08 mars 2013

Faire une pause déjeuner au restaurant du musée d’Orsay

Il y a plusieurs solutions pour faire une pause déjeuner au musée d’Orsay, mais la plus sympa reste celle du restaurant. L’ancien restaurant de l’hôtel d’Orsay construit juste à côté de la gare d’Orsay est aujourd’hui intégré dans le musée et constitue la salle de réception pour le restaurant. La particularité de ce restaurant réside donc en son cadre merveilleux de peintures et dorures classés aux monuments historiques.

Restaurant Orsay Lutetia Lutetiablog

Le restaurant est accessible uniquement aux visiteurs du musée sauf le jeudi soir où il est possible de réserver le « menu découverte » à 55€.

En ce qui concerne la carte, le restau propose un plat du jour à 14,5€ servi très rapidement à ses clients. Le tout est un peu cher mais reste d'un rapport qualité prix correct, car après tout en déjeunant ici, on paye également le cadre.


Restaurant du musée d'Orsay
1 rue Bellechasse, Paris 7ème
Ouvert du mardi au dimanche à 11h45


16 janvier 2013

Bollynan : le resto indien authentique et pas cher rue Montorgeuil spécialiste du nan

Tout le monde connait le nan nature ou le nan au fromage, mais connaissez vous le nan ou poulet ou encore au nutella ?
Bollynan est un restaurant indien rue de Montorgeuil qui est connu pour 1) réaliser les nans devant le client et 2) pour faire un nan fourré à presque tout ce que vous voulez.

Pour la réalisation des nans, j’ai découvert qu’il fallait faire cuire le nan dans un four spécial de forme ronde en collant une boule de pate étalée sur un torchon sur la paroi intérieure du four.  Très sympa à voir et on récupère ensuite un nan tout chaud.

Bollynan Lutetiablog Lutetia

Pour le festin de nan, certains nans sont déjà préparés comme par exemple celui au poulet tikka, au fromage et aux petits légumes, un vrai régal pour 7,80€ sur place (et c’est seulement 5€ à emporter). L’important étant bien sûr de finir le repas par un nan sucré, comme le classique (pour les occidentaux car celui n’a rien d’authentique) nan au nutella.

Le bonus : les produits seraient bios.

Bollynan
12 rue des petits carreaux, paris 02
Ouvert du lundi au samedi de 11h à 23h
Mais ça ne coute rien d’appeler pour vérifier que c’est ouvert, car la première fois que j’ai voulu y aller, j’ai trouvé porte close
Téléphone : 01 45 08 40 51

05 janvier 2013

Le restaurant du roi des coquillages à Paris : le Charlot

Place de Clichy, trône un étrange bâtiment de style Art Déco au milieu du cinéma Pathé Wepler et des chaines de fast food : c’est le restaurant de poissons et fruits de mer le Charlot.

 

Charlot Lutetiablog Lutetia

Le Charlot est le seul restaurant de Paris accrédité par les Restaurateurs Marseillais pour faire de la Bouillabaisse, qui est donc, en toute logique la spécialité du restaurant qui respecte scrupuleusement la cuisson et le service de la bouillabaisse. Ici, on ne plaisante pas avec les fruits de mer : ne vous avisez pas de commander des huitres sans être plus spécifique car on vous demandera immédiatement plus de détail : de quelle région ? plates ou creuses ? Iodées ou non iodées ? Quel numéro ?

La seconde spécialité du restaurant c’est le soufflé au Grand Marnier, à boire bien sûr avec un shot de Grand Marnier.

Un restaurant un poil cher mais dont il faut absolument gouter les spécialités. Comptez 50 euros pour un menu Entree + Plat + Dessert.

 

Le Charlot
12 place de Clichy
75 009
Tel : 01 53 20 48 00 – Deux salles pour le restaurant, il n’est donc pas nécessaire de réserver, mais on ne sait jamais. Demandez d’être placé dans la salle du haut pour profiter des céramiques et des fresques marine.
Ouvert tous les jours de 12h à 15h et de 19h à 1h du matin 

15 décembre 2012

Diner au restaurant mythique le Train Bleu de la Gare de Lyon

La visite du restaurant le Train Bleu m’avait laissée sur ma faim, la première occasion a été saisie pour aller y diner et vivre la vraie expérience d’un moment au Train Bleu.

Pour rappel, le Train Bleu c’est ce restaurant au cœur de la gare de Lyon de style 17ème et 18ème avec 41 peintures des villes alors desservies par le PLM et aujourd’hui classé aux monuments historiques.

