04 août 2013

L'affrontement au théâtre Edgar (critique)

C'est l'histoire d'un aspirant prêtre qui tout en voulant retrouver les valeurs originales de l'église souhaite la secouer de toute sa poussière et de ses "mauvaises habitudes" Celui ci se retrouve en pension chez un prêtre "bien installé" et apprécié de ses paroissiens qui ne souhaite pas modifier quoique ce soit dans sa manière de vivre sa foi et de la partager.

affrontement



Les deux s'engagent dans des joutes verbales sur la raison d'être de l'église et la façon d'en parler aux croyants. Ces échanges sont légers, et ne comportent pas trop de références aux textes sont franchement drôles. Au point de réellement rire à gorge déployée. Bonus de rire pour ceux qui vont de temps en temps a la messe comme par exemple quand le prêtre dit que dans un sermon il faut toujours dire "nous les pêcheurs" qui m'a fait penser à cette messe de mariage auquelle j'ai récemment assisté et le prêtre parlait de la vie de couple, de la routine, etc

Une pièce à voir avec Francis Huster et Savy Sardou chacun excellent dans leur rôle respectif de prêtre et diacre malicieux.



L'affrontement au théatre Edgar
jusqu'au 25 septembre 2013
du mardi au samedi à 21h, dimanche à 17h30
Prix : de 46 à 31 euros ou sinon, vous pouvez chercher un prix réduit grâce à ma liste de bon plan théâtre à Paris
6 rue Gaité, Paris 14ème

Posté par Lutetia à 08:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


06 mai 2013

La véritable histoire de Maria Callas au Théâtre Déjazet

La pièce de Jean Yves Rogale et mise en scène par Raymond Acquaviva raconte l'ascension et descente aux enfers de la Callas.
On commence par l'adolescence de celle ci, opprimée et contrôlée par une mère non aimante, la Callas n'a pas réellement eu le choix d'être ce qu'elle était. Affranchie de sa mère uniquement pour tomber sous le joug de son mari et impresario, Maria va devenir la cantatrice que l'on connaît aujourd'hui.

MariaCallas



Avec une mise en scène simple mais efficace, le metteur en scène nous montre l'évolution de la Callas grâce à un jeu de deux actrices jouant la Callas aux différentes phases de sa vie. Quelques bémols à mon sens dans cette mise en scène : la danseuse dont on ne comprend pas le rôle, que les vêtements avec traine qui ont plusieurs fois fait trébucher l'actrice et un spectacle propre mais pas boulversant.
 

Malheureusement, l'histoire atypique de Maria Callas n'a pas rencontré de succès cette saison, les représentations ont donc été annulés.

 

Posté par Lutetia à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 mars 2013

«La Gloire de mon père» au Théâtre Poche Montparnasse

Pour la première fois, on peut voir La Gloire de mon père au théâtre. Un seul acteur sur scène qui joue tour à tour Marcel, son père Joseph, son oncle Jules, son petit frère Jean ou encore sa mère Séraphine… sans accessoires mais uniquement grâce à un jeu de voix et de posture, Antoine Seguin (l’acteur donc) arrive à nous transporter d’un personnage à l’autre et à nous raconter son enfance et cet été en Provence.

gloire de mon père lutetiablog lutetia

La pièce est jouée très rapidement, en une heure, mais en sortant personne ne peut reprocher à ce spectacle d’avoir oublié des épisodes. Attention, ce n’en est pas pour autant un spectacle pour enfant qui peuvent avoir du mal à comprendre les changements de rôles ainsi que les participes passés employés à la louche. A la représentation où j’étais, j’ai eu le sentiment que les petits de moins de 12 ans s’étaient un peu ennuyés, les plus grands ayant eux par contre pu profiter de cette interprétation à sa juste valeur.

Une pièce très sympa à voir, en famille pourquoi pas, et l’occasion de redécouvrir le théâtre poche qui vient de rouvrir après une longue période de travaux.

LA GLOIRE DE MON PERE (BAnet 2'40") from Bonne Idee PRODUCTION on Vimeo.

