30 mars 2013

Les souffleries : 100 ans après Eiffel : une expo, des visites et une conférence

La mairie du 16ème arrondissement accueillera du vendredi 5 avril au samedi 13 avril 2013 une exposition sur l’évolution des souffleries depuis celle d’Eiffel rue Boileau aux grandes souffleries actuellement en service.

Soufflerie_Eiffel

Cet anniversaire sera également l’occasion de participer à la conférence « Les souffleries au service de l’industrie francaise» qui aura lieu le mercredi 10 avril de 18h00 à 20h00 dans la salle des mariages de la mairie et à la visite de la Soufflerie Eiffel, les vendredis 5 et 12 avril de 14h00 à 18h00. Sur réservation par mail : visite.soufflerie@aerodynamiqueeiffel.fr.

Retrouvez toutes les infos sur le site de la mairie du 16ème

Posté par Lutetia à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


04 mars 2013

Visite du Palais de Justice de Paris (ancien Palais de la Cité)

C’est pendant l’époque gallo romaine, que Julien l’apostat s’installe sur l’ile de la cité car la situation géographique offrait une protection idéale de part les bras de la Seine qui protégeaient l’ile. Au Xème siècle, le palais de la Cité a été construit et logeait la monarchie et depuis, il a été mainte fois détruit (guerre ou incendie) et agrandi. Charles V fut le dernier roi à y habiter et c’est lui qui décida de se faire construire une forteresse un peu plus excentrée (le château de Vincennes) permettant de fuir discrètement si besoin : en effet, la ville de Lutèce s’étant considérable agrandie en passant de 10 000 à 150 000 habitants et le palais était maintenant complètement coincé au milieu des habitations n’offrant qu’aucune sortie de secours. En attendant la fin de la construction, Charles V s’installe au Louvre qui était alors une forteresse située aux remparts de la ville.
Peu de temps après en 1776, le palais subit un changement d’organisation, qui sépare la grande cour, au milieu duquel trônait la Saint Chapelle, en deux petites cours, ce qui cache un peu ce qui était perçu à l’époque comme une « monstruosité d’art gothique ». 

Palais Justice LUtetiablog Lutetia

Pendant la période Haussmanienne, de grands travaux d’agrandissement sont entrepris et c’est l’architecte Duc qui supervise le chantier pour obtenir peu ou prou ce qui correspond aujourd’hui à notre Palais de Justice.

Voici quelques anecdotes architecturales sur la bâtiment actuel :
- sur le fronton est côté boulevard du Palais, notez les symboles mélangés de la monarchie (fleurs de lys, couronne) mais aussi de la république avec sa devise « Liberté, Egalité, Fraternité »
- dans la galerie en ligne avec l’entrée des avocats : les inscriptions relatives aux anciennes boutiques installées à l’entrée du Palais de Justice, notamment le "bureau d'écriture" pour l'écrivain public

PalaisJustice Boutiques Lutetiablog Lutetia


- la salle des pas perdus et ses poêles anciens classés en 1882 aux monuments historiques, dont certains fonctionnent encore.

PalaisJustice_Poele Lutetiablog Lutetia

- la première chambre civile du Tribunal de Grande Instance correspond à l’ancienne chambre du roi à l’époque de Philippe Le Bel. La salle a brûlée pendant la Commune mais fut restaurée à l’identique grâce à des peintures montrant les lieux avant l’incendie. A noter : au plafond les fleurs de lys ainsi que les porcs épics devise de Louis 12 : « qui s’y frotte s’y pique.»