 

Train Bleu Lutetiablog Lutetia

Au menu du jour :
Foie gras avec sa compote d’oignons rouge
Rascasse et noix de Saint-Jacques, risotto crémeux aux coquillages, jus à l’encre de seiche
Tarte citron jaune et vert

Le tout délicieux et un merveilleux moment passé à apprécier le décor et à partager mon savoir récemment acquis avec mon compagnon.
Un excellent moment, mais on a eu tout faux : mon compagnon a regretté mille fois de ne pas avoir choisi le «gigot d’agneau rôti, gratin de pommes de terre à la fourme d’Ambert» qui est servi depuis une desserte chauffante et où l’on voit à chaque fois les serveurs couper les tranches de viande sous nos yeux et à la vue de l’énorme baba au rhum servi à nos voisins, nous nous sommes dit qu’il fallait revenir rien que pour tester ce dessert, d’autant plus qu’il parait que c’est la spécialité du restaurant !

 

Le Train Bleu
Gare de Lyon
1 place Louis Armand
75 012 Paris
Prix : plat le moins cher à 30€, 25€ pour le plat végétarien
Ouverture : tous les jours de 11h30 à 15h et 19h à 23h

 

A noter, il est également possible d’aller simplement y boire un chocolat ou autre boisson dans les salles « cafés », il n’est alors pas nécessaire de faire la queue.
Et tant qu’on y est, pensez à faire tour aux toilettes, c’est la que la scène d’ouverture du film Nikita de Luc Besson a été tourné

17 novembre 2012

Le très particulier, un bar / restaurant / hôtel dans un hotel particulier au cœur de Montmartre

Cet hôtel particulier est probablement l’adresse secrète la plus connue de Paris, mais vaut tout de même le coup d’être mentionné. Le charme de cette adresse est clair : il s’agit d’un hôtel particulier dans une rue privée (il faut sonner à la rue puis sonner à la porte du jardin), les clients ont donc l’impression d’être spéciaux quand ils déjeunent dans le jardin de cet hôtel particulier.

Letresparticulier-Lutetiablog-Lutetia-blog

L’hôtel fait également bar et restaurant. Du fait de la petite contenance des pièces de réception, il faut absolument réserver, même pour juste aller y boire un verre.
La formule brunch à 36 euros contient : un jus de fruit, une boisson chaude, pain & viennoiseries à volonté, une salade de fruit, du fromage frais, un œuf cocote à la crème d’asperge et un plat chaud (soupe de panais, saumon gravelax, assiette de jambons italiens ou salade croquante)


Si tout semble réuni pour passer un excellent moment, il y a tout de même un petit bémol : le service. Je m’y suis rendue deux fois et voici à chaque fois les petits couacs que j’ai remarqués.

Lors de l’été 2012, je m’y rends pour « tester » l’adresse et boire un verre. Le champagne est servi dans un verre à vin, le même verre étant rempli avec la fin d’une bouteille et le début d’une autre bouteille, le serveur me rend la monnaie de la main à la main, le je-ne-sais-pas-comment-il-s’appelle me donne le manteau de quelqu’un d’autre et je ne m’en aperçois que lorsque je réalise que je suis serrée dedans !

En Novembre 2012, je prends un brunch ave des amies pour un enterrement de vie de jeune fille. Certaines des filles n’ont pas été débarrassées de leur manteaux, il y a une petite cuillère par personne (pour la confiture, la boisson chaude, la salade de fruit et le fromage blanc ça en fait des mélanges), on nous sert deux fois l’œuf cocotte (tant mieux, c’était délicieux), les couverts ne sont pas changés au moment du salé (personnellement j’avais plein de confiture sur mon couteau)….


Honnêtement, on y passe tout de même un excellent moment, mais c’est amusant de constater ce décalage avec l’image et le standing que le lieu souhaite donner.

Au final, une excellente adresse pour se sentir dans un monde à part pendant quelques instants, pensez tout de même à réserver.


Le très Particulier
23 avenue Junot, Paris 18ème
01 53 41 81 40


10 novembre 2012

Un excellent restaurant Japonais de Paris : Kifuné dans le 17ème arrondissement

Ce restaurant rue Saint Ferdinand passe presque inaperçu, c’est pourtant une adresse connue et très fréquentée par les Japonais. Avec une salle toute petite : peut être 14 places assises, 10 places au bar et une mini salle de 4/5 personnes privatisable, on est loin des restaurants japonais qui servent à la chaine.