 

La gloire de mon père au théâtre poche Montparnasse
Jusqu’au 31 mars 2013
Le mercredi à 17h et le dimanche à 15h
Durée : 1H
Prix : de 10 à 15€ placement libre
75 boulevard du Montparnasse, Paris 6ème

28 février 2013

Collaboration au théâtre de la Madeleine (critique)

La pièce vit à Paris sa deuxième (ou troisième ?) saison, ayant rencontrée l’an dernier un tel succès qu’il fut difficile d’obtenir des places pour une des représentations.
En voici l’histoire : Deux artistes au sommet de la gloire. Deux géants ! Richard Strauss (Michel Aumont) et Stéfan Zweig (Didier Sandre). Le premier, proche du régime nazi et se croyant tout puissant et intouchable, non concerné par la politique. Le second, craignant au contraire cette politique et la violence qu’elle allait sécréter. Ils s’admiraient. Ils créeront ensemble un opéra bouffe inspiré de Ben Johnson,« La Femme Silencieuse », immense succès arrêté dès la seconde représentation par le régime nazi, le nom d’un juif étant resté sur l’affiche malgré l’interdiction.

 

Collaboration lutetiablog Lutetia

Le pitch de la pièce ne fait pas justice à Strauss qui à peut être flirté un moment avec le nazisme mais qui se retrouva surtout contraint de collaborer avec le régime car sa belle fille et donc ses petits enfants étaient juifs. La pièce, très bien faite, montre l’évolution du régime nazi en la replaçant dans le contexte historique à l’aide de panneau de transition donnant la date de chaque scène. Les deux acteurs principaux sont excellents et c’est très sympa de se plonger dans une collaboration entre un librettiste (le parent pauvre de l’opéra : on connait toujours le compositeur mais rarement le librettiste) et un compositeur avec toujours, l’avis de la femme de Strauss ancienne chanteuse lyrique.

Un des must see de la saison théâtrale!

 

Collaboration au théâtre de la Madeleine
Jusqu’au 24 mars 2013 (selon la fnac) ou 31 mai 2013 selon l'espace réservation du théâtre (mais quand on clic sur les dates, ça ne marche pas...)
Du mardi au samedi à 20h30, samedi et dimanche à 17h
19 rue de Surène, Paris 8ème
Prix : de 19 à 59€ et pensez toujours à consulter mon article qui contient presque 20 bons plans pour obtenir des réductions pour aller au théâtre à Paris

23 février 2013

Mise à jour de l’article "comment sortir à Paris à prix réduits" avec de nouveaux bons plans théâtre

Je viens de rajouter quelques astuces sur mon article de bons plans pour aller au théâtre ou à l’opéra. Voici les nouveaux moyens pour obtenir des réductions au théâtre :

- Ne jetez pas votre billet, il vaut 10€  : 5 théâtres parisiens s’unissent pour offrir une réduction de 10€ sur présentation d’un billet de théâtre datant de moins d’un mois dans l’un des 5 théâtres. Voici la liste des théâtres concernés : le théâtre de la Pépinière, le théâtre Marigny, la Comédie des Champs Elysées, le Studio des Champs Elysées et le théâtre de l’œuvre.
Nota Bene : j’ai voulu utiliser cette nouvelle réduction à la Comédie des Champs Elysees, mais celle-ci n’est valable que pour les places de 1ere catégorie. Conditions à vérifier au cas par cas avec chaque théâtre.

Starter Plus Un site qui propose un abonnement à l’année (111€) ou au semestre (69€) qui permet ensuite d’obtenir des invitations et des places à tarifs réduits pour de nombreux spectacles. Les réservations doivent impérativement se faire via la plateforme de réservation tatouvu.com Pour info, je n’ai pas testé la formule mais j’ai découverte ce bon plan sur le blog Glascope qui semble être passionnée et acharnée.


22 février 2013

Instants critiques de Morel au théâtre de la Pépinière (critique)

La pièce « Instants critiques » est tirée des échanges houleux entre Jean Louis Bory et Georges Charensol lors des émissions Le masque et la plume des années 60-70.

Instants Critiques Lutetiablog Lutetia

On trouve donc deux hommes dans une salle de cinéma discutant ardemment sur le film Bande à Part de Godard (1964) l’un trouvant que le film est génial et l’autre le trouvant d’un banal incroyable. Très vite, on oublie le masque et la plume et le spectateur assiste tout simplement à un face à face entre deux passionnés de cinéma. Les hommes passent d’un film à l’autre parfois avec une transition très nette (salle noire) d’autres fois sans transition.

