16 février 2013

Le saviez-vous ? La Joconde a été volée du Louvre en 1911

Alors qu’on parle actuellement d’une seconde peinture de la Joconde, revenons sur ce matin du 22 août 1911 où la France s’est réveillée dépouillée de sa Mona Lisa. Horreur et stupéfaction, une enquête est aussitôt lancée pour découvrir qui a pu commettre une ignominie et surtout comment cela s’est il passé ?

C’est Louis Béroud, un peintre français qui s’étonne en premier de l’absence de la peinture un matin de 1911. Après l’avoir cherché chez le photographe ou à l’administration, il s’avère effectivement que la Joconde a disparu. C’est le remplaçant du dirigeant du Louvre (le dirigeant était alors en vacances) qui est dépêché et qui doit annoncer à la mi journée au préfet Lépine que la Mona Lisa a été volée. En deux heures, la presse s’empare de la nouvelle et la partage avec le grand public.

Joconde Lutetiablog Lutetia

L’enquête commence alors en déterminant à quel moment la peinture a été vue pour la dernière fois et en interrogeant tous les employés permanents ou temporaires, soit 257 personnes. L’enquête piétine et part dans tous les sens : Apollinaire (qui voulait « faire bruler le Louvre ») et Picasso sont par exemple suspects ; des voleurs d’autres objets du Louvre revendiquent le cambriolage ou même tout simplement mythomanes se dénoncent. Des journaux proposent des récompenses et des primes à ceux qui permettront de récupérer la Joconde.

C’est seulement deux ans après le vol (soit en décembre 1913) que le chef d’œuvre de da Vinci réapparait en Italie où son voleur a essayé de le vendre à un antiquaire Alfredo Geri qui contacte immédiatement la police. Le vendeur Vincenzo Perrugia est arrêté à son hôtel de Florence : il s’agissait en fait d’un vitrier qui avait travaillé au Louvre et souhaitait rendre la Joconde à son pays natal. Vincenzo sera condamné à 18 mois de prison et le Louvre récupérera sa Mona Lisa.

 Pour en savoir plus sur la disparation de la Joconde, je vous conseille d’écouter le podcast de l’émission de Franck Ferrand « Au cœur de l’histoire » consacré à cet épisode.


03 décembre 2012

Visite de la mosquée de Paris

La grande mosquée de Paris a été construite après la première guerre mondiale en hommage aux musulmans morts pour la France. La Mairie de Paris a offert en 1921 un terrain de plusieurs hectares pour en permettre la construction et celle-ci a été inaugurée le 15 juillet 1926 en présence du Sultan du Maroc.

MosquéeParis_lutetiablog-Lutetia

Avec un minaret inspiré de la Mosquée de Zitouna de plus de 25 mètres de hauteur, celle-ci ne passe pas inaperçue dans le quartier.
La première chose qui frappe en entrant dans la mosquée, c’est le jardin d’été. Inspiré par l’Alhambra de Grenade celui-ci contient également la réplique d’une des portes de la mosquée de Fez. On peut ensuite faire le tour du bâtiment et découvrir la bibliothèque de décor Andalou et richement décorée de calligraphie et de portraits de grands de l’Islam, la salle de conférence avec son plafond sculpté, ses teintures en fils d’or et sa dentelle de stuc, le patio central et ses murs de céramique… Pour les non musulmans, il n’est pas possible de pénétrer dans la salle des prières, mais celle-ci étant ouverte, il est toujours possible d’y jeter un œil.

MosquéeParis2_Lutetiablog-lutetia

La Mosquée de Paris s’est aujourd’hui retiré du conseil national du culte musulman mais reste un foyer intellectuel musulman très fort car elle abrite en ses murs : deux salles de prières, une salle d’ablution, deux bibliothèques (une ouverte au public et l’autre non), une école coranique mais aussi un café, un hammam et bien sûr la tombe en hommage aux soldats musulmans tombés pendant la grande guerre.

Pour en savoir plus sur l’histoire et l’architecture de la mosquée de Paris, je vous conseille d’écouter le podcast de l’émission Au cœur de l’histoire de Franck Ferrand consacrée à l’histoire de la Mosquée de Paris.

Grande Mosquée et Institut Musulman
2, bis Place du Puits de l’ermite, 75005 Paris.
Métro Place Monge ou Censier-Daubenton. Bus n°89 ou 47
La Mosquée est ouverte à la visite toute l’année.
Prix : 3 euros l’entrée et 5 euros la visite guidée
www.mosquee-de-paris.net

Hammam
Entrée par le salon de thé et restaurant
39. rue Geoffroy St-Hilaire, 75005 Paris.
Tél: 01 43 31 38 20.
http://www.la-mosquee.com/htmlfr/hammamfr.htm

Le restaurant et le Salon de thé sont ouvert tous les jours jusqu’à minuit et ne servent pas d’alcool. Les boissons et pâtisseries sont à 2€, les plats entre 6€ et 20€.
www.la-mosquee.com

27 juillet 2012

Le saviez-vous ? La toile « Intérieur d’une cuisine » conservée au Musée du Louvre aurait été peinte avec le cœur broyé de Louis

Depuis le XIIIème les cœurs et corps des rois sont conservés séparément : les corps allaient traditionnellement à l’abbaye Saint Denis et les cœurs étaient offerts à qui le mourant le souhaitait  cad souvent aux Jésuites. Les deux cœurs furent donc longtemps conservés dans l’eglise Saint-Paul-Saint-Louis dans le marais jusqu’à en être délogés par la révolution française.

En 1972, Petit-Badel ex architecte du roi est chargé de fondre les reliquaires de l’église. Il invite deux amis peintres : Alexandre Pau de Saint-Martin et Martin Drolling en ayant déjà en tête l’idée de leur donner les cœurs maintenant séchés. Il savait en effet, que les cœurs écrasés et malaxés dans l’huile donnent un magnifique pigment rouge qui offre un rendu magnifique sur toile.

Martin Drolling avait déjà largement profité de la révolution et récupéré de nombreux cœurs de la famille royale mais il obtient tout de même le cœur de Louis XIII pendant que Alexandre Pau de Saint-Martin récupère le plus gros des cœurs : celui de Louis XIV.

interieur cuisine lutetiablog lutetia blog

Alexandre Pau de Saint-Martin aurait donc peint avec ses reliques la toile « Vue de Caen » actuellement au musée de Pontoise (mais pas exposée) et Martin Drolling « Intérieur d’une Cuisine » exposée au Musée du Louvre.

De quoi regarder les toiles différents lors d’une prochaine visite au Louvre, car qui sait, peut être que d’autres vestiges humains s’affichent ainsi aux regards de tous?

Et pour en apprendre plus sur cette histoire et le destin des coeurs royaux, je vous conseille d'écouter le podcast de Au coeur de l'histoire de Franck Ferrand : La profanation des tombes royales à Saint Denis.