22 février 2013

Instants critiques de Morel au théâtre de la Pépinière (critique)

La pièce « Instants critiques » est tirée des échanges houleux entre Jean Louis Bory et Georges Charensol lors des émissions Le masque et la plume des années 60-70.

Instants Critiques Lutetiablog Lutetia

On trouve donc deux hommes dans une salle de cinéma discutant ardemment sur le film Bande à Part de Godard (1964) l’un trouvant que le film est génial et l’autre le trouvant d’un banal incroyable. Très vite, on oublie le masque et la plume et le spectateur assiste tout simplement à un face à face entre deux passionnés de cinéma. Les hommes passent d’un film à l’autre parfois avec une transition très nette (salle noire) d’autres fois sans transition.

Le spectacle est accompagné par une jeune fille qui joue du piano et qui chante, j’ai souvent eu du mal à comprendre la réelle valeur ajoutée de ces intermèdes…. Et voila le problème : on a du mal à comprendre.

 

Les films évoqués datent des années 60 et 70, c’est donc difficile d’écouter des personnes critiques un film que l’on n’a pas forcement vu. Le metteur en scène devait en avoir conscience car dans le hall d’attente du théâtre sont diffusés des extraits des différents films abordés dans la pièce… mais cela ne suffit pas. Peut être que tous les airs joués et chantés par la jeune fille faisait référence à un film, malheureusement je n’ai reconnu que Les Parapluies de Cherbourg. Cette méconnaissance crée un sentiment de frustration important que je ne suis pas la seule à avoir ressenti, car en sortant beaucoup de spectateurs disaient « c’est dommage de ne pas avoir vu les films avant, on a l’impression de raté une partie du spectacle.

 

Au final, un spectacle très sympa qui donne envie de voir les films mentionnés dans le spectacle (il parait que c'est le but) mais qui serait encore mieux si les spectateurs avaient encore en mémoire les films en question. Pour ceux que ça tente, voici la liste des films : Bande à Part (Godard), 100 Briques et des tuiles (Grimblat), Théorème (Pasolini), Le Corniaud (Oury), Pierrot le fou (Godard), Mort d’un pourri (Lautner), Le cerveau (Oury), Le bestiaire d’amour (Calderon), Histoire d’O (Jaeckin), L’empire des sens (OShima), Les parapluies de Cherbourg (Demy), L’amour l’après midi (Rohmer), La grande bouffe (Ferreri), Le parrain (Coppola), Une belle fille comme moi (Truffaut) et Cris et chuchotements (Bergman)

 

Instants critiques au théâtre de la Pépinière
Jusqu'au 14 avril 2013
2 rue Louis Legrand, Paris 2ème
Du mardi au vendredi à 21h, le samedi à 16h et à 21h
Prix plein tarif : de 29 à 39€ sinon n'hesitez pas `a consulter mon article avec toutes les solutions pour obtenir des reductions pour aller au theatre a Paris.


02 février 2013

Rentrée théâtrale Hiver 2013 – Les prolongations et les reprises

Profitez de la reprise théâtrale en février 2013, pour aller voir les pièces que vous n’avez pas pu voir lors des saisons précédentes. Voici ma sélection par ordre chronologie : cad en commençant par celles qui se terminent le plus tôt.

 

Inconnu à cette adresse lutetiablog LutetiaInconnu à cette adresse au théâtre Antoine
Auteur : Kressmann Taylor – Metteur en scène : Delphine de Malherbe
Le pitch : Dix neuf lettres entre deux amis racontent la complicité profonde et joyeuse entre un Allemand et un Juif américain, à l’heure de la montée du nazisme. Au fil de la correspondance, le ton s'assèche, l'angoisse pointe autant que le suspens. Un drame individuel se noue
Date : du 7 janvier au 2 mars 2013 – du mardi au samedi à 19h
Prix : de 17 à 65€
Ma critique d'Inconnu à cette adresse

 

Collaboration lutetiablog LutetiaCollaboration au théâtre de la Madeleine
Auteur : Ronald Harwood – Metteur en scène : George Werler
Le pitch : Deux artistes au sommet de la gloire. Deux Géants ! Richard Strauss et Stéfan Zweig. Le premier, proche du régime nazi et se croyant tout puissant et intouchable, non concerné par la politique. Le second, craignant au contraire cette politique et la violence qu’elle allait sécréter. Ils s’admiraient. Ils créeront ensemble un opéra bouffe inspiré de Ben Johnson, « La Femme silencieuse », immense succès arrêté dès la seconde représentation par le régime nazi, le nom d’un juif étant resté sur l’affiche malgré l’interdiction. Une fois encore la politique de la haine montrait son talent.
Date : du 25 janvier au 17 mars 2013 – du mardi au samedi à 20h30, samedi et dimanche à 17h
Prix : de 20 à 65€
Ma critique de Collaboration