Les chefs préparent devant les clients les plats : on les voit sortir les poissons, préparer le riz, faire les sushis, makis et autres merveilles japonaises sous nos yeux, l’idéal étant bien sûr de demander à être placé au bar pour avoir vraiment une bonne vision de tout ce qui se passe « en cuisine »

Kifune Lutetiablog Lutetia Blog
Etalage de poisson quand on est au bar

Quelques exemples de plats à tomber par terre , les poissons fondent sous la langue et font perdre toute envie de contrôle :
- les sushis à l’anguille légèrement grillés au chalumeau
- les sushis à la coquille Saint Jacques
- les nouilles servis dans une grande assiette à soupe (presque un bol énorme) avec ses différents compartiments d’assortiments (on dirait presque une soupe géante)
- les makis au maquereau et aux herbes
Et sinon, il y a toujours la carte du jour, en Japonais uniquement….., ne pas hésitez à lorgner sur les assiettes des voisins et à commander la même chose !

Bien sûr, ce niveau de qualité à un prix : comptez de 30 à 40€ par personne.

A tester le soir pour être entouré de tous les Japonais et bien sûr, il faut réserver

Kifuné
44 rue Saint Ferdinand, 75017 Paris
Tel : 01 45 72 11 19
Ouvert du mardi au samedi midi et soir (mais c’est moins exotique le midi)

08 novembre 2012

Foisons de restaurants éphémères et diner d’exception à Paris, dépechez vous de vous inscrire !

Décidemment, il y a trop de choses à Paris et je suis grandement frustrées de ne pouvoir participer à tous.

 

1) Le diner Krug en Capitale (à la Samaritaine ! Avec un chef étoilé ! et du champagne !) affiche d’ores et déjà complet (alors que c’était tout de même 200 euros pour le déjeuner et 300 euros pour le diner par personne) Pour que je ne sois pas la seule à être frustrée, voici la description de ce que nous ratons :

La seconde édition de Krug en Capitale s'installe dans l'un des bâtiments historiques de Paris : la Samaritaine.
Du 3 au 12 décembre 2012, La Maison Krug s'associe au Chef Emmanuel Renaut pour proposer à 14 convives, au déjeuner et au dîner, un menu d'exception mariant les multiples facettes de Krug Grande Cuvée aux mets les plus fins.
Le décor éphémère, conçu par le designer Mathias Kiss, offre de multiples vues sur la Seine.

Krugencapitale Lutetiablog Lutetia Blog


 

2) Le diner d'exception Galerie Lafayette va être pris d’assault (là il est encore temps) , cf ci-dessous la description :

Venez vous régaler, le jeudi 13 décembre à 20h précises avec Sébastien Pejus et une dégustation des vins du Château Cheval Blanc Saint-Emilion 1er Grand Cru Classé «A» et Château d’Yquem, Sauternes 1er Cru Supérieur*. Avec la présence exceptionnelle de M. Pierre Lurton, Président de Château d’Yquem et Gérant de Château Cheval Blanc. 
 
Tarifs : 180€ par personne.
Règlement à effectuer dès la réservation.
Nombre de places limité.

Contactez-nous avant le 30 novembre 2012 en envoyant vos coordonnées et le nombre de couverts sur lafayettegourmet@galerieslafayette.com  

Sortez vos CB et soyez sur le coup !

Info express : inscription pour le restaurant ephemere gastronomique Le Fooding & San Pellegrino

Le fooding et San Pellegrino continuent leur partenariat et proposent pour la troisème année consécutive un restaurant ephemere à Paris.

Pendant deux jours, la Cour et la Verrière de l’Ecole des beaux-arts seront transformés en parking gourmand avec un foodtruck gastronomique. Plusieurs chefs dont Christophe Pelé (l’ancien chef de la Bigarrade) s’associent pour proposer aux clients un menu gastronomique à 30€.

FoodingSanpellegrino Lutetiablog Lutetia Blog

EAU MINERALE S.PELLEGRINO
VINS DES VIGNERONS D'ESTEZARGUES

LA SOUPE DE LA NONNA
Par Delphine Zampetti, Chez Aline, Paris, France

BRIOCHE VAPEUR AUX CEPESET QUEUE DE BOEUF
Par Nicolas Scheidt et Joël Geismar,
El Camion & La Buvette, Bruxelles, Belgique

LA PORCHETTA, LA COQUE ET LE MAÏS
Par Christophe Pelé, Paris, France
Et Bernard Chesneau, La Porchetta,
Copenhague, Danemark 

PIZZA CAPUCINE
Par Rodolphe Bodikian,
L’Eau à La Bouche, Marseille, France

PAIN MASCARPONE ET MIEL DE POMME
Par Chris Austin et Michael Jacober,
The Morris Truck, New York, États-Unis

Nouvelle vague d’inscription aujourd’hui à midi sur le site du Fooding

04 novembre 2012

Le restaurant de formation de l'institut Vatel

A force d'entendre parler de l'institut Vatel et son restaurant de formation dans le 17eme arrondissement de Paris, je me suis décidée à aller le rester.