PalaisJustice_1Chambre Lutetiablog Lutetia


- la galerie de saint louis qu’on peut uniquement admirer à travers deux portes en verre

Galerie Saint Louis Palais Justice Lutetiablog LutetiaPhoto récupérée sur le site de la cour de cassation


- la façade côté ouest qui, selon les plans de Duc, devait servir d’entrée principale mais ce ne fut jamais les cas car les travaux ont été arrêtés avant d’être finalisés
- la grande chambre de la cour de cassation (fermée au public mais parfois ouverte) : la plus grande et la plus richement décorée du palais de justice

Grande Chambre Cassation Lutetiablog LutetiaPhoto récupérée sur le site du Huffington Post

Et si c’est plus le fonctionnement de la justice qui vous intéresse, ne manquez pas :
- la première chambre civil du Tribunal de Grande Instance car c’est dans cette pièce qu’à siègé le tribunal révolutionnaire et ici que Marie Antoinette fut condamnée à la guillotine.
- la salle des criées où ont lieu les ventes aux enchères judiciaires de biens immobiliers, à la bougie selon la tradition
- la cour d’assise, à visiter en début de mois, pour assister aux procès criminels
- le correctionnel pour assister aux minis procès liés aux délits.

Palais de Justice de Paris
5 boulevard du Palais, Paris 2ème
Ouvert aux horaires administratifs
Accès : gratuit pour tous car en France, la justice est publique mais si on veut une visite guidée, il faut passer par le Centre des monuments nationaux et payer 7 euros.
A visiter en début de mois si on souhaite entrer à la cour d’assise

23 janvier 2013

Visite guidée gratuite de l’hôtel de Ville de Paris

Commencons par un petit historique en posant les bases : au début (XIIIème jusque début XVIème) il n’y avait pas d’hôtel de ville mais une simple maison aux piliers situé en face de la place de la grève. C’était sur cette place que les travailleurs venaient chercher du travail tous les matins et aussi manifester leur mécontentement quand ils ne trouvaient pas d’emploi, d’où l’expression « faire la grève »

maison aux piliers hotel de ville lutetiablog lutetia

Au début des années 1530, Francois Ième demande la construction d’un édifice plus imposant qui ressemblerait « aux châteaux de la Loire » dont la première pierre est posée en 1533 et la construction achevée en ...1628. Au cours du XIXème siècle l’hôtel de ville est agrandi plusieurs fois mais brûle totalement en 1871 pendant la Commune.

De 1873 à 1892 l’hôtel de Ville est reconstruit avec un plan similaire au précedent hôtel de ville mais en beaucoup plus grand. Lors de cette construction, l’édifice est doté des dernières modernités : le chauffage, le téléphone, l’electricité pour éclairer les pièces via 48 lustres de cristal.

 

Le nouvel hôtel de ville comporte de nombreuses salles de reception, dont la plus connue est la salle des fêtes qui est plus longue que la galerie des glaces de Versailles. Cette salle est décorée via des peintures et sculptures qui représentent des scènes de danse, de musique et de Paris ainsi que des provinces de la France dont ... l’Algérie.

Fete Hotel de Ville Lutetia Lutetiablog

La salle à manger est reconnaissable à ses nombreuses peintures / sculptures de scène de chasse et de pêche ainsi que ses représentations de nourriture.

Un petit salon « de transition » permet de redécouvrir l’histoire de Paris, notamment les moments liés à sa prise de liberté.

Petit salon hotel de ville lutetiablog lutetia

Le salon des arcades divisés en trois parties : art, science et lettre décoré par les artistes « à la mode » de l’époque et qui permet également de voir des représentations de Paris que l’on ne voit plus aujourd’hui.

Salle arcades Lutetiablog Lutetia

On termine la visite en redescendant via l’escalier intérieur, qui fut copié sur celui du château de Blois au même que l’escalier du Sénat (mais qui lui n’est pas double)

Escalier Hotel de Ville Lutetia Lutetiablog

Une visite guidée très interessante, proposée gratuitement par la mairie de Paris que je vous invite vraiment à faire pour découvrir les trésors de peintures et sculptures qui décorent l'hotel de ville.
Pour les groupes, il faut prévoir deux mois d’attente avant d’avoir une date, pour les individuels, c’est plus simple, on peut être « casé » dans un groupe non complet. Lors de la visite que j’ai effectuée, j’étais affectée au groupe des « conjoints du ministère des affaires étrangères » et j’ai trouvé cela très sympa, d’autant que la guide adapte son discours en fonction du groupe, en l’occurence, je doute que j’ai un jour « l’occasion d’être reçu à l’hôtel de ville en tant que conjoint d’un représentant d’un pays étranger » mais au moins, je connais maintenant le protocole.

