03 juillet 2013

Dynamo au Grand Palais : une expérience visuelle

Si je devais résumer cette expo en une phrase, voici ce que je dirais : c’est une expérience humaine qui utilise les formes géométrique ainsi que les jeux de lumières pour tromper les sens.

dynamograndpalais

Oui, je ne pense pas qu’il faille parler d’une exposition pour ce genre d’installation mais plutôt d’un parcours expérimental. Un grand parcours qui s’étend sur plus de 4000 m2 et ce via une installation connecté où le visiteur peut se prendre en photo avec l’œuvre, interagir et même parfois, en apprendre un peu plus sur ce qui est présenté.

U n parcours, à faire absolument par cette ballade visuelle, même si elle fait un peu mal à la tête, est très forte pour placer le visiteur au cœur de l’œuvre d’art, car tout passe par sa vision, sa perspective.

Dynamo au Grand Palais
jusqu’au 22 juillet 2013
du mercredi au lundi de 10h à 20h, nocturne le mercredi jusque 22h
Prix : 13 euros

Posté par Lutetia à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


18 avril 2013

Exposition « Chagall entre guerre et paix » au musée du Luxembourg à Paris

S’il fallait résumer cette expo en une phrase, voici ce que je dirais : « de grandes taches de couleurs vives avec des représentations des thèmes préférés de Chagall : le coq, le juif errant, le musicien, les amoureux, etc. »

Expo_Chagall

Comme je souhaite tout de même être un peu plus prolixe sur le sujet, voici mon opinion :

Une très belle exposition qui retrace la vie de Chagall en montrant l’évolution de ses peintures à travers sa progression personnelle : l’artiste juif sera profondément marqué par les deux guerres mondiales, la variation de sa foi ainsi que la mort de sa femme qui le bouleversera à tout jamais.  Une centaine d’œuvre (dessins, illustrations et peintures) permettent de capter ce sentiment de mélancolie parfois joyeuse qui semble caractériser les productions de Chagall.

Un seul bémol pour cette exposition : les explications assez chiches qui rendent indispensable la visite guidée (mais y a-t-il encore des créneaux disponibles d’ici la fin de l’exposition, c’est une autre question ?) ou l’audioguide.

Exposition Chagall entre Guerre et Paix au musée du Luxembourg
19 rue Vaugirard, Pari 6ème
Jusqu’au 21 juillet 2013
Ouvert tous les jours de 10h à 19h30
Tarif : 11 euros

Posté par Lutetia à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 avril 2013

Bon plan : comment obtenir des réductions pour aller voir les expositions temporaires ?

Les musées et surtout les expositions à Paris, c’est comme pour le théâtre et l'opéra : il y en a plein, c’est génial, mais c’est cher. Comment réduire la facture en bénéficiant de réduction et en optimisant tous les bons plans pour avoir les meilleurs prix possibles ? Voici quelques propositions :

Les billets jumelés - certaines institutions proposent des billets jumelés pour plusieurs expositions à la fois, c’était par exemple le cas du Grand Palais avec un billet qui permettait de voir à la fois Hopper et Bohèmes. N’hésitez pas à consulter les sites internet et à vous renseignez avant de vous rendre sur place.

Ticket Minute – J’ai déjà parlé de Ticket Minute pour ses réductions pour les spectacles, mais sachez que le site propose également des réductions pour des expositions ou pour des musées. Par exemple, en ce moment une entrée pour « 1001 nuits » à l’institut du Monde Arabe est vendue à moitié prix.

Exponaute – Ce site pour les passionnés d’expositions propose régulièrement des réductions pour les expositions en cours. Il faut consulter la section « Bon Plan »

Billet reduc – Le site, très connu pour sa billetterie spectacle, offre également des réductions pour les musées ou les expositions, passez faire un tour à la section « Loisirs»

Ces bons plans permettent des réductions ponctuelles, si vous êtes fan d’un musée en particulier, n’oubliez pas de vous renseigner sur les cartes annuelles comme celles du Louvre ou la carte Sésame du Grand Palais.

