07 août 2013

Le nouveau bar clandestin de Paris : le Moonshiner

Apres la Candeleria, le bar à cocktail caché derrière un bar à tapas, voici le Moonshiner qui surf sur la tendance. Pour accéder à ce bar de la prohibition, il faut pénétrer dans une pizzeria, traverser la chambre froide avant d’arriver dans l’ambiance chaleureuse d’un bar des années 20.

Moonshiner

Le concept est vraiment léché : l’accès au bar, le nom (le moonshine correspond au nom que l’on donnait à l’alcool produit de façon illégale pendant les années de la prohibition), la déco du bar, l’ambiance avec sa playlist jazzy mais aussi la carte avec ses cocktails à base de whisky (mais il y a aussi des softs pour les autres)

Moonshinerinside

Honnêtement, il ne manque qu’une chose pour que l’illusion soit parfaite : les vêtements ! Mon conseil pour se fondre parfaitement dans le décor : venez costumé vous arriverez même peut être à négocier une boisson avec un des barmans qui sait ?

Le Moonshiner (dans la pizzeria Da Vito)
5 rue Sedaine, Paris 11
ouvert tous les jours de 18h à 2h

Posté par Lutetia à 07:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


04 février 2013

Visite du bunker de la gare de l’Est

C’est grâce à Paris Face Cachée et sa visite "un abri anti bombardement", que j’ai réussi à réaliser un des mes objectifs de l’année 2013 : visiter le bunker de la gare de l’Est.

Ce bunker de plus de 10 pièces (soit 120m² de pièces uniquement) a été construit à partir de 1939 en prévision de la guerre. Les allemands ayant finalement engagés l’offensive assez rapidement, ce sont eux qui finissent la construction de ce bunker de commandement de la gare. Il ne s’agit donc nullement d’un bunker d’attaque ni même d’un bunker de retranchement, mais uniquement d’un lieu protégé pour continuer à faire opérer la gare même si les salles de contrôles principales tombent aux mains des ennemis.

bunker gare est lutetiablog lutetiaInterdiction de mettre des photos en ligne, donc je recupère celles qui sont déjà sur internet, ici le site de l'internaute.

Totalement autonome, le bunker pouvait abriter 72 personnes et pouvait fonctionner en circuit fermé car il produisait air et électricité. La visite permet de découvrir l’une après l’autre, les salles nécessaires au bon fonctionnement de la gare : la salle des machines (où il fallait pédaler pour produire de l’électricité et filtrer l’air), la salle des batteries pour stocker l’électricité, la centrale téléphonique… Le visiteur averti notera que les instructions sont alternativement en francais ou en allemand de part l’alternance de ses occupants qui n’ont pourtant jamais utilisé le bunker.

 

bunker est lutetiablog lutetiaPhoto depuis le site Le Parisien

Super visite rarement ouverte au public, il paraitrait qu’il y a parfois des visites annoncés dans le pariscope ou l’officiel des spectacles, mais cela faisait plus de deux ans que je guettais ça et je n’avais encore rien vu.

22 janvier 2013

Paris Face Cachée : inscription seconde vague

Ne manquez pas, mercredi 23 janvier la seconde vague pour les inscriptions de Paris Face Cachée. Mise en ligne des réservations entre 9h et 10h.

Paris Face Cachée Lutetiablog Lutetia

Au programme de cette seconde vague (je crois, selon mon décryptage des programmes, je peux tout à fait me tromper) :

-          Le petit train de la gare de l’Est

-          Oxmo Pucino en concert dans un atelier de maintenance de la RATP

-          Les coulisses de l’hôpital Kremlin-Bicêtre

-          Le bunker sous la gare de l’Est ?

-          Les coulisses du stade de France ?

-          Visite de la Cité internationale

-          L’expo Robots du Musée des Arts et Métiers

Et plein d’autres choses...

 

Préparez votre CB dès maintenant et connectez vous sur www.parisfacecachee.fr demain au réveil !

12 décembre 2012

Visite de la soufflerie d’Eiffel

Gustave Eiffel est très connu en France pour la tour Eiffel, la structure de la statue de la Liberté ou encore les nombreux ponts qu’il a construit en Europe mais très peu pour ses travaux sur le vent. Car Eiffel, pendant toute sa carrière, a eu un ennemi juré : le vent.

En 1902 soit à 70 ans, Gustave décide de se consacrer à étudier la météo et le vent. Pendant 10 ans, il installe des stations météo partout en France et publie des dizaines d’atlas avec les résultats de ses recherches. C’est notamment grâce à ses recherches, qu’on peut à l’époque obtenir une prévision métro jusque 5 jours à l’avance. Auparavant, les prévisions les plus fiables dataient de 24h et encore, elles étaient faites grâce à données relevées à la main toutes les deux heures.

