02 février 2013

Rentrée théâtrale Hiver 2013 – Les prolongations et les reprises

Profitez de la reprise théâtrale en février 2013, pour aller voir les pièces que vous n’avez pas pu voir lors des saisons précédentes. Voici ma sélection par ordre chronologie : cad en commençant par celles qui se terminent le plus tôt.

 

Inconnu à cette adresse lutetiablog LutetiaInconnu à cette adresse au théâtre Antoine
Auteur : Kressmann Taylor – Metteur en scène : Delphine de Malherbe
Le pitch : Dix neuf lettres entre deux amis racontent la complicité profonde et joyeuse entre un Allemand et un Juif américain, à l’heure de la montée du nazisme. Au fil de la correspondance, le ton s'assèche, l'angoisse pointe autant que le suspens. Un drame individuel se noue
Date : du 7 janvier au 2 mars 2013 – du mardi au samedi à 19h
Prix : de 17 à 65€
Ma critique d'Inconnu à cette adresse

 

Collaboration lutetiablog LutetiaCollaboration au théâtre de la Madeleine
Auteur : Ronald Harwood – Metteur en scène : George Werler
Le pitch : Deux artistes au sommet de la gloire. Deux Géants ! Richard Strauss et Stéfan Zweig. Le premier, proche du régime nazi et se croyant tout puissant et intouchable, non concerné par la politique. Le second, craignant au contraire cette politique et la violence qu’elle allait sécréter. Ils s’admiraient. Ils créeront ensemble un opéra bouffe inspiré de Ben Johnson, « La Femme silencieuse », immense succès arrêté dès la seconde représentation par le régime nazi, le nom d’un juif étant resté sur l’affiche malgré l’interdiction. Une fois encore la politique de la haine montrait son talent.
Date : du 25 janvier au 17 mars 2013 – du mardi au samedi à 20h30, samedi et dimanche à 17h
Prix : de 20 à 65€
Ma critique de Collaboration

Songe d'une nuit dété lutetiablog LutetiaLe songe d’une nuit d’été au théâtre de la Porte Saint Martin
Auteur : William Shakespeare - Metteur en scène : Nicolas Briancon
Le pitch : Lysandre veut épouser Hermia. Hermia veut épouser Lysandre. Malheureusement Egée, le père d’Hermia la destine à Démétrius dont Héléna est amoureuse.
Date : du 2 février au 5 avril 2013 – du mardi au vendredi à 20h, samedi à 16h45 et 20h30, dimanche à 15h
Prix : de 18 à 60€

 

Instants Critiques Lutetiablog LutetiaInstants Critiques au théâtre de la Pépinière
Auteur : François Morel & Olivier Broche – Metteur en scène : François Morel
Le pitch : D'après les échanges entre Georges Charensol et Jean-Louis Bory de l'émission radiophonique Le Masque et La Plume sur France-Inter. Découvrez Olivier Saladin et Olivier Broche dans la peau des deux critiques et appréciez leurs joutes oratoires.
Date : du 08 janvier au 13 avril 2013 – du mardi au samedi à 21h, samedi à 16h
Prix : de 19 à 40€
Ma critique d'Instants Critiques

porteur histoire lutetiablog Lutetia Le porteur d’histoire au studio des Champs Elysées
Auteur : Alexis Michalik - Metteur en scène : Alexis Michalik
Le pitch : Par une nuit pluvieuse, au fin fond des Ardennes, Martin Martin doit enterrer son père. Il est alors loin d’imaginer que la découverte d’un carnet manuscrit va l’entraîner dans une quête vertigineuse à travers l’Histoire et les continents. Quinze ans plus tard, au cœur du désert algérien, une mère et sa fille disparaissent mystérieusement.
Date : du 6 février au 26 mai 2013 – du mardi au samedi à 20h30, le dimanche à 16h
Prix : 32€
Ma critique du Porteur d’Histoire

 

Et les succès de l'automne 2012 qui sont prolongés :