Posté par Lutetia à 07:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

26 mars 2013

Van Gogh, rêve du Japon à la Pinacothèque de Paris

Tout le monde connait Van Gogh avec ses paysages, ses natures mortes et ses autoportraits torturés, mais on ne connait pas forcément l’énorme influence de la culture et des estampes japonaises sur son œuvre.

van-gogh--autoportrai-avec-fuji"Autoportrait à l'oreille coupée" de Van Gogh où on peut observer une reproduction du Mont Fuji dans le cadre au mur

C’est donc le but de cette exposition à la Pinacothèque de Paris que de présenter cette facette de la vie du peintre ainsi que de  l’influence des « japonaiseries » sur les toiles.
Van Gogh découvre le japon en lisant le livre Madame Chrysanthème et les estampes japonaises en 1883 chez son marchand de couleur Bing qui était également vendeur d’estampes japonaises. Vincent tombe immédiatement sous le charme de ce type d’œuvre et plus particulières de celui des estampes de Hiroshige, le grand maitre de l’estampe japonaise du 19ème siècle. Van Gogh et son frère Théo, se mettent immédiatement à acheter les estampes jusqu’à devenir des collectionneurs passionnés qui possèdent plus de 5 000 estampes.

Le visiteur peut ainsi admirer une quarantaine d’œuvres présentés en parallèle avec les estampes d’Hiroshige. On comprend très rapidement à quel point le Japonais a inspiré Van Gogh dans son travail de volume, de perspective, de mise en situation, de couleur, etc

Pinacotheque Cheval Lutetiablog Lutetia"Voyageur descendant de son cheval près d'un restaurant sur la route près de Kamaruka" d'Hiroshige vs "Le bon samaritain" de Van Gogh

Pinacotheque Gogh Hiroshige Arbre Lutetiablog Lutetia"Plage des maiko dans la province de Harima" d'Hiroshige vs "Oliveraie" de Van Gogh

Si effectivement, l’influence est parfois flagrante, d’autres comparaisons semblent parfois un peu tirées par les cheveux : peut on réellement dire d’un personnage marchand de profil chargé de marchandise a été inspiré d’un autre personnage de typologie identique ou qu’un arbre penché vers la droite est inspiré d’un autre arbre penché vers la droite.

Au final, une très belle exposition qui permet de redécouvrir certaines œuvres de Van Gogh, de découvrir Hiroshige et de comprendre la relation entre les deux.

le_jardin_de_l_asile_de_st_remy_par_van_gogh"Le jardin de l'asile de Saint Remy" de Van Gogh

Et pour finir, une petite citation sympa : « les impressionnistes sont des peintres japonais à la française » Van Gogh

Van Gogh, rêve du Japon
Jusqu’au 17 mars 2013
Pinacothèque 2 de Paris
8 rue Vignon, Paris

Posté par Lutetia à 06:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 mars 2013

Très belle exposition sur les Mille et une nuits à l'Institut du Monde Arabe

L'institut du monde arabe propose depuis XX une exposition magique sur le thème des Mille et une nuits.

1001 nuits ima lutetiablog lutetia

La première partie de l'expo présente le contexte historique de ces contes. Ce recueil d'histoires, d'origine perse a été traduit en arabe pour la première fois au VIIIème siècle à Bagdad. Les légendes étant initialement racontées oralement autant aux enfants qu'aux adultes, il existe aujourd'hui de nombreuses versions des contes de Mille et une nuit avec des histoires en plus ou en moins selon les recueils. Le visiteur découvre alors de nombreux manuscrits des Mille et une nuits.
Traduit en 1704 pour la première fois en français par Galland dans une version "policée" ce récit a inspiré de nombreux artistes du 18eme qui ont crée autour de ce thème comme Jules Verne qui a inventé "La 1002eme nuit" ou Gustave Doré qui a illustré de nombreux contes. Une seconde traduction par Musrad au 19eme a permis de découvrir le texte plus originel avec ses contes sensuels presque érotiques.

