16 novembre 2012

La Tosca de Puccini à l'opéra Bastille, un classique

Tosca, l’œuvre majeure de Puccini était encore à l’opéra pour cette saison redonnée dans la production de Werner Schroeter. L’histoire de la Tosca, un classique : « une cantatrice amoureuse et impulsive ; un peintre romantique et idéaliste ; un chef de la police affamé de chair, de pouvoir et de sang. Dans une Rome éternelle, une oeuvre vertigineuse qui capture l’essence du théâtre lyrique.» 

Tosca_Lutetiablog-Lutetia-blog

Ce mélodrame en trois actes impeccablement exécuté permet aux parisiens de découvrir Martina Serafina, une autrichienne dans le rôle de la Tosca qui se produisait pour la première fois à l'opéra de Paris. Si sa performance vocale est proche du sans faute, on regrette cependant son côté « actrice de série de second rang » qui casse un peu  ses prouesses au chant. Côté homme, le peintre Mario Cavadarossi, joué par Marco Bertoi faisait de l’ombre à tous les autres hommes sur scène, notamment à Scarpia (Sergey Murzaev) qui avait bien du mal à s’imposer.

Au final un spectacle agréable mais sans «épaisseur», mais bon c’est peut être tout simplement dû au fait que je préfère les œuvres moins dramatiques, avec plus de femmes et plus de chœur ou également au fait que, ayant déjà vu la pièce dans exactement la même mise en scène la saison passée, tous les effets de décor et de lumière n’ont créé aucune surprise.

Tosca à l’Opera Bastille de Paris
Jusqu’au 20 novembre 2012
Prix de 5 à 180€


08 octobre 2012

Les Noces de Figaro à l'opéra de Paris

Les noces de Figaro (musique de Mozart et livret de Lorenzo Da Ponte) dans la mise en scène de Strehler est un peu à l’opéra de Paris ce que l’article sur l’immobilier est à l’express : un marronnier. Au programme de la saison 2011 – 2012, on le retrouve pour la saison 2012-2013 et les jeunes malchanceux qui choisissent des abonnements par formule risque fort de se retrouver à re revoir les Noces de Figaro (comme ce fut mon cas donc)

Les Noces de FIgaro Lutetiablog Lutetia Blog

Heureusement, la mise en scène est relativement plaisante : des décors simples mais efficaces, un jeu d’acteur subtil (beaucoup dans le suggestif) et des chanteurs excellents (notamment Susanna et la Comtesse de Almavida)
Les Noces de Figaros, un classique souvent très agréable à entendre, dans lequel on reconnait très clairement la pate de Mozart avec des petits aspects de Don Juan : à voir s’il reste encore des places (sauf peut être pour ceux qui l’on déjà vu l’année d’avant, ou celle d’avant, ou celle d’encore avant….)

L’histoire : Susanna et Figaro veulent se marier, mais c’est sans compter sur le comte d’Almadiva qui souhaite posséder Susanna. Susanna, Figaro et la comtesse d’Almavida mettent donc en place un stratagème pour que les amoureux puissent se marier tranquillement, mais c’est sans compter sur le comte qui lui-même manigance dans son coin.

Les Noces de Figaro à l'opéra de Paris Bastille
jusqu’au 25 octobre 2012
En semaine à 19h30
mise en scène de Giorgio Strehler
Prix : en fonction des catégories restantes pour chaque représentation ou sinon,  vous pouvez toujours consulter mon article sur les bons plans pour aller à l'opéra pour pas cher

20 juin 2012

Le Barbier de Séville à l’opéra Bastille

Le Barbier de Séville ou la Précaution inutile de Rossini revient à l’opéra de paris cette saison. Déjà donné plus de 1200 fois à l’opéra de Paris, dont 80 fois dans cette mise en scène ce classique continue d’attirer les foules et de jouer à guichet fermé.

Le Barbier de Séville lutetia blog lutetiablog
Photo de Christian Leibner

Des décors classiques mais magnifiques (ainsi que des mécanismes de changement des décors très astucieux), des costumes classiques avec une mise en scène moderne de Coline Serreau, voici ce qui a été mis en place pour garder les spectateurs éveillés pendant la représentation qui dure tout de même 3h. Un contraste détonnant qui malheureusement va parfois un peu trop loin et occasionne quelques « fausses notes » qui s’intègrent mal dans la pièce. Ceci dit, Karine Deshayes en Rosina est époustouflante et rayonne entre Figaro, le comte d’Almaviva et Bartolo.  

Courez-y vite, l’opéra est donné à Bastille jusqu’au 2 juillet 2012.