Le spectacle est accompagné par une jeune fille qui joue du piano et qui chante, j’ai souvent eu du mal à comprendre la réelle valeur ajoutée de ces intermèdes…. Et voila le problème : on a du mal à comprendre.

 

Les films évoqués datent des années 60 et 70, c’est donc difficile d’écouter des personnes critiques un film que l’on n’a pas forcement vu. Le metteur en scène devait en avoir conscience car dans le hall d’attente du théâtre sont diffusés des extraits des différents films abordés dans la pièce… mais cela ne suffit pas. Peut être que tous les airs joués et chantés par la jeune fille faisait référence à un film, malheureusement je n’ai reconnu que Les Parapluies de Cherbourg. Cette méconnaissance crée un sentiment de frustration important que je ne suis pas la seule à avoir ressenti, car en sortant beaucoup de spectateurs disaient « c’est dommage de ne pas avoir vu les films avant, on a l’impression de raté une partie du spectacle.

 

Au final, un spectacle très sympa qui donne envie de voir les films mentionnés dans le spectacle (il parait que c'est le but) mais qui serait encore mieux si les spectateurs avaient encore en mémoire les films en question. Pour ceux que ça tente, voici la liste des films : Bande à Part (Godard), 100 Briques et des tuiles (Grimblat), Théorème (Pasolini), Le Corniaud (Oury), Pierrot le fou (Godard), Mort d’un pourri (Lautner), Le cerveau (Oury), Le bestiaire d’amour (Calderon), Histoire d’O (Jaeckin), L’empire des sens (OShima), Les parapluies de Cherbourg (Demy), L’amour l’après midi (Rohmer), La grande bouffe (Ferreri), Le parrain (Coppola), Une belle fille comme moi (Truffaut) et Cris et chuchotements (Bergman)

 

Instants critiques au théâtre de la Pépinière
Jusqu'au 14 avril 2013
2 rue Louis Legrand, Paris 2ème
Du mardi au vendredi à 21h, le samedi à 16h et à 21h
Prix plein tarif : de 29 à 39€ sinon n'hesitez pas `a consulter mon article avec toutes les solutions pour obtenir des reductions pour aller au theatre a Paris.

06 février 2013

Le malade imaginaire à la Comédie Française (critique)

Le malade imaginaire de Molière dans la mise en scène de Claude Stratz est un classique qui fonctionne bien car la mise en scène est parfaite : ni minimaliste (comme c’est parfois le cas à la Comédie Française) ni trop chargée.

Argan, joué ici par Gérard Giroudon, est un hypocondriaque encouragé par une cour de médecins souhaitant lui plaire (en le déclarant malade) et lui prescrivant moult remèdes et médecines. Celui-ci, souhaitant la présence d’un médecin presque H 24, veut marier sa fille Angélique à un jeune médecin laid et timide. La servante Toinette (Julie Sicard) va essayer de faire entendre raison à Argan en lui montrant le ridicule de cette science qu’est la médecine.

malade imaginaire lutetiablog lutetia

Personnellement, j’ai passé tout mon temps à me demander à quel moment de la représentation Molière est mort sur son siège, ça m’a un petit peu perturbée. Sinon, rien à redire à ce spectacle si ce n’est peut être des difficultés à entendre Marion Malenfant qui joue le rôle d’Angélique à cause d’une diction parfois trop rapide. Gérard Giroudon était excellent dans son rôle de « malade » avec ses tics et mimiques, Denis Podalydes à peine reconnaissable dans ses rôles de Monsieur Diafoirus et Monsieur Fleurant mais toujours au top et Julie Sicard géniale dans son rôle servante qui fait tout pour arranger la situation.

 

Le malade imaginaire au théâtre éphémère de la Comédie Francaise
Jusqu'au 25 février 2013
Place Colette, Paris 1
Prix : il reste uniquement des places à 5€ en vente 1h avant la représentation et quelques places à 39€

02 février 2013

Rentrée théâtrale Hiver 2013 – Les prolongations et les reprises

Profitez de la reprise théâtrale en février 2013, pour aller voir les pièces que vous n’avez pas pu voir lors des saisons précédentes. Voici ma sélection par ordre chronologie : cad en commençant par celles qui se terminent le plus tôt.