Détail Hôtel de ville Lutetiablg Lutetia

Visite guidée de l'hôtel de Ville de Paris
Téléphone pour inscription individuel : 01 42 76 43 43
Prix : gratuit

22 janvier 2013

Paris Face Cachée : inscription seconde vague

Ne manquez pas, mercredi 23 janvier la seconde vague pour les inscriptions de Paris Face Cachée. Mise en ligne des réservations entre 9h et 10h.

Paris Face Cachée Lutetiablog Lutetia

Au programme de cette seconde vague (je crois, selon mon décryptage des programmes, je peux tout à fait me tromper) :

-          Le petit train de la gare de l’Est

-          Oxmo Pucino en concert dans un atelier de maintenance de la RATP

-          Les coulisses de l’hôpital Kremlin-Bicêtre

-          Le bunker sous la gare de l’Est ?

-          Les coulisses du stade de France ?

-          Visite de la Cité internationale

-          L’expo Robots du Musée des Arts et Métiers

Et plein d’autres choses...

 

Préparez votre CB dès maintenant et connectez vous sur www.parisfacecachee.fr demain au réveil !

14 janvier 2013

Visite de l’Assemblée Nationale (ou le Palais de Bourbon)

Depuis mi novembre 2012, plus besoin de constituer un groupe pour pouvoir visiter l’assemblée nationale qui propose maintenant des visites pour individuel. J’ai donc sauté sur l’occasion pour découvrir l’ancien Palais de Bourbon.

Assemblée Nationale Lutetiablog Lutetia

Initialement construit de 1720 à 1728 à 5 hectares à la périphérie de Paris et inspiré du Grand Trianon de Versailles, le palais de Bourbon, étroitement lié à l’hôtel de Lassay, se situe maintenant au cœur de Paris. Les jardins de cet hôtel particulier donnaient directement sur la scène.
Pendant la révolution, le palais de Bourbon a été transformé en hémicycle pour les députés donc le prince de Condé n’a jamais pu récupérer ce bien qui restera propriété de l’état par la suite.
NB : l’hôtel de Lassy qui a conservé son style et son arrangement original est aujourd’hui toujours visitable mais uniquement en compagnie d’un député ou pendant les journées du patrimoine.

 

La visite commence par la galerie des fêtes décorée de peintures de Francois Joseph Heim, qui relie les 2 hémicycles : ancien et nouveau, l’ancien hémicycle étant maintenant trop petit pour accueillir tous les députés.

Galerie des fetes Lutetiablog Lutetia

On continue par la rotonde, le « carrefour » de l’assemblée nationale qui abrite notamment un kiosque à journaux.
On passe ensuite par la salle des pas perdus avec sa décoration mixte de peintures symboles de la révolution industrielle (bateau à vapeur, locomotive...) et de nus de l’antiquité.
On avance jusqu’à la salle des quatre colonnes, celle la même où l’on voit souvent les journalistes interviewer les députés à la sortie des séances.
On découvre le grand salon avec son haut relief en un bloc de bronze de 4 tonnes qui montre la réunion des états généraux du 23 juin 1789.

Salles des séances Lutetiablog Lutetia
On admire enfin hémicycle avec sa grande peinture murale de l’école d’Athène de Rapahelle avant de passer à la salle des conférences avec sa décoration très lourde. Au 4 coins de la pièce la statue des rois principaux de France : Louis VI, Louis XII, Charlemagne et Saint Louis ; sur les murs les textes importants pour la démocratie Française tels que le Charte de 1830 ou le Code de Napoléon ou encore la représentation des vertues du pouvoir : force, tempérance, prudence et justice. Avant de découvrir la pièce suivante, on admire un magnifique piano : un meuble qui était utilisé avant internet et le téléphone portable pour transmettre des messages aux députés.