Avant de passer a la seconde partie de l'exposition, le visiteur redécouvre le récit cadre des mille et une nuits : un roi découvrant que sa femme le trompe la tue, puis décide de s'unir chaque soir à une vierge qu'il tue ensuite au matin, mais un soir il tombe sur une jeune fille qui lui raconte une histoire si passionnante qu'il ne peut se résoudre à la tuer avant d'avoir entendu la fin du récit; et peut écouter une quinzaine de contes en français ou en arabe.

La seconde partie présente des dessins et objets relatifs aux contes des 1001 nuits tout en analysant les thèmes récurant de chaque récit : l'amour, la guerre, les dieux, les talismans, le palais... C'est l'occasion de voir de nombreux objets magnifiques que malheureusement il était interdit de prendre en photo. Au milieu de ces trésors, quelques objets semblent perdus car uniquement mis dans l'expo pour resituer la vie  la grande époque des contes; jolis certes mais il y avait suffisamment de matière sans rajoute ces objets supplémentaires.

Au final, une très belle exposition qui donne envie de relire les contes des Mille et une nuits et de se plonger dans les illustrations magiques de ces récits.


Les mille et une nuits à l'Institut du Monde Arabe
Jusqu'au 28 avril 2013
1 rue des Fossés Saint Bernard, Paris
Ouvert du mardi au vendredi de 10h à 18h, samedi et dimanche de 10h à 19h , nocturne le vendredi jusque 21h30
Prix : 12,5€ ou profitez de la réduction disponible sur ticket minute.

Posté par Lutetia à 13:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


01 mars 2013

Les peintures de Marjane Satrapi à la galerie Jérome Noirmont

On connait tous Marjane Satrapi pour ses BD « Persepolis » et « Poulet aux prunes » tous les deux adaptés au cinéma avec Marjane en tant que réalisatrice. On connait moins Marjane Satrapi la peintre qui dès toute petite peignait à côté de sa grande tante : écrivain et peintre. Avant de décéder, celle-ci annonce à sa nièce encore jeune (moins de 10 ans à ce qu’il me semble) que celle-ci sera écrivain ou peintre comme elle… Marjane Satrapi est donc maintenant les deux.

Marjane Satrapi Lutetiablog Lutetia

La galerie Jérome Noirmont propose actuellement de découvrir 21 peintures de Marjane Satrapi assez récentes (aucune peinture n’a été réalisée avant 2009) de portrait de femmes ou de groupe de femmes. Les toiles sont très sombres avec un arrière plan de grandes formes géométriques noires, rouges ou bleus et un premier plan une ou plusieurs femmes qu’on devine être d’origine orientale. Le visiteur reconnait tout de suite l’univers Marjane Satrapi.

Marjane Satrapie Lutetiablog Lutetia

Au comptoir, à part acheter une peinture, il est également possible d’acheter le catalogue de l’exposition avec notamment plusieurs pages sur la grande tante de Marjane Satrapi et son inspiration pour réaliser ses peintures.

Marjane Satrapi à la galerie Jérome Noirmont
Jusqu’au 23 mars 2013
36 avenue Matignon, Paris 8
Entrée : gratuite
Ouvert du lundi au samedi de 11h à 19h

05 février 2013

Bon plan express : 50% de réduction pour l’exposition Les mille et une nuits à l’institut du Monde Arabe

Profitez des billets à prix réduits actuellement proposés par Ticket Minute pour aller voir l’exposition Les mille et une nuit à l’Institut du Monde Arabe à 6€ au lieu de 12,3 € les mercredis et vendredis.

1001 nuits ima lutetiablog lutetia

Les mille et une nuit à l’institut du monde arabe
Jusqu’au 28 avril 2013
1 rue fossés st Bernard, place Mohammed V, Paris 5
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h, 19h le samedi et dimanche, nocturne jusque 21h30 le vendredi
Prix : 12,3€ ou 6€ en profitant de la réduction sur Ticket Minute (valable les mercredis et vendredis à des horaires précis)

31 janvier 2013

Exposition Canaletto au Musée Maillol ou découvrir Venise sans voyager

L’exposition Canaletto au Musée Maillol se termine le 10 février, il était donc temps d’aller y faire un tour.