 

Inconnu à cette adresse lutetiablog LutetiaInconnu à cette adresse au théâtre Antoine
Auteur : Kressmann Taylor – Metteur en scène : Delphine de Malherbe
Le pitch : Dix neuf lettres entre deux amis racontent la complicité profonde et joyeuse entre un Allemand et un Juif américain, à l’heure de la montée du nazisme. Au fil de la correspondance, le ton s'assèche, l'angoisse pointe autant que le suspens. Un drame individuel se noue
Date : du 7 janvier au 2 mars 2013 – du mardi au samedi à 19h
Prix : de 17 à 65€
Ma critique d'Inconnu à cette adresse

 

Collaboration lutetiablog LutetiaCollaboration au théâtre de la Madeleine
Auteur : Ronald Harwood – Metteur en scène : George Werler
Le pitch : Deux artistes au sommet de la gloire. Deux Géants ! Richard Strauss et Stéfan Zweig. Le premier, proche du régime nazi et se croyant tout puissant et intouchable, non concerné par la politique. Le second, craignant au contraire cette politique et la violence qu’elle allait sécréter. Ils s’admiraient. Ils créeront ensemble un opéra bouffe inspiré de Ben Johnson, « La Femme silencieuse », immense succès arrêté dès la seconde représentation par le régime nazi, le nom d’un juif étant resté sur l’affiche malgré l’interdiction. Une fois encore la politique de la haine montrait son talent.
Date : du 25 janvier au 17 mars 2013 – du mardi au samedi à 20h30, samedi et dimanche à 17h
Prix : de 20 à 65€
Ma critique de Collaboration

Songe d'une nuit dété lutetiablog LutetiaLe songe d’une nuit d’été au théâtre de la Porte Saint Martin
Auteur : William Shakespeare - Metteur en scène : Nicolas Briancon
Le pitch : Lysandre veut épouser Hermia. Hermia veut épouser Lysandre. Malheureusement Egée, le père d’Hermia la destine à Démétrius dont Héléna est amoureuse.
Date : du 2 février au 5 avril 2013 – du mardi au vendredi à 20h, samedi à 16h45 et 20h30, dimanche à 15h
Prix : de 18 à 60€

 

Instants Critiques Lutetiablog LutetiaInstants Critiques au théâtre de la Pépinière
Auteur : François Morel & Olivier Broche – Metteur en scène : François Morel
Le pitch : D'après les échanges entre Georges Charensol et Jean-Louis Bory de l'émission radiophonique Le Masque et La Plume sur France-Inter. Découvrez Olivier Saladin et Olivier Broche dans la peau des deux critiques et appréciez leurs joutes oratoires.
Date : du 08 janvier au 13 avril 2013 – du mardi au samedi à 21h, samedi à 16h
Prix : de 19 à 40€
Ma critique d'Instants Critiques

porteur histoire lutetiablog Lutetia Le porteur d’histoire au studio des Champs Elysées
Auteur : Alexis Michalik - Metteur en scène : Alexis Michalik
Le pitch : Par une nuit pluvieuse, au fin fond des Ardennes, Martin Martin doit enterrer son père. Il est alors loin d’imaginer que la découverte d’un carnet manuscrit va l’entraîner dans une quête vertigineuse à travers l’Histoire et les continents. Quinze ans plus tard, au cœur du désert algérien, une mère et sa fille disparaissent mystérieusement.
Date : du 6 février au 26 mai 2013 – du mardi au samedi à 20h30, le dimanche à 16h
Prix : 32€
Ma critique du Porteur d’Histoire

 

Et les succès de l'automne 2012 qui sont prolongés :

Anne Franck Lutetiablog LutetiaLe journal d’Anne Franck au théâtre Rive Gauche
Auteur : adapté par Eric Emmanuel Schmitt- Metteur en scène : Steve Suissa
Le pitch : En 1945, Otto Frank, revenu des camps, attend tous les jours ses deux filles sur le quai de la gare d’Amsterdam. Lorsqu’on lui apprend qu’Anne et Margot ne reviendront pas, il ose ouvrir le journal intime de la cadette, Anne, et découvre avec stupeur qu’il ne connaissait pas vraiment sa fille.
Date : jusqu’au 31 mars 2013 – Du mardi au samedi à 21h, samedi à 15h30 et dimanche à 15h
Prix : de 42 à 90€
Ma critique du Journal d’Anne Franck

