12 décembre 2012

Visite de la soufflerie d’Eiffel

Gustave Eiffel est très connu en France pour la tour Eiffel, la structure de la statue de la Liberté ou encore les nombreux ponts qu’il a construit en Europe mais très peu pour ses travaux sur le vent. Car Eiffel, pendant toute sa carrière, a eu un ennemi juré : le vent.

En 1902 soit à 70 ans, Gustave décide de se consacrer à étudier la météo et le vent. Pendant 10 ans, il installe des stations météo partout en France et publie des dizaines d’atlas avec les résultats de ses recherches. C’est notamment grâce à ses recherches, qu’on peut à l’époque obtenir une prévision métro jusque 5 jours à l’avance. Auparavant, les prévisions les plus fiables dataient de 24h et encore, elles étaient faites grâce à données relevées à la main toutes les deux heures.

Pour revenir au vent, Eiffel commence son travail avec un appareil de chute. Les données qu’il trouve servent encore de référence aujourd’hui. Petit à petit, on commence à lui demander des conseils pour l’aéronautique et c’est ainsi que monsieur Eiffel est amené à construire en 1909 une soufflerie sous la Tour Eiffel.

Appareil Chute Eiffel Lutetiablog Lutetia Blog


Il découvre rapidement que contrairement à ce qu’on croyait à l’époque, un avion ne repose pas sur l’air, mais il est aspiré vers le haut, d’où l’importance d’avoir une structure supérieur solide.
Fidèle à sa philosophie, Eiffel publie toujours gratuitement ses résultats car il souhaite que tout le monde puisse utiliser ses recherches pour faire avancer la science. Il publie par exemple un article avec les résultats de ses expériences sur une sphère en mouvement. Au même moment, en Allemagne, un laboratoire obtient sur la même expérience des résultats totalement différemment, mais pardonne ses erreurs à Eiffel en reconnaissant tout de même son travail passé et en mettant ses erreurs sur le compte de son âge avancé (80 ans !)

Soufflerie Eiffel Lutetiablog Lutetia blog

En 1912, la soufflerie de la tour Eiffel n’est plus assez puissante pour ses expériences et Eiffel fait alors construire une nouvelle soufflerie à Neuilly qui lui permet d’obtenir une vitesse de 100km/h. La soufflerie permet de faire des tests avec des maquettes et de nombreux industriels sollicitent Eiffel pour pouvoir faire des expériences, ce à quoi Eiffel dit gracieusement oui, à condition que les industriels acceptent de partager les résultats, sinon, il faut payer. Gustave en profite pour renouveler son expérience sur les sphères, ses résultats étant confirmés, il écrit aux Allemands pour leur démontrer par A + B qu’il avait raison dès le début.

DSC07627

En parallèle, la situation politique se détériorant Eiffel travaille beaucoup avec l’aviation. C’est notamment lui qui remarque qu’en balançant depuis ses genoux les obus au sol, ceux-ci n’éclataient pas au sol mais qu’il fallait les lancer dans une certaine position pour causer les dégâts souhaités.

Gustave Eiffel décède en 1921, non sans avoir organisé sa succession et la gestion de la soufflerie après sa mort.

Pour en savoir plus encore, il vous faudra tout simplement visiter vous-même la soufflerie Eiffel (aujourd’hui classée au monument historique) via l’office du tourisme de Seine Saint Denis ou directement via la soufflerie (mais c'est plus simple avec OT93). Avec un peu de chance, c’est l’ancien propriétaire (après Eiffel) qui vous en fera la visite, à vous les récits passionnés et les anecdotes insolites.

Soufflerie Eiffel
67 Rue Boileau
75016 Paris
Prochaine visite avec l'office du Tourisme de Seine Saint Denis le Vendredi 25 janvier 2013 (attention, n'ayez pas peur, moyenne d'âge de 40 si on considère que je la fais considérablement baisser ou 60 ans si je ne me prends pas en compte. C'est à se demander comment tous ces vieux réussisent à s'inscrire aux visites sur internet !)