Piano Assemblée Nationale Lutetiablog LUtetia

La visite se termine par la magnifique bibliothèque dont les plafonds ont été peints par Delacroix et qui contient plus de 800 000 livres (dont 90% sont en fait à la réserve au sous sol) La bibliothèque contient entre autre une copie du procès de Jeanne d’Arc ou encore un des 3 calendriers aztèque existant encore dans le monde.

 Bibliothèque Assemblée Nationale Lutetiablog Lutetia

Après ce tour de l’Assemblée Nationale, le visiteur est invité à découvrir une collection de Marianne et à passer faire de menue emplettes à la boutique.

 

Visite de l’Assemblée Nationale
Le samedi à 9h30, 10h30, 14h et 15h
Inscription par mail : visites-individuels@assembléee-nationale.fr ou par téléphone au 01 40 63 56 00
Visite guidée possible quand l’Assemblée siège
Prix : GRATUIT
NB : il faut venir avec une pièce d’identité


12 janvier 2013

Profitez des réductions sur les visites Cultival via Ticket Minute

Cultival est une des agences évènementiels qui organise à Paris des visites très sympas, c’est par exemple eux qui proposent la visite des dessous de la Tour Eiffel ou encore la visite des coulisses du Lido.

De nombreuses visites sont actuellement vendues à prix réduits sur le site Ticket Minute, j’ai profité de ces réductions pour acheter des contremarques à prix réduits pour trois d'entre elles:
-  Au coeur de la Garde Républicaine pour 7,5€ au lieu de 12,5€ : "Poussez la porte du quartier des Célestins et venez découvrir le lieu d'entraînement des cavaliers de la Garde Républicaine !
Edifié en 1895, le quartier abrite depuis cette date l'état-major et le régiment de cavalerie de la Garde Républicaine. Ses écuries accueillent aujourd'hui les 140 chevaux du 1er escadron et de la fanfare de cavalerie. Accompagnez par un guide Cultival, vous commencerez votre visite guidée par la salle de traditions dédiée à l’histoire de la Garde Républicaine de 1802 à nos jours et aménagée dans une ancienne écurie. Vous serez subjugué par la magnifique structure type Eiffel du manège où les cavaliers du quartier s'entraînent quotidiennement. Votre guide vous détaillera au sein de la Grande Ecurie et l’Ecurie de l’Etat-major, les caractéristiques des majestueux chevaux."

Garde Republicainte Lutetiablog Lutetia

- les coulisses du théâtre du Chatelet pour 9€ au lieu de 13,5€ : "Entrez dans l'envers du décor de ce théâtre parisien mythique, au cour d'une visite guidée entre scène et coulisses. Laissez-vous instruire sur l’architecture du lieu, composé de parterre et balcons pour voir et être vu, typiques des théâtres à l’italienne. Guidé par un professionnel du monde du spectacle, vous emprunterez l'entrée des artistes, découvrirez le plateau et ses abords, les dessous de scène ainsi que les salles de répétition et les foyers. L'émotion de l'artiste, l'excitation des techniciens, l'angoisse du lever de rideau vous gagneront. L'atmosphère de ce théâtre mythique vous envoûtera !
Situé en plein cœur de Paris, sur la place du Châtelet, le théâtre est inauguré en 1862 en présence de l’impératrice Eugénie. Construit à la demande du Baron Haussmann, il comptait alors 2 500 places, ce qui en faisait le plus grand théâtre de la ville. Son acoustique extraordinaire et ses machineries à pyrotechnique lui permettaient d’accueillir des représentations à grand spectacle. « Danse, opéra, féerie, musique, drame, tragédie, comédie, vaudeville et pantomime » : chacun de ses mots figure sur son plafond, comme une promesse à la diversité des arts vivants que le Châtelet accueille depuis sa création."