Anne Franck Lutetiablog LutetiaLe journal d’Anne Franck au théâtre Rive Gauche
Auteur : adapté par Eric Emmanuel Schmitt- Metteur en scène : Steve Suissa
Le pitch : En 1945, Otto Frank, revenu des camps, attend tous les jours ses deux filles sur le quai de la gare d’Amsterdam. Lorsqu’on lui apprend qu’Anne et Margot ne reviendront pas, il ose ouvrir le journal intime de la cadette, Anne, et découvre avec stupeur qu’il ne connaissait pas vraiment sa fille.
Date : jusqu’au 31 mars 2013 – Du mardi au samedi à 21h, samedi à 15h30 et dimanche à 15h
Prix : de 42 à 90€
Ma critique du Journal d’Anne Franck

Le père Lutetiablog LutetiaLe père au théâtre Hebertot
Auteur : Florian Zeller - Metteur en scène : Ladislas Chollat
Le pitch : N’est-on pas censé devenir, un jour, le parent de nos parents ? André n’est plus tout jeune. C’est ce qui pousse Anne, sa fille, à lui proposer de s’installer dans le grand appartement qu’elle occupe avec son mari. Elle croit ainsi pouvoir aider ce père qu’elle a tant aimé et qui la fait toujours rire. Mais les choses ne se passent tout à fait comme prévu : celui qui pose ses valises chez elle se révèle être un personnage étonnant, haut en couleur, et pas du tout décidé à renoncer à son indépendance? Elle voudrait bien faire, mais découvre qu’elle n’est pas au bout de ses peines? On n’accepte pas si facilement de devenir, un jour, l’enfant de nos enfants.
Date : jusqu’au 30 mars 2013 - du mardi au samedi à 21h
Prix : de 15 à 48€
Ma critique du Père

 

Pour obtenir des prix réduits sur tous les spectacles, n’oubliez pas de consulter mon article avec la liste de tous les bons plans pour aller au théâtre en payant moins cher.


29 septembre 2012

Le père de F Zeller au théâtre Hebertot (critique)

Le Père, une pièce écrite par Florian Zeller a fait parler d'elle avant même la première représentation car Robert Hirsch qui incarne le Père a eu un accident cet été ce qui a forcé la troupe à reculer le démarrage de cette saison.

Une pièce donc sur mesure pour Robert Hirsch qui est extraordinaire dans son rôle (et qui contrairement à d'autres, apprends encore de nouveaux textes et travaille sans oreillette)

Le père Zeller Hebertot Lutetiablog Lutetia Blog



Le pitch de l'histoire dit qu'il s'agit de la relation entre une fille et son père qui vieillit avec un début d'inversion des rôles : c'est maintenant la fille qui doit s'occuper du père. De ma perspective, l'histoire raconte bien plus que ça et la relation père - fille n'est qu'une petite partie d'une histoire bien triste : celle de la vieillesse et du déclin d'un être humain.

En dépit du thème triste de la pièce, celle ci fait rire, souvent même a éclat.
Robert Hirsch a une présence sur scène incroyable, parfois au point de "masquer" un peu la performance des autres acteurs. Il joue incroyablement bien le veille homme avec ses tics de visage, des mouvements brusques et incontrôlés des membres, ses crispations des mains... Isabelle Gelinas, très belle, joue à merveille son rôle de femme-fille-mère forte mais en fait pas pas si forte que ça, triste et effrayée à la fois. Et Elise Diamant est éblouissante dans un rôle qui sort du lot dans cette pièce : celui d'une jeune femme pétillante et pleine de pep's' qui amène un peu de joie de vivre dans une maison  quelque peu terne.

Bref, une pièce tout en finesse à conseiller à tous, sauf peut être a ceux qui vivent actuellement cette situation : avoir un proche qui vieillit, qui manque un peu de contrôle et qui perd la boule...

Bonus: si vous voulez voir Robert Hirsch et Elise Diamant dédicacer le texte après la représentation, rendez-vous devant la sortie des artistes rue Cheroy.

Le Père de Florian Zeller au Théâtre Hebertot
Du mardi au samedi à 21h, le dimanche à 16h
Jusqu'au 31 décembre 2012
78 bis boulevard des Batignolles, 75017 Paris
Mise en scène par : Ladislas Chollat
Interprètes : Robert Hirsch, Isabelle Gelinas, Patrick Catalifo, Eric Boucher, Sophie Bouilloux, Elise Diamant