Le père Lutetiablog LutetiaLe père au théâtre Hebertot
Auteur : Florian Zeller - Metteur en scène : Ladislas Chollat
Le pitch : N’est-on pas censé devenir, un jour, le parent de nos parents ? André n’est plus tout jeune. C’est ce qui pousse Anne, sa fille, à lui proposer de s’installer dans le grand appartement qu’elle occupe avec son mari. Elle croit ainsi pouvoir aider ce père qu’elle a tant aimé et qui la fait toujours rire. Mais les choses ne se passent tout à fait comme prévu : celui qui pose ses valises chez elle se révèle être un personnage étonnant, haut en couleur, et pas du tout décidé à renoncer à son indépendance? Elle voudrait bien faire, mais découvre qu’elle n’est pas au bout de ses peines? On n’accepte pas si facilement de devenir, un jour, l’enfant de nos enfants.
Date : jusqu’au 30 mars 2013 - du mardi au samedi à 21h
Prix : de 15 à 48€
Ma critique du Père

 

Pour obtenir des prix réduits sur tous les spectacles, n’oubliez pas de consulter mon article avec la liste de tous les bons plans pour aller au théâtre en payant moins cher.

01 février 2013

Bon plan express : une place achetée = une place offerte pour Le porteur d’Histoire du 6 au 20 février 2013

La pièce de théâtre Le porteur d’histoire d’Alexis Michalik que j’ai vu en septembre 2012 a eu un tel succès que celle-ci est maintenant donnée au Studio des Champs Elysées du 6 février au 26 mai 2013.

 

porteur histoire lutetiablog Lutetia

Pour ce lancement, le Studio des Champs Elysées offre une place gratuite pour toute place achetée pour une représentation du 6 au 20 février 2013. Pour cela, il vous suffit de commander en ligne et de saisir le code avantage : LANCEMENT.

Profitez en car la pièce est vraiment très bien.

 

Le porteur d’histoire au Studio des Champs Elysees
du 6 février au 26 mai 2013
Du mardi au samedi à 20h30, le dimanche à 16h
Prix unique de 32€ - Si vous manquez l’offre de lancement, n’hésitez pas à regarder mon article de bons plans pour obtenir des places à prix réduits pour aller au théâtre.

29 décembre 2012

L'excellent Chapeau de paille d'Italie de Labiche à la comédie francaise (critique)

Pierre Niney avait été un de mes coup de coeur découvert lors d'Une histoire de la comédie francaise et ce coup de coeur est définitivement confirmé avec son rôle principal dans Le Chapeau de Paille d'Italie. Pour info, je ne suis pas du tout la seule à craquer sur Pierre Niney.

Chapeau de Paille Italie Lutetiablog LutetiaPhoto © Christophe Raynaud de Lage

Cette pièce raconte la course poursuite d'un jeune marié, à la recherche d'un chapeau de paille pour permettre à une femme  trompeuse de rejoindre son mari sans que celui ci ai le moindre soupcon. Cette galopade, qui dure tout de même 2h30 passe  comme une fleur, on en vient même à regretter que la pièce soit déjà terminée. Dans une mise en scène année 70 et  accompagné d'un petit orchestre ambulant, chaque scène garde un rythme très dynamique et fait rire son public avec des jeux  d'acteurs / de mots toujours en finesse.

Fort de son succès, Le chapeau de paille d'Italie est complet pour toute les représentations mais, comme je vous l'ai déjà  dit, il est possible d'acheter à chaque séance une petite 50aine de places à 5 euros une heure avant le spectacle. Croyez  moi, les deux heures de queue (pour rappel, il faut arriver à 17h30 pour être sûr d'avoir une place) en valent largement la peine. 

Le Chapeau de Paille d'Italie au théâtre éphémère de la Comédie Francaise
Auteur Labiche et mise en scène Corsetti
Jusqu'au 7 janvier 2013
Lundi, Mardi, Vendredi, Samedi à 20h30
Dimanche à 14h