 - les coulisses du théâtre Athénée pour 9€ au lieu de 13,5€ : "Accompagné d’un conférencier, découvrez côté coulisses, une des plus belles salles à l'italienne de Paris. Vous serez subjugué par ses richesses architecturales ainsi que son inestimable patrimoine artistique marqué par la figure de Louis Jouvet. Classé Monument Historique, l'Athénée Théâtre Louis-Jouvet donne à entendre, dans une salle aux résonances exceptionnelles, de grands textes des répertoires théâtral et lyrique ainsi que des créations contemporaines, toujours dans le souci de les rendre accessibles à un public aussi large que possible. Une visite atypique qui mélange art, histoire et architecture, qui vous plongera dans le vieux Paris.
Un édifice colossal est construit au début des années 1880 selon une esthétique naïve de temple hindou : l'Eden-Théâtre. Lieu fabuleux mais impossible théâtre, l'Eden finit par disparaître quelques années plus tard.
L'actuel Athénée, dont la salle est aménagée dans l'un des foyers de l'Eden est inauguré en 1896. Il conjugue alors intimité, proximité et se fond dans l’urbanisme parisien. Environ un siècle après l'aménagement de l'Athénée sur l'emplacement d'un paradis perdu, subsistent encore quelques traces au-dessus de la coupole de la salle : un plafond décoré de motifs indiens, rouges, noirs et bruns, derniers vestiges incongrus et émouvants de l'Eden-Théâtre."

 

Coulisses Theatre Lutetiablog Lutetia

Profitez de ce bon plan tant qu’il en est encore temps et, pour info, je me demande si la visite de la garde républicaine ne correspond pas à la visite « Les artisans de la calaverie » de Paris Face Cachée.

09 janvier 2013

Assister à une course de trot à l’hippodrome de Vincennes avec Paris Face Cachée

Lors de la première édition de Paris Face Cachée, j’avais réussi à obtenir une place pour la visite « Rester dans la Course : Vivez une expérience unique. Non seulement vous aurez accès aux écuries, observeres la préparation des champion, et assisterez à une course depuis les gradins, mais vous aurez l’immence privilège de monter à bord ‘un bus suiveur, exceptionnellement affrété pour l’occasion ! Vous pourrez ainsi suivre les chevaux de près, depuis l’intérieur de la piste, à leur allure !»

Paris Face Cachée Rester dans la course Lutetiablog LutetiaLa course depuis le bus suiveur

Pour info, à mon avis, la visite intitulée « A toute bride » et avec une description beaucoup plus évasive que celle de l’an dernier, c’est la même chose.

Bref, nous voici donc à l’hippodrome de Vincennes, bravant le froid et la neige pour assister à une course de chevaux. On commence par le tour dans le bus suiveur, c’est vraiment différent de suivre la course de l’interieur et qui plus est, à la même vitesse que les courreurs. On visite ensuite la partie réservée aux propriétaires de l’hippodrome, puis le moment que tout le monde attendait : la visite des ecuries et la préparation des chevaux. Malgrè le froid glacial, celle ci dure plus d’une heure trente, le temps de tout voir et surtout de répondre aux nombreuses questions du public.

Une visite insolite très sympa où on a appris énormement de choses sur le monde des courses hippiques.


Pour assister à une course à Vincennes, nul besoin de participer à Paris Face Cachée, c’est ouvert à tous. L’occasion par exemple de se faire une soirée paris hippiques avec des amis, car oui, il y a également des nocturnes à Vincennes et quoi se faire une sortie vraiment atypique.

Attention : amateurs de sensations fortes, passez votre chemin, l’hippodrome de Vincennes est spécialisé des courses de trot uniquement.... pas de folle vitesse donc.