Tout d’abord, un petit historique sur Canaletto qui s’appelle en réalité Giovanni Antonio Canal mais fut surnommé Canaletto à cause de son inclination à peindre des canaux. Né à la fin du 17ème siècle en Italie, Canaletto est le fils d’un peintre de décors pour théâtre. Il travaille avec son père et c’est ainsi qu’il apprend la peinture. Il décide en 1720 d’abandonner totalement les décors de théâtre pour se consacrer à la peinture.

Canaletto rencontre rapidement du succès avec ses vues de Venise et devient un des, si ce n’est créateurs, représentants majeurs du « vedutisme » qui correspond à l’air de peindre des vues urbaines. Fort de son succes, Canaletto devient un peu imbus de lui même, il ne cesse d’augmenter le prix de ses peintures (alors qu’il a déjà une commande à un certain prix) et souhaite s’inventer des origines nobles.

Canaletto Maillolo Lutetiablog Lutetia

Passons maintenant à la découverte des techniques de travail et des oeuvres de Canaletto.
L’exposition organise les peintures par thème : le canal grande, la piazza san marco... ce qui permet facilement des comparaisons entre les représentations mais empêche de voir une évolution dans le style de Canaletto, notamment au niveau de l’utilisation de la lumière.
Pour peindre des vues aussi précises, Ca naletto a documenté extrêmement clairement de nombreux bâtiments de Venise : il partait en barque avec des carnets de croquis et une chambre optique (qui lui permettait de voir les bâtiments sous un angle différent et parfois avec plus de précision) et remplissait ses carnets de dessins préparatoires, de détails architecturaux.
Canaletto composait ensuite une peinture en disposant des bâtiments pour que ceux ci rendent l’effet souhaité : il n’hésitait à changer complètement les proportions d’une église (ce qu’on peut voir en comparant chaque peinture avec ses voisines), à rapprocher deux bâtiments distant dans la réalité, à présenter un côté de cathédrale comme la face... puis à rajouter quelques personnages pour mettre un peu de vie dans ses oeuvres. Pour info, une guide avait une loupe qu’elle utilisait pour montrer des détails à ses visiteurs, c’etait très malin et pratique.

 

Trois oeuvres sont à retenir de cette exposition :

-          un carnet de croquis préparatoire que l’on peut feuilleter virtuellement – à voir car il s’agit d’un des seuls carnets restants

-          un capriccio, c’est à dire une représentation fantasmé du pont du rialto, sur la base d’un projet de Palladio qui ne fut jamais exécuté (ce qui m’a fait penser à l’exposition sur l’architecture imaginaire et fantasmé à la Conciergerie) – à voir car c’est un des seuls capriccio de Canaletto.

canaletto_palladio lutetiablog lutettia

-          une vue de nuit d’une fête à  l’eglise san Pietro Castel – à voir car il s’agit de la seule peinture de nuit dont dispose le musée Maillol pour cette exposition

 

Canaletto à Venise au musée Maillol
Jusqu’au 10 février 2013
59 rue de Grenelle, Paris 7
Prix : 11€
Ouvert tous les jours de 10h30 à 19h – Nocturne le vendredi jusque 21h30

24 janvier 2013

Exposition « Et l’homme créa le robot » au musée des Arts et Métiers très sympa, pour les grands comme pour les petits

Le musée des arts et métiers présente l’historique des robots et montre la place que ceux ci ont dans notre société actuelle.

Et l'homme créa le robots lutetiablog Lutetia



En préambule de la visite, deux robots Robbix et Robbixa discutent ensemble sur les trois lois de la robotique :

  1. Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger.
  2. Un robot doit obéir aux ordres que lui donne un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la Première loi.
  3. Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la Première ou la Deuxième loi.