Pour revenir au vent, Eiffel commence son travail avec un appareil de chute. Les données qu’il trouve servent encore de référence aujourd’hui. Petit à petit, on commence à lui demander des conseils pour l’aéronautique et c’est ainsi que monsieur Eiffel est amené à construire en 1909 une soufflerie sous la Tour Eiffel.

Appareil Chute Eiffel Lutetiablog Lutetia Blog


Il découvre rapidement que contrairement à ce qu’on croyait à l’époque, un avion ne repose pas sur l’air, mais il est aspiré vers le haut, d’où l’importance d’avoir une structure supérieur solide.
Fidèle à sa philosophie, Eiffel publie toujours gratuitement ses résultats car il souhaite que tout le monde puisse utiliser ses recherches pour faire avancer la science. Il publie par exemple un article avec les résultats de ses expériences sur une sphère en mouvement. Au même moment, en Allemagne, un laboratoire obtient sur la même expérience des résultats totalement différemment, mais pardonne ses erreurs à Eiffel en reconnaissant tout de même son travail passé et en mettant ses erreurs sur le compte de son âge avancé (80 ans !)

Soufflerie Eiffel Lutetiablog Lutetia blog

En 1912, la soufflerie de la tour Eiffel n’est plus assez puissante pour ses expériences et Eiffel fait alors construire une nouvelle soufflerie à Neuilly qui lui permet d’obtenir une vitesse de 100km/h. La soufflerie permet de faire des tests avec des maquettes et de nombreux industriels sollicitent Eiffel pour pouvoir faire des expériences, ce à quoi Eiffel dit gracieusement oui, à condition que les industriels acceptent de partager les résultats, sinon, il faut payer. Gustave en profite pour renouveler son expérience sur les sphères, ses résultats étant confirmés, il écrit aux Allemands pour leur démontrer par A + B qu’il avait raison dès le début.

DSC07627

En parallèle, la situation politique se détériorant Eiffel travaille beaucoup avec l’aviation. C’est notamment lui qui remarque qu’en balançant depuis ses genoux les obus au sol, ceux-ci n’éclataient pas au sol mais qu’il fallait les lancer dans une certaine position pour causer les dégâts souhaités.

Gustave Eiffel décède en 1921, non sans avoir organisé sa succession et la gestion de la soufflerie après sa mort.

Pour en savoir plus encore, il vous faudra tout simplement visiter vous-même la soufflerie Eiffel (aujourd’hui classée au monument historique) via l’office du tourisme de Seine Saint Denis ou directement via la soufflerie (mais c'est plus simple avec OT93). Avec un peu de chance, c’est l’ancien propriétaire (après Eiffel) qui vous en fera la visite, à vous les récits passionnés et les anecdotes insolites.

Soufflerie Eiffel
67 Rue Boileau
75016 Paris
Prochaine visite avec l'office du Tourisme de Seine Saint Denis le Vendredi 25 janvier 2013 (attention, n'ayez pas peur, moyenne d'âge de 40 si on considère que je la fais considérablement baisser ou 60 ans si je ne me prends pas en compte. C'est à se demander comment tous ces vieux réussisent à s'inscrire aux visites sur internet !)

07 décembre 2012

Visite de l’hôtel particulier: la Pagode de Monsieur Loo

 

PagodeParis_Lutetiablog-Lutetia

En 1926, Monsieur Loo un riche antiquaire chinois décide de racheter un hôtel particulier du 8ème arrondissement de Paris pour le transformer en pagode chinoise. Apres deux années de travaux, seule une pièce de l’hôtel particulier témoignait encore du passé haussmannien du bâtiment : cette pièce, jamais touchée est resté le bureau de la société pendant des années.

PagodeParis2_Lutetiablog-Lutetia

Rehaussée de deux étages, agrémentée d’un toit typiquement asiatique avec des tuiles vernis, la maison ressemble trait pour trait à une pagode chinoise. Un portique précède la porte, les deux entrées n’étant pas alignées pour éviter aux mauvais esprits de pénétrer dans la maison.

Entrer dans ce bâtiment (aujourd’hui un musée / une gallérie d’art) permet de se sentir immédiatement dans un autre monde. Le plafond est décoré de stucs d’animaux sauvages, des frises représentent des animaux fantastiques ou des carrosses, chars ou cavaliers…. L’ouverture en demi lune est aujourd’hui parfaitement alignée avec une œuvre d’art représentant un vase ce qui crée une perspective très intéressante.