 

Hippodrome de Vincennes
2 route de la ferme, Paris 12
Tel : 01 49 77 14 70
Prix d’entrée : 3€

07 janvier 2013

Découvrez le programe 2013 de Paris Face Cachée

L’an dernier, avait eu lieu la première édition de Paris Face Cachée : un évènement un peu comme les journées du patrimoine mais uniquement pour Paris et sa banlieue. L’occasion de pénétrer l’interdit, expérimenter l’inédit ou rencontrer l’inconnu.

 

Paris Face Cachée Lutetiablog Lutetia

L’an dernier, les animations payantes et gratuites, avaient permis de visiter la station de métro utilisée pour les tournages de cinéma : Porte des Lilas, de faire un tour de zodiac sur la scène, de visiter les égouts de Paris, de découvrir un consultat insolite, de visiter les écuries de l’hippogrome de Vincennes, de passer une nuit à l’imprimerie du Parisien...

Quel programme nous attends avec cette nouvelle édition ? Celui ci va être dévoilé aujourd’hui sur le site http://www.parisfacecachee.fr ainsi que la date d’inscription pour participer aux activités. Attention, comme toujours, les inscriptions en ligne c’est la guerre : il faut être ultra sur le coup, avoir un peu de chance et espérer que le site tienne le coup car l’an dernier ils l’avaient mis en maintenance au moment de l’ouverture des inscriptions car les serveurs n’avaient pas tenu le coup.

01 janvier 2013

Visite du château de Rambouillet, sa laiterie et sa chaumière aux coquillages

La visite du château de Rambouillet peut sembler dans un premier temps "standard" : encore un château récupéré par le roi pour servir de domaine de chasse et offert à sa famille. Si effectivement, le château ne révèle pas de trésor (d'autant plus qu'il a subit de nombreuses réorganisations / restaurations), les surprises résident dans le vaste parc du château.

Derrière une grille, on y découvre une laiterie magnifique, un temple blanc à la gloire des produits laitiers qui étaient à l'époque des produits de luxe. Le roi Louis XVI a fait construite en cachette cette laiterie pour sa femme Marie-Antoinette. La première salle, en forme de rotonde et sous une coupole est une salle de dégustation et la seonde salle, dite de rafraichissement est une grotte artificielle avec une scultpure en marbre "la nymphe à la chèvre".

 

Laiterie Rambouillet Lutetiablog Lutetia Blog

Les deux salles de la laiterie en enfilade, photo récupérée sur le site http://www.ramboliweb.com

L'autre merveille du château se trouve plus loin encore dans le parc, dans une chaumière qui ne paye pas de mine mais qui abrite pourtant un chef d'oeuvre de décoration. Le hameau contient une salle entièrement décorée et recouverte de coquillages : nacre, moule, coquille saint jacques.... de loin l'illusion est parfaite mais de près on repère tout de suite le côté insolite de cette "mosaique" Petit détail: à l'exterieur on remarque de gros os de beauf intégré dans la structure, probablement pour drainer les murs et absorber l'humidité.

Chaumiere Coquillages Lutetiablog Lutetia Blog

Photo de la chaumière aux coquillages, récupérée sur http://www.accrophil.fr


Une visite à faire absolument quand on est proche de Paris et voici quelques petites astuces pour en profiter pleinement :
1) appeler avant de se déplacer : en effet, le château est une résidence présidentiel, donc si le domaine héberge un chef d'état : pas de visite pour le public
2) venir tôt : du fait de son état de réidence présidentiel, le château est visitable uniquement en visite guidée et par petit groupe. Si vous arrivez pour la visite de 14h mais que vous prenez votre billet dans les derniers, vous risquez bien de devoir faire la visite de 15h car celle de 14h sera déjà complète (30 personnes max)
3) acceptez bien sûr de faire la petite promenade de 15 minutes à pied pour aller découvrir la laiterie et la chaumière aux coquillage. A mon sens, le guide n'a pas assez insisté sur la rareté de ces batiments et a juste dit "ceux qui veulent visiter la laiterie et la chaumière doivent me retrouver au point X dans 15 minutes" pas de quoi déchainer une passion si on ne sait pas à quoi correspondent ces batiments.


