de nos HLM. Un de ces premiers HBM se trouve aujourd'hui place du Puits de l'Ermite juste à côté de la Grande Mosquée de Paris.

 

HBM Lutetiablog Lutetia Blog

13 décembre 2012

Le saviez-vous ? il existe encore un mètre étalon datant de la révolution à Paris

Avec la loi du 18 Germinal an III (7 avril 1795) , article 5 : le mètre est né « On appellera mètre, la mesure de la longueur égale à la dix millionième partie de l’arc du méridien terrestre compris entre le pole boréal et l’équateur ; et litre, la mesure de capacité tant pour les liquides que pour les matières sèches, dont la contenance sera celle du cube de la dixième partie du mètre….. »

Juste après la révolution, une vingtaine de mètre étalon sont installés un peu partout à Paris, on peut encore un observer un 13 place Vendôme, Paris sur le mur du Palais de Justice. Celui installé en 1795 permettait aux français de se familiariser à cette nouvelle unité de mesure.

Metre Etalon Lutetiablog Lutetia

Cette uniformisation des mesures marque le début d’une grande opération qui impliquera de nombreux savants et aboutira à un système métrique qui aura encore besoin d’un demi-siècle pour s’imposer sur le territoire français.

Source : le Musée des Arts et Métiers

13 novembre 2012

Le saviez-vous ? Le Bon Marché a été libérateur pour la femme !

En fondant le Bon Marché (le plus vieux magasin du monde !) en 1869, Aristide Bouccicaut inventait le shopping et bouleversait la société actuelle. C’est lui qui a inventé la notion du client roi !

LeBonMarché_Lutetiablog-Lutetia-blogLe coin de Noël au Bon Marché

 

Pour la première fois, les stocks sont directement visibles par les clientes

Pour la première fois, une femme n’avait pas besoin d’aller chez la couturière pour se faire faire une robe sur mesure mais pouvait acheter une tenue de prêt à porter. Les femmes de milieu modeste ont donc enfin eu accès à la diversité vestimentaire et voire même changent plus régulièrement de tenue : c’est le début de la mode.

Pour la première fois, tous les produits étaient rassemblés dans un même magasin et organisés par rayon : plus besoin de faire X boutiques pour acheter du linge de maison, puis du parfum et une cravate pour monsieur. Du coup, les femmes se retrouvent à gérer le budget familial, gagnant par là un peu d’autonomie.

Pour la première fois, les prix ne sont plus faits à la tête du client mais sont ouvertement affichés.

Pour la première fois, les clientes ont des garanties sur les produits et il est possible de retourner une marchandise et de procéder à un échange.

Pour la première fois, les femmes travaillent en tant que vendeuses et gagnent un peu d’autonomie (même si le job était bien sûr très pénible et très mal payé, il ne faut pas se leurrer) Ces mêmes femmes étaient par ailleurs payées à la commission, système révolutionnaire à l’époque.

Pour la première fois, il était possible de se faire livrer ses courses à domicile voire même vers les différentes régions françaises.

Pour la première fois, les femmes pouvaient faire la petite commission autre part que chez elle ou chez des amies.

Pour la première fois, il y a de la publicité dans les magasins en France, des catalogues produits….


Bref, vous l'auriez compris, le Bon Marché est aujourd'hui plus que l'un des 4 grands magasins français, mais tout simplement une relique d'une époque passée et le symbole d'une évolution incroyable. Pensez-y la prochaine fois que vous y faites un tour !


Pour en savoir plus, je vous conseille d'écouter le podcast de l'émission de Franck Ferrand "Au coeur de l'histoire" consacrée aux grands magasins.

Bonus: Aristide Bouccicaut a inspiré Zola et le personnage de Octave Mouret de "Au bonheur des Dames"

15 septembre 2012

Le saviez-vous ? Il existe encore à Paris quelques décrottoirs

Un décrottoir ? mais de quoi s’agit il ? Il s’agit d’ouvrage de ferronnerie qui était utilisé au XIXème siècle non pas pour décrotter les chaussures mais pour enlever la boue qui collaient aux chaussures.

Les rues, non pavées à l’époque, n’étant pas aussi propres que de nos jours, on peut comprendre l’importance d’un tel objet !

Le décrottoir ci-dessous (en bas à droite et à gauche de l’entrée)  est encore visible à Paris au 67 rue des Meuniers, 75 012 Paris.

Décrottoir rue des Meuniers Lutetiablog Lutetia Blog
Pour l'anecdote, à Paris, on ne fait pas grand cas de ces décrottoir, mais sachez qu'en Belgique une exposition entière a été consacrée aux décrottoirs.