PagodeParis3_Lutetiablog-Lutetia

On continue le tour en visitant le premier étage avec des portes découpées dans des paravents du 18 ème et des peintures qui représentent des animaux, toujours par deux bien sur selon les croyances asiatiques pour avoir le Ying et le Yang. A l’époque où le bâtiment était encore un magasin, ces placards magnifiques contenaient des porcelaines Ming.

ParisPagode_Lutetiablog-Lutetia

Le deuxième étage n’est pas visitable et le troisième étage ne garde aucune trace de son époque asiatique. Le quatrième étage héberge quand à lui une  merveille : une salle entière composée de boiseries et sculpture sur bois. Cette salle est unique par son intégralité : c’est une des seules anciennes pièces indienne au monde à ne pas avoir été découpé et vendue en petits bouts, ce qui lui vaut aujourd’hui d’être classé à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Les boiseries proviennent du Rajasthan et les autels viendraient de Pondichery.

Il reste la dernière salle et le chemin de ronde au niveau du toit, malheureusement non ouverts au public.

Cette visite insolite à Paris est également l’occasion d’admirer des œuvres d’artistes asiatiques. Sont actuellement exposées des œuvres de Ran Hwang une coréenne qui fait des réalisations à base de boutons, d’épingle et de fils, Li Xiaoffeng qui crée des objets à partir de porcelaine chinoise cassée et Chan Dany qui utilise la technique de la mosaïque pour réaliser des tableaux en taillures de crayons de couleur.

Chan Dany Lutetiablog Lutetia

Depuis la fin des travaux d’aménagement, la pagode de Monsieur Loo est ouverte au public pour des expositions uniquement

Ran Hwang Lutetiablog Lutetia

La Pagode de Paris
48 rue de Courcelles,
75008 Paris France
Tel: +33 (0) 1 45610693
Ouvert du Mercredi au Samedi de 11h à 18h20
Entrée : 10 euros
Exposition actuelle « L’Asie en vogue » fermera le 22 décembre 2012


30 novembre 2012

Le retour du resto éphémère du Plaza Athénée et le resto clandestin SupperClubs pour gentlemen

Décidemment, l’engouement pour les bars éphémères ne semble pas être en baisse, encore deux nouveaux pour cette saison hiver 2012.

BancsdhiverbyDR_Lutetiablog-Lutetia-blogPhoto by DR du site Hotellerie et Restauration


Les bancs d’Hiver
Le restaurant éphémère du Plaza Athénée les « Bancs d’Hiver » s’installe à Paris du 6 décembre au 15 février avec un resto éphémère montagnard autour du quel on peut boire un vin chaud avant de se restaurer. Le menu élaboré par le chef P Marc sera lui aussi dans l’esprit savoyard : Potiron, Raclette, biscuit de Savoir et autre mets originaux.
Menu à 120€ - Venir couvert !
Réservation au 01 53 67 66 00 ou lesbancsdhiverhpa@dorchestercollection.com
Ouvert le jeudi, vendredi et samedi soir | Privatisation possible
Hotel Plaza Athénéé
25 avenue Montaigne
75 008 Paris

Supperclubs_Lutetiablog-Lutetia-blogPhoto de l'article sur le site Merci Alfred

Supper Clubs pour Gentlemen
Un restaurant réservé aux hommes ! Un diner clandestin dont l’adresse sera révélée au dernier moment et où vous pouvez aller seul : l’occasion de faire des rencontres autour de la table. Quelques informations tout de même : le diner aura lieu dans une villa perchée sur les hauteurs de Montmartre et sera 100% champagne. Attention, seul une quinzaine d’invités pourra participer à ce diner.
Diner les 5, 6, 7 et 8 décembre à 20h
120€ par personne - Inscription sur internet dans la limite des places disponibles
Information repéré sur le site www.mercialfred.com

26 novembre 2012

Info express : Visite de la Tour de l’Horloge de la Gare de Lyon le 2 décembre 2012

Vous avez raté le coche avec la visite des joyaux de la Gare de Lyon lors des journées du patrimoine ? Tout n’est pas perdu, ce 2 décembre 2012, suite au succès des visites et face à une demande répétée, la SNCF propose à nouveau de visiter la Tour de l’Horloge avec ses 67 mètres de hauteur, ses 4 horloges et ses 6,5 mètre de diamètre.

Tour Horloge Gare Lyon JEP Lutetiablog Lutetia Blog

C’est à l’occasion du lancement des animations de Noel que des visites seront organisées toutes les heures de 10h à 17h (sauf à 16h). Pour participer aux visites, rendez-vous au pied de la tour ce dimanche. Petit conseil : venez tôt il risque d'y avoir du monde !