Mais n’avançons pas trop vite et replaçons un contexte historique autour de l’histoire des robots.

 

Tout a commencé avec ... les horloges. Et oui, ce mouvement automatique est à la source de l’existence des automates, qui faisaient un mouvement répétitif et identique en permanence.

Cette amorce de la robotique a donné des idées et, très vite, le monde a vu la création de film avec des robots quasi humains ou encore des jouets robots (qui sont aujourd’hui collectors)

Les robots ont ensuite servis principalement pour l’exploration et pour aller là où l’homme ne peut aller et faire ce que l’homme ne peut pas faire, les exemples les plus connus étant : en eau profonde et dans l’espace. C’est lors de ces missions que l’homme a commencé à prendre conscience de certaines limites de ces robots.

L’exposition permet ensuite de découvrir certains robots très utiles au monde et à Paris, comme par exemple le robot Varape qui nettoie les vitres de la pyramide du Louvre. On peut également voir des petits robots conçus pour intéragir avec l’humain, il faut vraiment « jouer » avec eux afin de provoquer des réactions et de voir ce que ça donne.

On passe ensuite à une partie dédiée à la robotique et à la médecine : les robots étant actifs à la fois en tant que soignant (pour faire des opérations très précises par exemple) mais aussi en tant que remplacement d’une partie humaine manquante (qu’il s’agisse d’un membre entier ou d’un petit organe)

La visite se termine en compagnie de robots de film célèbre : C3PO, le méchant de Terminator.....

Mon conseil, pour bien profiter de la visite, essayez de faire la visite guidée qui a lieu chaque jour à 15h30 en semaine et 14h et 15h30 le week end.

Et l'homme... créa le robot au Musée des Arts et Métiers
Du 30 octobre au 3 mars 2013
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h, le jeudi jusque 21h30
Plein tarif : 5,5 euros (et si l'expo vous interesse, j'espère que vous avez profité de la réduction qu'il y AVAIT sur le site l'exponaute)

19 janvier 2013

Exposition « Rêve de monuments » à la Conciergerie : décevante et chaotique

Le descriptif de l’expo n’était pas très clair, l’expo ne l’est pas non plus.

Située dans la grande salle d’arme de la Conciergerie, l’exposition « Rêve de monuments, architectures imagées du Moyen Age à nos jours » occupe totalement l’espace, si vous espériez faire d’une pierre deux coups : l’expo + la Conciergerie, passez votre chemin, en ce moment c’est l’expo uniquement.

Reve de Monument Lutetiablog Lutetia

J’ai trouvé l’exposition chaotique et honnêtement, je ne sais pas comment organiser mon article pour en parler, voici donc une suite d’éléments vue lors de cette visite :
-          des gravures de Gustave Doré, célèbre illustrateur de la fin du XIXème qui est notamment connu pour ses illustrations religieuses et fantastiques
-          des dessins médiévaux : le graal, des fées, des magiciens qui font beaucoup penser aux dessins de Royo
-          des esquisses et des peintures de restauration de châteaux qui représentent presque la moitié de l’expo : projets architecturaux, fantasmes ou réelles restaurations, le visiteur ne sait pas toujours ce dont il s’agit mais qui donne envie de (re)visiter des châteaux français comme par exemple celui de Pierrefonds
-          des exemples de fausses ruines que certains riches excentriques se font construire (ici Beckford ou Parex)
-          des chateaux de films : la belle au bois dormant, le hobbit....

Au final, une exposition hors sujet et pas assez approfondie : tant qu’à faire quelque chose sur le fantastique et l’architecture, il aurait fallu parler du château d’Harry Potter, des monuments dans Lord of the Ring et meme pousser l’expo jusqu’à parler de l’Etoile Noir de Star Wars !

Rêve de monuments, architecture imagées du Moyen Age à nos jours à la Conciergerie
2 boulevard du Palais, Paris 1er
Jusqu’au 24 février 2013
Ouvert tous les jours de 9h30 à 18h
Prix : 8,5€