Le concept est simple : il s'agit d'un restaurant tenu par des élèves en formation. L'occasion pour le client d'avoir un menu quasi gastronomique à moindre coût et pour les élèves de se faire la main.

Dans la salle, une armée de serveur travaille sous le regard impitoyable du surveillant principal. Celui-ci, reprend en toute discrétion ses jeunes élèves à chaque erreur, mais qui tend l’oreille saura entendre ce qui se dit comme par exemple « il ne fallait pas enlever les couverts, vous n’avez plus qu’à les remettre »

 

Au menu Vatel Plus:
- Amuse bouche
- Caille des Dombes en chaud froid avec un taboulé de quinoa aux figues
- Filet de cannette rôti au potiron accompagné de praliné épicé et copeaux de fenouil
- Plateau de fromages affinés
- Chariots de desserts

 

Institut Vatel Lutetiablog Lutetia BlogLa caille des dombes

Si on s’attend réellement à manger un repas gastronomique, on risque d’être un peu déçu : on ne retrouve pas dans ce restaurant la précision et l’explosion des saveurs que l’on peut découvrir dans un vrai restaurant gastronomique. Mais après tout, en y réfléchissant un peu, c’est bien normal nous sommes ici en présence d’étudiants et non de chefs étoilés avec des années d’expérience.  Donc en prenant un peu de recul, on réalise que ce qui nous est servi est plus que correct en termes de qualité – prix.


Pour le dessert, le chef pâtissier du jour vient nous présenter tous les gâteaux qui sont sur les 3 chariots : gâteau au chocolat au thé, délicieuse soupe de kaki, soupe de coin (un peu sucrée et écœurante mais j’imagine que c’est le propre des coins), une excellente tarte au citron meringué…. Il y a en a pour tous les goûts !

Au final, on passe une très bonne soirée, le tout pour 50 euros vin inclus (il y a d’autres menus qui commencent à 35 euros le soir et à moins de 30 euros pour les déjeuners)


Pour info, les élèves suivent une formation de second cycle et travaillent deux semaines en cuisine, deux semaines à la pâtisserie et deux semaines en salle en alternance.


Restaurant d'application de l'Institut Vatel
113 rue Nollet, Paris 17ème
01 42 26 26 60

26 octobre 2012

Le restaurant afghan : Buzkashi dans le 17ème

En haut de la rue des Dames, un petit restaurant afghan nommé Buzhashi vient d’ouvrir. En à peine quelques mois, celui-ci s’est déjà fait un nom dans le quartier et affiche souvent complet le soir.

Buzkashi Lutetiablog Lutetia Blog

Tenu par une famille Afghane, ce resto est petit à petit en train de devenir le QG des afghans qu coin ainsi que des soldats qui ont servis en Afghanistan.

Au menu, de nombreux plat cuisiné maison, comme par exemple :

En entrée  l’Aushak : des raviolis « inversés » farcis aux poireaux avec une sauce de viande hachée

En plat le Karayi : comme une ratatouille avec des boulettes de bœuf et des œufs pochés, à manger avec un nan nature ou encore le Kabuli : du riz basmati servi avec du veau, des carottes, des raisins secs et des amandes. Pour tous les plats, ne pas hésiter à prendre de la sauce chatni, une sauce verte étrange (picante selon le menu mais en fait non)  mais vraiment délicieuse.

En boisson, il faut absolument tester le Dohr une boisson à base de yahourt fermenté au concombre, au citron et à la menthe.

Pour un prix franchement convenable (les plats vont de 10 à 13,50€) on y mange équilibré tout en étant bien servi par une équipe très sympa.

Bref, un resto à tester avant que ça devienne compliqué d’y trouver une table le soir et que l’esprit d’équipe se perde.


Buzkashi
7 rue des Dames, Paris 17
09 53 41 92 30
Ouvert du lundi au samedi de 19h à 23h
Restaurant Afghan – Sur place ou à emporter