Château de Rambouillet
78120 Rambouillet
Prix de la visite : 8,5 euros

26 décembre 2012

Visite des coulisses du Lido

Le Lido a initialement été créé en 1928 par Edouard Chaux au 78 avenue des champs elysées. Il s’agissait tout simplement de Paris Plage avant l’heure, car la salle, au sous sol abritait une piscine, des palmiers, un hammam…. Le tout dans un décor de marbre. Des défilés de maillots de bains, des concours de beauté y étaient organisés tout au long de l’année. Les gens s’y donnaient rendez-vous après le théâtre, c’était le lieu où il fallait être.
Au début des années 30, Leon Volterra reprend le Lido et le transforme en une salle de spectacle, mais en sous sol, la salle comporte de nombreux piliers sur 900 places, seules 400 offraient 100% de visibilité. Volterra fait donc déménager le Lido à son emplacement actuel mais la nouvelle salle ouvrira seulement en 1977 après 10 ans de travaux.

Coulisees Lido Lutetiablog LutetiaPhoto récupérée sur le site CDT Seint Saint Denis

La salle actuelle est une démonstration d’ingénierie car elle abrite à la fois une piscine, un rideau d’eau et une patinoire le tout compacté dans très très peu de place grâce à une machinerie de génie. Le premier niveau de siège pour les spectateurs est amovible et monte / descend en fonction des scènes mise en place. Au même titre, les lustres peuvent être descendus pour éclairer les convives lors du diner ou être remontés pour laisser suffisamment de visibilité aux spectateurs.

Le Lido est également très connu pour sa troupe historique : les Bluebell Girls, troupe fondée par Margarette Kelly. La jeune femme qui arrive en France à 22 ans, crée la troupe initialement aux Folies Bergères puis la « transfère » au Lido. Celle-ci impose des règles très strictes pour ses filles : 1m75 au minimum, de formation classique, pas de chirurgie esthétique car « il faut que tout bouge en rythme », pas de femme mariée… La troupe est aujourd’hui composée de 42 danseuses et 14 danseurs de 14 nationalités différentes. A 35 ans, une danseuse peut prendre sa retraite, seule la meneuse de revue peut « durer » plus longtemps car c’est sa voix qui importe le plus.

Dernier aspect historique et mythique du Lido : ses spectacles. Initialement, un spectacle durait 15 jours / 1 mois maximum, mais petit à petit, afin de rentabiliser chaque show, les spectacles durent de plus en plus longtemps. Le spectacle actuel « Bonheur » est distribué depuis plus de 5 ans et a couté plus de 9 M€ : 3 pour les costumes, 3 pour les décors et 3 pour le reste. C’est la 26ème revue du Lido et la première avec un fil rouge : l’histoire d’une femme qui cherche le bonheur. Il y avait historiquement également un orchestre sur scène mais petit à petit l’orchestre s’est transformé en bande son et en 3 musiciens sur scène. La visite permet de voir des costumes des spectacles et d’ « apprécier » le temps qui passe sur les costumes : de loin et avec l’éclairage, le public ne réalise pas à quel point les costumes sont élimés.

Une visite d’une heure trente qui fait voyager à travers le temps. Mon conseil : allez voir la revue avant le faire la visite, cela sera plus sympa de voir les costumes et éléments de la scène tout en pouvant se souvenir du show.

Bon plan : les places les moins chères coute 90€ mais il y a quelques places à 60€ au bar. Pour info, le Lido est le premier consommateur de champagne au MONDE avec plus de 2 000 bouteilles par jour.

Visite des Coulisses du Lido via le Comité Départemental du Tourisme de Seine Saint Denis