Songe d'une nuit dété lutetiablog LutetiaLe songe d’une nuit d’été au théâtre de la Porte Saint Martin
Auteur : William Shakespeare - Metteur en scène : Nicolas Briancon
Le pitch : Lysandre veut épouser Hermia. Hermia veut épouser Lysandre. Malheureusement Egée, le père d’Hermia la destine à Démétrius dont Héléna est amoureuse.
Date : du 2 février au 5 avril 2013 – du mardi au vendredi à 20h, samedi à 16h45 et 20h30, dimanche à 15h
Prix : de 18 à 60€

 

Instants Critiques Lutetiablog LutetiaInstants Critiques au théâtre de la Pépinière
Auteur : François Morel & Olivier Broche – Metteur en scène : François Morel
Le pitch : D'après les échanges entre Georges Charensol et Jean-Louis Bory de l'émission radiophonique Le Masque et La Plume sur France-Inter. Découvrez Olivier Saladin et Olivier Broche dans la peau des deux critiques et appréciez leurs joutes oratoires.
Date : du 08 janvier au 13 avril 2013 – du mardi au samedi à 21h, samedi à 16h
Prix : de 19 à 40€
Ma critique d'Instants Critiques

porteur histoire lutetiablog Lutetia Le porteur d’histoire au studio des Champs Elysées
Auteur : Alexis Michalik - Metteur en scène : Alexis Michalik
Le pitch : Par une nuit pluvieuse, au fin fond des Ardennes, Martin Martin doit enterrer son père. Il est alors loin d’imaginer que la découverte d’un carnet manuscrit va l’entraîner dans une quête vertigineuse à travers l’Histoire et les continents. Quinze ans plus tard, au cœur du désert algérien, une mère et sa fille disparaissent mystérieusement.
Date : du 6 février au 26 mai 2013 – du mardi au samedi à 20h30, le dimanche à 16h
Prix : 32€
Ma critique du Porteur d’Histoire

 

Et les succès de l'automne 2012 qui sont prolongés :

Anne Franck Lutetiablog LutetiaLe journal d’Anne Franck au théâtre Rive Gauche
Auteur : adapté par Eric Emmanuel Schmitt- Metteur en scène : Steve Suissa
Le pitch : En 1945, Otto Frank, revenu des camps, attend tous les jours ses deux filles sur le quai de la gare d’Amsterdam. Lorsqu’on lui apprend qu’Anne et Margot ne reviendront pas, il ose ouvrir le journal intime de la cadette, Anne, et découvre avec stupeur qu’il ne connaissait pas vraiment sa fille.
Date : jusqu’au 31 mars 2013 – Du mardi au samedi à 21h, samedi à 15h30 et dimanche à 15h
Prix : de 42 à 90€
Ma critique du Journal d’Anne Franck

Le père Lutetiablog LutetiaLe père au théâtre Hebertot
Auteur : Florian Zeller - Metteur en scène : Ladislas Chollat
Le pitch : N’est-on pas censé devenir, un jour, le parent de nos parents ? André n’est plus tout jeune. C’est ce qui pousse Anne, sa fille, à lui proposer de s’installer dans le grand appartement qu’elle occupe avec son mari. Elle croit ainsi pouvoir aider ce père qu’elle a tant aimé et qui la fait toujours rire. Mais les choses ne se passent tout à fait comme prévu : celui qui pose ses valises chez elle se révèle être un personnage étonnant, haut en couleur, et pas du tout décidé à renoncer à son indépendance? Elle voudrait bien faire, mais découvre qu’elle n’est pas au bout de ses peines? On n’accepte pas si facilement de devenir, un jour, l’enfant de nos enfants.
Date : jusqu’au 30 mars 2013 - du mardi au samedi à 21h
Prix : de 15 à 48€
Ma critique du Père

 

Pour obtenir des prix réduits sur tous les spectacles, n’oubliez pas de consulter mon article avec la liste de tous les bons plans pour aller au théâtre en payant moins cher.