17 novembre 2012

Le très particulier, un bar / restaurant / hôtel dans un hotel particulier au cœur de Montmartre

Cet hôtel particulier est probablement l’adresse secrète la plus connue de Paris, mais vaut tout de même le coup d’être mentionné. Le charme de cette adresse est clair : il s’agit d’un hôtel particulier dans une rue privée (il faut sonner à la rue puis sonner à la porte du jardin), les clients ont donc l’impression d’être spéciaux quand ils déjeunent dans le jardin de cet hôtel particulier.

Letresparticulier-Lutetiablog-Lutetia-blog

L’hôtel fait également bar et restaurant. Du fait de la petite contenance des pièces de réception, il faut absolument réserver, même pour juste aller y boire un verre.
La formule brunch à 36 euros contient : un jus de fruit, une boisson chaude, pain & viennoiseries à volonté, une salade de fruit, du fromage frais, un œuf cocote à la crème d’asperge et un plat chaud (soupe de panais, saumon gravelax, assiette de jambons italiens ou salade croquante)


Si tout semble réuni pour passer un excellent moment, il y a tout de même un petit bémol : le service. Je m’y suis rendue deux fois et voici à chaque fois les petits couacs que j’ai remarqués.

Lors de l’été 2012, je m’y rends pour « tester » l’adresse et boire un verre. Le champagne est servi dans un verre à vin, le même verre étant rempli avec la fin d’une bouteille et le début d’une autre bouteille, le serveur me rend la monnaie de la main à la main, le je-ne-sais-pas-comment-il-s’appelle me donne le manteau de quelqu’un d’autre et je ne m’en aperçois que lorsque je réalise que je suis serrée dedans !

En Novembre 2012, je prends un brunch ave des amies pour un enterrement de vie de jeune fille. Certaines des filles n’ont pas été débarrassées de leur manteaux, il y a une petite cuillère par personne (pour la confiture, la boisson chaude, la salade de fruit et le fromage blanc ça en fait des mélanges), on nous sert deux fois l’œuf cocotte (tant mieux, c’était délicieux), les couverts ne sont pas changés au moment du salé (personnellement j’avais plein de confiture sur mon couteau)….


Honnêtement, on y passe tout de même un excellent moment, mais c’est amusant de constater ce décalage avec l’image et le standing que le lieu souhaite donner.

Au final, une excellente adresse pour se sentir dans un monde à part pendant quelques instants, pensez tout de même à réserver.


Le très Particulier
23 avenue Junot, Paris 18ème
01 53 41 81 40

09 novembre 2012

Info express: Inscription pour le bar étoilé BHV sont ouvertes

Dy 14 novembre au 23 décembre, découvrez le Bar Etoilé du Bazar : le concept, comme d'habitude un bar éphémère Grey Goose pour découvrir la déco étoilé et dégusté les cocktails de Claudio Benenio (honnêtement, je ne sais pas qui c'est...)
L'occasion également de participer à un atelier de création de cocktail

BarBHV Lutetiablog Lutetia Blog

Les inscriptions sont ouvertes maintenant sur la page Facebook

Infos pratiques :
Le Bar Etoilé du Bazar
Sur le toit du BHV - 14 Rue du Temple, 75004 Paris
Ouvert tous les jours du 14 Novembre au 23 Décembre 2012, de 17hà 19h30

08 novembre 2012

Info express : inscription pour le restaurant ephemere gastronomique Le Fooding & San Pellegrino

Le fooding et San Pellegrino continuent leur partenariat et proposent pour la troisème année consécutive un restaurant ephemere à Paris.

Pendant deux jours, la Cour et la Verrière de l’Ecole des beaux-arts seront transformés en parking gourmand avec un foodtruck gastronomique. Plusieurs chefs dont Christophe Pelé (l’ancien chef de la Bigarrade) s’associent pour proposer aux clients un menu gastronomique à 30€.

FoodingSanpellegrino Lutetiablog Lutetia Blog

EAU MINERALE S.PELLEGRINO
VINS DES VIGNERONS D'ESTEZARGUES

LA SOUPE DE LA NONNA
Par Delphine Zampetti, Chez Aline, Paris, France

BRIOCHE VAPEUR AUX CEPESET QUEUE DE BOEUF
Par Nicolas Scheidt et Joël Geismar,
El Camion & La Buvette, Bruxelles, Belgique

LA PORCHETTA, LA COQUE ET LE MAÏS
Par Christophe Pelé, Paris, France
Et Bernard Chesneau, La Porchetta,
Copenhague, Danemark 

PIZZA CAPUCINE
Par Rodolphe Bodikian,
L’Eau à La Bouche, Marseille, France

PAIN MASCARPONE ET MIEL DE POMME
Par Chris Austin et Michael Jacober,
The Morris Truck, New York, États-Unis

Nouvelle vague d’inscription aujourd’hui à midi sur le site du Fooding